Tropes (logiciel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trope.
Tropes
Logo
Logo

Développeur Communauté Tropes
Dernière version Tropes V8.4.2 (18 février 2014)
Version avancée Tropes Zoom
Environnement Windows
Langue Français, Anglais, Espagnol, Portugais, Brésilien
Type Logiciel d'analyse sémantique
Licence Logiciel gratuit sous licence spécifique
Site web www.tropes.fr

Tropes est un logiciel d'analyse sémantique ou de fouille de textes qui fonctionne sous Microsoft Windows.

Ce logiciel a été initialement développé (en 1994)[1] par Pierre Molette[2] et Agnès Landré[3], sur la base des travaux de Rodolphe Ghiglione[4].

Parmi les fonctions et outils d'analyse de textes proposés par Tropes, on peut citer un éditeur d'ontologies, une classification arborescente de la référence, l'analyse chronologique du récit, le diagnostic du style du texte, la catégorisation des mots-outils, l'extraction terminologique, l'analyse des acteurs et l'aide à la constitution de résumés.

Le logiciel fait l'objet d'un développement régulier en plusieurs langues (dont le français, l'anglais, l'espagnol et le portugais).

Il est aujourd'hui distribué gratuitement avec une licence spécifique[5] dérivée de la licence Apache.

Méthodologie d'analyse[modifier | modifier le code]

Tropes utilise des techniques de classification sémantique et de génération de thesaurus qui se rapprochent de la linguistique anglo-saxonne, en particulier des travaux de John Lyons.

Sa particularité est d'exploiter activement l'Analyse Propositionnelle du Discours (APD)[6] et l'Analyse Cognitivo-Discursive (ACD)[7] de Rodolphe Ghiglione.

Tropes s'est aussi inspiré de la Grammaire du sens et de l'expression de Patrick Charaudeau[8],[9] pour diagnostiquer le style du texte. Ainsi que des travaux de Mathieu Brugidou[10], concernant l'analyse chronologique du récit.

Fonctionnement du moteur d'analyse[modifier | modifier le code]

Tropes s'appuie sur une analyse morphosyntaxique, un lexique et un réseau sémantique pour catégoriser des textes. Les résultats sont présentés sous la forme de rapports ou de représentations graphiques hypertextes.

Le noyau d'analyse sémantique, qui a été développé par Pierre Molette[1], se fonde sur une logique de résolution de problèmes qui fait largement appel à l'Intelligence artificielle et fut un précurseur des algorithmes de certains moteurs de recherche[11].

Tropes Zoom[modifier | modifier le code]

À partir de 1999, Tropes fut distribué dans une suite logicielle par la société Acetic[12] avec le moteur de classification sémantique Zoom, sous l'appellation Tropes Zoom.

La solution comprenait un robot de collecte Internet, le Desktop search sémantique Zoom, Tropes et des utilitaires de conversion de fichiers. Elle permettait d'analyser jusqu'à 4 millions de documents sur un ordinateur de bureau d'entrée de gamme[13].

Tropes Zoom a été un des premiers moteurs de recherche sémantique[14]. Il a été utilisé par de nombreuses institutions[15], par exemple pour générer les résultats d'analyse présentés en 3D lors de l'exposition d'architecture Morphosis[16] au Musée Beaubourg en juillet 2006.

Champ d’application de Tropes[modifier | modifier le code]

Un logiciel d’analyse sémantique comme Tropes est, par définition, conçu pour un public de spécialistes (scientifiques ou techniques). Paradoxalement, Tropes a un nombre d’utilisateurs plus large et plus diversifié qu’on aurait pu le prévoir[17]

Son champ d’application couvre les domaines suivants :

  • En Sociologie pour l’analyse qualitative[23] ou pour traiter le contenu des questions ouvertes des sondages d’opinion[24]
  • En Marketing pour des études stratégiques, de notoriété (e-reputation) [27] ou des analyses de la gestion de la relation clients[28]
  • En Linguistique pour analyser de textes[32], élaborer ou tester des méthodes de classifications[33].
  • En Informatique pour définir des listes de mots-clés exploitables dans des bases de données[34], dans des pages HTML (aide au référencement)[35] ou dans d’autres logiciels[36].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'analyse automatique des contenus (1998). Ghiglione et al. Dunod. (ISBN 9782100034680)
  • L'analyse cognitivo-discursive (1995). Ghiglione R., Kekenbosch C., Landré A. Presses Universitaires de Grenoble (PUG). (ISBN 9782706106514)
  • La dynamique interne du récit. Contribution au traitement et à l'analyse des entretiens non directifs de recherche (1998). Le Queau P., Brugidou M. Paris, Cahier de recherche Crédoc N° 124.
  • L'Analyse du Discours Assistée par Ordinateur (1998). Marchand P. Armand Colin. (ISBN 2200219148)
  • De l’APD à Tropes : comment un outil d’analyse de contenu peut évoluer en logiciel de classification sémantique généraliste (2009). Molette P. Conférence au Colloque "Psychologie Sociale et Communication". Tarbes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cf. L'analyse automatique des contenus (1998). Ghiglione et al. Dunod.
  2. Pierre Molette est ingénieur informaticien, ancien membre du Groupe de Recherche sur la Parole à l'Université Paris VIII et l'ex directeur de la société ACETIC (qui n'existe plus)
  3. Agnès Landré était Maître de conférence à l'Université Paris VIII
  4. Rodolphe Ghiglione était le directeur du Groupe de Recherche sur la Parole à l'Université Paris VIII
  5. Voir la licence Tropes sur le site www.tropes.fr
  6. Cf. 'Les Dires analysés : l'analyse propositionnelle du discours' (1985). Ghighlione, Matalon, Bacri. PUV.
  7. Cf. 'L'analyse cognitivo-discursive' (1995). Ghiglione, Kekenbosch, Landré A. PUG
  8. Le style général du texte de Tropes a été adapté à l'Analyse Propositionnelle du Discours par Agnès Landré, sur la base des travaux de Patrick Charaudeau. Cf. Op. Cit.
  9. Patrick Charaudeau est Directeur de recherche à l'Université Paris 13 - CNRS
  10. Mathieu Brugidou est chercheur à EDF RD. Il a été Professeur associé à l'IEP de Grenoble. Les Rafales de Tropes sont directement issues de sa thèse de doctorat.
  11. À ce titre, Tropes a été nommé aux Excellences techniques par le magazine PC Expert en 2001
  12. Acetic n'a pas été la seule société à distribuer cette solution
  13. Voir références ci-dessous
  14. Cf. PC Expert N°107 d'avril 2001
  15. Une requête sur "Tropes Zoom" dans n'importe quel moteur de recherche permet de constater la notoriété de Tropes Zoom très rapidement
  16. Cf. Morphosis. Edition du Centre Pompidou. 2006 ISBN 2-84426-297-X
  17. Tropes est un logiciel scientifique très spécifique, donc complexe, qui n’avait pas de vocation grand public
  18. Cf. MIRABEL-SARRON. Les marqueurs langagiers de la dépression. Thèse de Doctorat de Psychologie clinique. Université Paris 8. 1995
  19. Par exemple, cf. Annette BURGUET. Contrat de communication et analyse de la restitution du discours de la presse. Thèse de Doctorat de Psychologie sociale. Université Paris 8. 1997
  20. Cf. A. Piolat, R. Bannour (2009). EMOTAIX : Un Scénario de Tropes pour l'identification automatisée du lexique émotionnel et affectif. L'Année Psychologique, 109, 657-700
  21. Cf. Op. Cit
  22. Par exemple, Bocquillon, M., Derobertmasure, A., « Étude comparative des programmes de français des réseaux catholique et de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour le premier degré de l'enseignement secondaire. », Education Comparée, no 11,‎ 2014, p. 217-238. (ISSN 03395456, lire en ligne)
  23. Cf. Pierre Le QUEAU, Mathieu BRUGIDOU. La dynamique interne du récit. Contribution au traitement et à l'analyse des entretiens non directifs de recherche. Paris, Cahier de recherche Crédoc N° 124, 1998.
  24. Cf. BABAYOU Patrick. Traitement des questions ouvertes : Comparaison d'une postcodification et de méthodes lexicométrique et d'analyse du discours. Paris, Cahier de recherche Crédoc numéro 101, 1997.
  25. Cf. L'Usine Nouvelle, E+ Hors série - février 2001 : Les bons outils pour faire sa veille sur le Web.
  26. Cf. Dominique FERNANDEZ-BONET. Conflit et coopération dans le canal de la distribution. L'analyse du discours des acteurs comme révélateur des comportements stratégiques. Thèse de Doctorat en Sciences de Gestion. Université d'Aix-Marseille. 1999.
  27. Par exemple, cf. FERNANDEZ-BONET Op. Cit.
  28. Cf. Amélie SEIGNOUR. Marketing interne et communication interne. Légitimité et pratiques. Thèse de Doctorat à l'Institut supérieur de l'Entreprise de Montpellier 2. 1998
  29. Cf Pierre MOLETTE. Apport du Web sémantique à la recherche d’informations. Conférence au Salon i-Expo, 2008. Atelier "Quoi de neuf sur les moteurs de recherche ?"
  30. Cf. Pascal MARCHAND. Le grand oral - Les discours de politique générale de la Ve république. De Boeck, Bruxelles, 2007.
  31. Cf R.GHIGLIONE et M.BROMBERG. Discours politique et télévision. La vérité de l'heure. Paris, Presses Universitaires de France, 1998.
  32. Cf. N. GARRIC, I. LEGLISE. La place du logiciel, du corpus, de l'analyste : l'exemple d'une analyse de discours patronal à deux voix. In G. Williams, coord, Linguistique de corpus, Presses Universitaires de Rennes, 101-113. 2005
  33. Cf. M. WOLFF, W. VISSER. Méthodes et outils pour l'analyse des verbalisations : une contribution à l'analyse du modèle de l'interlocuteur dans la description d'itinéraires. @ctivités (Revue électronique), Vol. 2 - No 1
  34. Cf. Le Monde informatique, numéro 848, 7 avril 2000 : Traitement de l'information sur Internet
  35. Il manque une référence ici !
  36. Cf. MIGAYROU Frédéric (ed). Morphosis. Continuities of the incomplete. Editions du Centre Georges Pompidou, Paris 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]