Troubadour (Los Angeles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Troubadour (homonymie).
The Troubadour
Description de cette image, également commentée ci-après
Façade du Troubadour
Type Boîte de nuit
Lieu West Hollywood,
Californie Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 34° 04′ 52″ nord, 118° 23′ 21″ ouest
Inauguration 1957
Site web Site officiel du Troubadour

Géolocalisation sur la carte : Grand Los Angeles

(Voir situation sur carte : Grand Los Angeles)
Troubadour (Los Angeles)

Le Troubadour est une boîte de nuit de West Hollywood, en Californie, située au 9081 Santa Monica Boulevard, à l'Est de Doheny Drive et en bordure de Beverly Hills.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le club a ouvert ses portes en 1957. Il s'impose dès les années 1960 comme l'un des principaux centres de la musique folk puis du rock, attirant nombre d'auteurs-compositeurs-interprètes. Situé à l'origine à La Cienega Boulevard, il change d'emplacement en 1959 pour Santa Monica Boulevard. D'une capacité de 500 places, il compte un bar sur la rue et d'une arrière-salle en bois avec un balcon[1].

Artistes[modifier | modifier le code]

Le Troubadour a joué un rôle important dans le carrière de Neil Diamond parmi d'autres artistes, fréquentant l'endroit pour asseoir leur renommée. Le 25 août 1970, Neil Diamond présenta Elton John au public américain, venu au Troubadour donner sa première représentation aux États-Unis.

En 1974, John Lennon et son ami Harry Nilsson, en état d'ébriété, furent mis à la porte pour avoir perturbé la représentation des Smothers Brothers[1].

Sur la longue liste des artistes venus se produire au Troubadour figurent les noms de Bob Dylan[1], The Byrds[1], David Crosby (Crosby, Stills & Nash (and Young))[1], Jackson Browne[1], Joan Mitchell[1], Linda Ronstadt[1], Neil Young[1], Miles Davis[1], Van Morrison[1], Leonard Cohen[1], Fleetwood Mac[1], The Bags[1], Cat Stevens[1], Coldplay[1], Vampire Weekend[1], Bon Iver[1], Sam Smith[1], Plan B[1], Arlo Guthrie, Damien Rice, Lenny Bruce, James Taylor, Bette Midler, Bruce Springsteen[1], Sheryl Crow, George Carlin, Tom Waits ou encore Depeche Mode. Les futurs Eagles s'y rencontrent[1].

Le Troubadour programma de la new wave et du punk entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, avant de passer au heavy metal avec des groupes tels que Mötley Crüe, Guns N' Roses et les W.A.S.P. dans les années 1980 et 1990[1]. C'est d'ailleurs au Troubadour que les Guns N' Roses ont donné leur premier concert.[réf. nécessaire]

En avril 2016, Guns N' Roses choisit le Troubadour pour entamer sa tournée Not in This Lifetime... Tour qui marque notamment le retour du guitariste Slash et du bassiste Duff McKagan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v et w Clémentine Goldszal, « La Mecque inné de Los Angeles », Vanity Fair n°30, décembre 2015, page 60.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barney Hoskyns, Tom Waits, une Biographie : Swordfishtrombones et chiens mouillés, Rivages, , 456 p. (ISBN 978-2743624675)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]