Trottinette freestyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trottinette freestyle

La trottinette freestyle est une discipline sportive se pratiquant avec une trottinette renforcée (résistante aux chocs)[1], en réalisant diverses figures acrobatiques (tricks).

Le pratiquant est appelé « rider[2] » ou parfois « trottirider ». Ce sport ce pratique sous plusieurs disciplines comme : le flat, le street, le park, le dirt scoot sur des bosses ou encore le snow scoot sur la neige.

Historique[modifier | modifier le code]

La trottinette freestyle provient de l'appropriation par les amateurs de trottinettes de la pratique du BMX[3]. C'est devenu une réelle discipline sportive à partir des années 2000[1],[3]. Les début de la trottinette freestyle se sont faits en Suisse[réf. nécessaire], vers Montreux (Benjamin Friant étant l'un des premiers riders[réf. nécessaire]). Les pionniers de la discipline sont : Ryan Williams, Jordan Clark, Dakota Schuetz et bien d'autres. Ils utilisent les trottinettes de leurs sponsors. Ils peuvent parfois avoir des pièces avec les signatures des marques qu'ils représentent, comme Ethic.DTC, Apex pro scooters, Blunt... La discipline arrive en France en 2008[4].

Des magazines consacrés au freestyle sont apparus[réf. nécessaire], comme Scoot mag et Scoot nation en langue anglaise, Trottrider-Magazine webzine Français et FrenchToast magazine distribués partout à travers le monde en anglais et en français. Des marques de vêtements voient également le jour[réf. nécessaire] comme Taravana Scooter Wear ou Craft Apparel en France ou Boxes aux États-Unis.

Certains pratiquants sont aujourd'hui professionnels[5], supportés par les marques de trottinettes[3] comme Ethic.DTC,cdk scooter shop, Apex pro scooters, Root Industries, Blunt...

Pratique[modifier | modifier le code]

En France, la Fédération française de roller sports encadre la pratique. La pratique de la trottinette est moins contraignante que celle du skateboard[4] mais reste dangereuse dans sa pratique[3]. Certains pratiquants débutants, par leur comportement, donnent une mauvaise image de la discipline[3].

Plusieurs riders se distinguent :

  • Dakota Schuetz, dit Kota, champion du monde 2012[4],
  • Ryan Williams qui roule chez Nitro Circus [6]là où il a plaqué nombre de worldfirsts. Son ancien sponsor était Madd[réf. souhaitée].
  • Dante Hutchinson, champion du monde en 2017 à Barcelone. Il ride pour Alpha Oméga (ao)[réf. souhaitée]
  • Jordan Clark, champion du monde en 2015, 2016 et 2018 à Barcelone. Il ride pour madd gear[réf. souhaitée]
  • Arnaud "Warneup" Marchenoir, un des pionniers de la discipline en France[réf. souhaitée].

Style de trottinette[modifier | modifier le code]

Le monde de la trottinette est séparé en deux catégories : le style orienté park, et le style orienté street[7].

On appelle les pratiquant du premier style des "parkeux" (ou rider park) et les pratiquant de second des "streeteux" (ou rider street).

Caractéristiques du style "park"[modifier | modifier le code]

Trottinette petite et légère, type de figures différent (la trottinettes passe beaucoup au dessus de la tête). Les rideurs park pratiquent la trottinette uniquement dans les skateparks (sur les modules comme les quarters, les funboxs, step-ups, etc...) et portent (en général) des protections.

Caractéristique du style "street"[modifier | modifier le code]

Trottinette plus haute, plus large, plus solide et donc plus lourde. Les figures sont effectuées principalement sur des rails (barre de métal qui permet au rider de glisser) et des curbs ("banc" qui permet au rider de glisser). Les riders street pratiquent leur sport dans les skateparks mais aussi (comme son nom l'indique) dans la rue en utilisant le mobilier urbain (par exemple main-courante d'escalier ou alors bancs).

Matériel[modifier | modifier le code]

La trottinette est composée[réf. souhaitée] d'un guidon (barre) en alu, en acier ou encore en titane, de poignées, d'un collier de serrage en acier, d'un jeu de direction (JDD), d'un plateau (communément appelé « Deck ») en alu, de roues, d'une fourche, et d'un système de compression (SCS,ICSet HIC sont les plus utilisés mais on peut encore croiser quelques systèmes IHC)[8]. La plupart des rider ont un frein mais beaucoup ont ce qu'on appelle un "fender", qui est une sorte de frein mais qu'on ne peut pas presser. Il sert juste à éviter au rider de toucher la roue (beaucoup de riders n'ont d'ailleurs aucune protection pour leur roue arrière).

La valeur d’une trottinette peut partir de 70  pour les débutants[9] et aller jusqu’à 1 000  pour les plus chères[réf. souhaitée].

Compétitions[modifier | modifier le code]

Les compétitions sont appelées « contests »[réf. nécessaire]. Ce sont des événements réunissant de nombreux riders s'affrontant durant l'événement. Même si les prix peuvent atteindre des sommes élevées[réf. souhaitée], l'ambiance y est toujours conviviale, même entre adversaire[réf. souhaitée]. La plupart des contests se déroulent selon le schéma suivant[réf. nécessaire] :

  • Qualification : Tous les riders inscrits ont à disposition un temps limité pour impressionner le jury, qui décidera ensuite de qui accède à la finale. Les riders passent par groupe de 1, 2 ou 3 selon les contests.
  • Finale : Les riders qualifiés passe tour à tour individuellement devant le jury. À la fin, le rider ayant obtenu le plus de points remporte le contest.

Une autre forme de compétition est le Best Tricks[réf. nécessaire]. Lors de celui-ci, n'importe qui peut rider dans la zone indiquée, pendant une durée plus longue, allant de quelques dizaines de minutes à plusieurs heures. À la fin du temps, la meilleure figure remporte le contest, elle est désignée par un jury, même si le public a une forte influence sur le jury, en exprimant son enthousiasme pour une figure ou une autre.

Les contests les plus connus sont les suivants :

  • FISE Montpellier [3]
  • CDK in Fest (Lyon)[3]
  • Trottirama, Nantes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Sport urbain. La trottinette freestyle fait voltiger les Nantais », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2018)
  2. « Trottinette », sur Pro Bowl Contest (consulté le 7 juin 2020).
  3. a b c d e f et g « Trottinette - Fédération Française de Roller & Skateboard », sur ffroller.fr (consulté le 16 avril 2018)
  4. a b et c « Pourquoi la trottinette n'est plus ringarde », sur Le Monde.fr (consulté le 18 avril 2018)
  5. « Quand les jeunes trottiriders côtoient les pros », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2018)
  6. « http://nitrocircus.com/ », sur nitrocircus.com
  7. Johann Perrier, « Plutôt street ou park ? », sur sportmania
  8. (en) Will Cashion, « DIFFERENT COMPRESSION SYSTEMS FOR SCOOTER », sur Youtube.com
  9. « Trottinettes freestyle pour débutants »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]