Tropeognathus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tropeognathus
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste de trois
Tropeognathus mesembrinus en vol.
Classification
Règne Animalia
Classe Archosauria
Ordre  Pterosauria
Sous-ordre  Pterodactyloidea
Famille  Ornithocheiridae

Genre

 Tropeognathus
Wellnhofer, 1987

Espèce

 Tropeognathus mesembrinus
Wellnhofer, 1987

Synonymes

Tropeognathus est un genre de grand ptérosaure de la fin du Crétacé inférieur d' Amérique du Sud. C'était un membre des Ornithocheiridae (alternativement Anhangueridae), un groupe de ptérosaures connus pour leur museau à la quille, et était étroitement lié aux espèces du genre Anhanguera. Le type et la seule espèce est Tropeognathus mesembrinus ; une deuxième espèce, Tropeognathus robustus, est maintenant considérée comme appartenant à Anhanguera. Des fossiles de Tropeognathus ont été découverts dans la formation fossilifère de Romualdo du bassin d'Araripe, dans le nord-est du Brésil.

Description[modifier | modifier le code]

On sait que Tropeognathus mesembrinus a atteint une envergure d’envergure de 8,2 m (27 pi), comme on peut le déduire de la taille de l’échantillon MN 6594-1[1]. T. mesembrinus portait sur son museau et le dessous de la mâchoire inférieure des crêtes distinctives "carénées" convexes[2]. La crête supérieure partait du bout du museau et remontait jusqu'à la fenestra nasoantorbitalis, la grande ouverture du côté du crâne. Une crête supplémentaire, plus petite, projetée des mâchoires inférieures vers le bas à leur symphyse (zone du "menton")[3]. Bien que de nombreux ornithocheiridés aient une petite crête osseuse arrondie faisant saillie à l'arrière du crâne, celle-ci était particulièrement grande et bien développée à Tropeognathus[4]. Les cinq premières vertèbres dorsales sont fusionnées en un notarium. Cinq vertèbres sacrées sont fusionnées en un synsacrum. Les troisième et quatrième vertèbres sacrées sont carénées. La pale avant de l’ilium est fortement dirigée vers le haut[1].

Découverte et nommage[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le Bayerische Staatssammlung für Paläontologie et historische Geologie allemand de Munich acquit un crâne de ptérosaure de marchands de fossiles brésiliens, probablement retrouvé à Ceará, dans la chapelle de Araripe. En 1987, il a été nommé et décrit comme espèce type, Tropeognathus mesembrinus, par Peter Wellnhofer. Le nom générique est dérivé du grec τρόπις, tropis, "keel", et γνάθος, gnathos, "mâchoire". Le nom spécifique est dérivé de Koine mesembrinos, "du Noontide", "du Sud", en référence à la provenance de l' hémisphère Sud[5].

Crâne fossile de T. mesembrinus

L' holotype BSP 1987 I 46 a été découvert dans une couche de la formation de Romualdo du groupe Santana, datant du dernier Aptien et du plus ancien Albien. Il se compose d'un crâne avec les mâchoires inférieures. Un second échantillon a été référencé par André Jacques Veldmeijer en 2002: SMNS 56994, constitué de mâchoires inférieures partielles[6] En 2013, Alexander Wilhelm Armin Kellner a référé un troisième spécimen, plus grand: MN 6594-1, un squelette avec un crâne, avec des éléments étendus de toutes les parties du corps, sauf la queue et les membres inférieurs[7]..

Après que Peter Wellnhofer ait nommé Tropeognathus mesembrinus en 1987[8] d'autres chercheurs ont eu tendance à le considérer comme faisant partie de plusieurs autres genres, ce qui a entraîné une énorme confusion taxonomique[7]. Il était considéré comme un Anhanguera mesembrinus par Alexander Kellner en 1989, un Coloborhynchus mesembrinus par Veldmeijer en 1998 et un Criorhynchus mesembrinus par Michael Fastnacht en 2001. En 2001, David Unwin a référé le matériau Tropeognathus à Ornithocheirus simus, faisant de Tropeognathus mesembrinus un synonyme junior[9] bien qu'il ait rétabli à nouveau un Ornithocheirus mesembrinus en 2003[10]. En 2003, Veldmeijer a admis que Tropeognathus et Ornithocheirus étaient cogénériques, mais rejetant O. simus comme espèce type d’ Ornithocheirus en faveur d’ O. Compressirostris (nommé Lonchodectes par Unwin), a utilisé les noms Criorhynchus simus et Criorh méshrins[4]. En 2000, Kellner a de nouveau commencé à utiliser le nom d'origine Tropeognathus mesembrinus. En 2013, Taissa Rodrigues et Kellner ont conclu que Tropeognathus était valide et ne contenait que T. mesembrinus[7].

En 1987, Wellnhofer a nommé une deuxième espèce, Tropeognathus robustus, basée sur le spécimen BSP 1987 I 47, une mâchoire inférieure plus robuste[5]. Aujourd'hui, cela n'est plus considéré comme cogénérique avec Tropeognathus mesembrinus[7].

Classification[modifier | modifier le code]

Comparaison entre les holotypes d' Ornithocheirus simus et de T. mesembrinus

En 1987, Wellnhofer a assigné Tropeognathus à un Tropeognathidae[5]. Ce concept n'a pas été adopté par d'autres travailleurs; Des chercheurs brésiliens placent Tropeognathus mesembrinus dans les Anhangueridae, tandis que leurs collègues européens préfèrent les Ornithocheiridae.

Ci-dessous, un cladogramme montrant la position phylogénétique de ce genre dans Pteranodontia d'après Andres et Myers (2013)[11].

 Pteranodontia 
 Nyctosauridae 

Muzquizopteryx coahuilensis

"Nyctosaurus" lamegoi

Nyctosaurus gracilis

Alamodactylus byrdi

 Pteranodontoidea 

Pteranodon longiceps

Pteranodon sternbergi

 Istiodactylidae 

Longchengpterus zhaoi

Nurhachius ignaciobritoi

Liaoxipterus brachyognathus

Istiodactylus latidens

Istiodactylus sinensis

Lonchodectes compressirostris

Aetodactylus halli

Cearadactylus atrox

Brasileodactylus araripensis

Ludodactylus sibbicki

Ornithocheirae
 Anhangueridae 

Liaoningopterus gui

Anhanguera araripensis

Anhanguera blittersdorffi

Anhanguera piscator

Anhanguera santanae

 Ornithocheiridae 

Tropeognathus mesembrinus

Ornithocheirus simus

Coloborhynchus clavirostris

Coloborhynchus wadleighi

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Marionnette à main de Walking With Dinosaurs, Oxford Museum[12]

Tropeognathus mesembrinus est l'animal principal du quatrième épisode de l’émission primée de télévision de la BBC intitulée Sur la Terre des Dinosaures (qui porte le prénom de son cousin Ornithocheirus, mais a été nommée à tort comme espèce, Ornithocheirus mesembrinus)[3]. Dans Sur la Terre des Dinosaures : une Histoire Naturelle, un livre qui accompagne la série, il a été affirmé que plusieurs fragments d'os de grande taille provenant de la formation de Santana au Brésil indiquaient que O. mesembrinus aurait pu avoir une envergure atteignant 12 m, pour un poids de 100 kg, ce qui en fait l’un des plus grands ptérosaures connus[13] Cependant, les plus grands spécimens définis d' Ornithocheirus mesembrinus décrits à l'époque mesuraient entre 4 et 5 m d'envergure[8]. Les spécimens utilisés par les producteurs du programme pour justifier une estimation de cette taille étaient décrits en 2012 et étaient à l'étude par Dave Martill et David Unwin au moment de la production de Walking With Dinosaurs. La description finale des vestiges a révélé une envergure maximale estimée à 8,26 m pour ce grand spécimen[1]. Unwin a déclaré qu'il ne pensait pas que l'estimation la plus élevée utilisée par la BBC était probable et que les producteurs avaient probablement choisi l'estimation la plus élevée possible, car celle-ci était plus "spectaculaire"[14]. Néanmoins, le spécimen MN 6594-V en 2013 était, à son degré de complétude, le plus grand individu de ptérosaure connu[1].

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Kellner, Campos, Sayão et Saraiva, « The largest flying reptile from Gondwana: A new specimen of Tropeognathus cf. T. Mesembrinus Wellnhofer, 1987 (Pterodactyloidea, Anhangueridae) and other large pterosaurs from the Romualdo Formation, Lower Cretaceous, Brazil », Anais da Academia Brasileira de Ciências, vol. 85,‎ , p. 113 (DOI 10.1590/S0001-37652013000100009)
  2. Fastnacht, M. (2001). "First record of Coloborhynchus (Pterosauria) from the Santana Formation (Lower Cretaceous) of the Chapada do Araripe of Brazil." Paläontologisches Zeitschrift, 75: 23–36.
  3. a et b David M. Unwin, The Pterosaurs: From Deep Time, New York, Pi Press, , 246 p. (ISBN 0-13-146308-X)
  4. a et b Veldmeijer, A.J. (2006). "Toothed pterosaurs from the Santana Formation (Cretaceous; Aptian-Albian) of northeastern Brazil. A reappraisal on the basis of newly described material « https://web.archive.org/web/20120317052929/http://igitur-archive.library.uu.nl/dissertations/2006-0201-200610/index.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), ." Tekst. - Proefschrift Universiteit Utrecht.
  5. a b et c Peter Wellnhofer, 1987, "New crested pterosaurs from the Lower Cretaceous of Brazil", Mitteilungen der Bayerischen Staatssammlung für Paläontologie und historische Geologie 27: 175–186; Muenchen
  6. Veldmeijer, A.J. 2002, "Pterosaurs from the Lower Cretaceous of Brazil in the Stuttgart collection", Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde Serie B (Geologie und Paläontologie) 327: 1–27
  7. a b c et d Rodrigues et Kellner, « Taxonomic review of the Ornithocheirus complex (Pterosauria) from the Cretaceous of England », ZooKeys, vol. 308, no 308,‎ , p. 1–112 (PMID 23794925, PMCID 3689139, DOI 10.3897/zookeys.308.5559)
  8. a et b Wellnhofer, P. (1991). The Illustrated Encyclopedia of Pterosaurs. New York: Barnes and Noble Books. pp. 124. (ISBN 0-7607-0154-7).
  9. Unwin, D.M., 2001, "An overview of the pterosaur assemblage from the Cambridge Greensand (Cretaceous) of Eastern England", Mitteilungen aus dem Museum für Naturkunde in Berlin, Geowissenschaftliche Reihe 4: 189–221
  10. http://dml.cmnh.org/2003Sep/msg00388.html
  11. Andres et Myers, « Lone Star Pterosaurs », Earth and Environmental Science Transactions of the Royal Society of Edinburgh, vol. 103, nos 3–4,‎ , p. 1 (DOI 10.1017/S1755691013000303)
  12. http://www.oum.ox.ac.uk/learning/pdfs/dinosaur.pdf
  13. Haines, T., 1999, "Walking with Dinosaurs": A Natural History, BBC Books, p. 158
  14. Bredow, H.P. (2000). "Re: WWD non-dino questions." Message to the Dinosaur Mailing List, 18 Apr 2000. Accessed online 20 Jan 2011: http://dml.cmnh.org/2000Apr/msg00446.html