Trou de mine de La Boisselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trou de mine de La Boisselle
La Grande Mine (Lochnagar Crater)
Lochnagar Crater Ovillers.JPG
Le Trou de mine de La Boisselle.
Présentation
Type
Cratère (d), théâtre militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Province
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

Le Trou de mine de La Boisselle appelé encore La Grande Mine et en anglais, Lochnagar Crater est un lieu de mémoire de la bataille de la Somme, pendant la Grande Guerre situé sur le territoire de la commune d'Ovillers-la-Boisselle à 600 m au sud-est du village de La Boisselle sur le Circuit du Souvenir. Aujourd'hui, il a un diamètre d'au moins 90 mètres[Note 1], et fait 22 m de profondeur. Il résulte de l'explosion d'une mine créée par les Royal Engineer tunnelling companies. Le trou a été formé par près de 35 tonnes d'explosif.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'offensive de la bataille de la Somme en 1916 avait été précédée par un travail de sape dans les deux camps pour tenter d'affaiblir les défenses adverses. L'explosion de mines donna le signal du début de la bataille de la Somme, le .

À La Boisselle, les mineurs gallois du 9e Cheshires (en) ont creusé un tunnel allant jusqu'aux lignes allemandes. À 16 m de profondeur, ils placèrent 30 tonnes d'explosifs (de l'ammonal). La mise à feu eut lieu le à 7 h 28, deux minutes avant le début de l'offensive franco-britannique de la bataille de la Somme. La colonne de terre projetée se serait élevée à 1 300 m de hauteur et l'entonnoir, qui avait alors 100 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur, fut aussitôt occupé par les Britanniques. Au même moment, une autre mine, « Y Sap », avait explosé de l'autre côté de la route qui mène à Bapaume[1] (sur le site nommé "Glory Hole", rue de la 34e Division à La Boisselle).

Lieu de mémoire[modifier | modifier le code]

Lochnagar est devenu un lieu de recueillement. C'est le seul cratère de mine à être aussi bien conservé dans la Somme et surtout le seul à être accessible au public. Il est la propriété de Richard Dunning, vivant dans le Surrey, en Grande-Bretagne.

Une stèle a été édifiée près du cratère, à la mémoire du soldat Tom Easton, des Tyneside Scottish[2].

Le , les restes du soldat George Nugent, du Tyneside Scottish, disparu le , ont été mis au jour à proximité du trou de mine. Ils ont été inhumés dans la nécropole du Commonwealth d'Ovillers le 0, en présence des membres de sa famille et de nombreuses personnalités. Une croix marque l'emplacement où la dépouille a été retrouvée à La Boisselle[3].

Aujourd’hui, le cratère de La Boisselle mesure 90 mètres de diamètre environ et 30 mètres de profondeur. Il subit l'usure de l'érosion. Il est maintenant interdit de descendre à l’intérieur du cratère car les parois sont en calcaire et risquent de s’ébouler accélérant ainsi le comblement[3].

Une croix-mémorial en bois a été érigée à l'entrée du site.

Commémoration[modifier | modifier le code]

Chaque 1er juillet à h 28, c'est au trou de mine de La Boisselle que débutent les cérémonies de commémoration de la bataille de la Somme[3].

Le , dans le cadre de la célébration du centenaire de la bataille de la Somme, le secrétaire d'État aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini a assisté à la cérémonie de La Boisselle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Picavet, La bataille de la Somme juillet 1916-mars 1917, Inval-Boiron, Éd. la Vague verte, coll. « Jusant », , 174 p. (ISBN 978-2-913-92486-4, OCLC 470648401).
  • Alain Denizot, La bataille de la Somme : juillet-novembre 1916, Paris, Perrin, coll. « Tempus » (no 119), (ISBN 978-2-262-02426-0, OCLC 469699828).
  • En 16 dans la Somme, Paris, Touring club de France, 1966.
  • Le Courrier picard, numéro spécial: "1916-1986, 70 ans déjà, La Bataille de la Somme", 1986
  • Le Courrier picard, numéro spécial: "La Grande Guerre en Picardie", 1994
  • Jean-Pascal Soudagne, Le circuit du souvenir : la Somme dans la guerre de 14-18, Rennes, Éditions Ouest-France, coll. « Patrimoine », (ISBN 978-2-737-33625-6, OCLC 181353686).
  • Christophe Lépine et Philippe Mangot, Sites de la bataille de la Somme, Wimille, Punch éd, (ISBN 978-2-913-13283-2, OCLC 470273061).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sur cinq sources consultées, trois indiquent un diamètre de 100 m, une un diamètre de 90 m et une un diamètre de 80 m

Références[modifier | modifier le code]

"Peaky blinders" Série se passant en Irlande après la première guerre mondiale. Le personnage principal, Thomas Shelby, est un ancien combattant qui creusait des tunnels lors de la bataille de la somme. Dans l'épisode 6 de la saison 2 il raconte être le responsable du cratère de la Boiselle.

  1. (en) « Lochnagar Crater - The Official Site », sur www.lochnagarcrater.org (consulté le 3 janvier 2018)
  2. (en) « Lochnagar Crater, La Boisselle, Somme Battlefields », sur www.greatwar.co.uk (consulté le 3 janvier 2018)
  3. a b et c Alain Pouteau, « Lochnagar crater - La Boisselle - », sur Picardie 14-18, (consulté le 3 janvier 2018)