Troncens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Troncens
Troncens
Le village avec l'église Saint-Jean-Baptiste
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Intercommunalité Communauté de communes Bastides et Vallons du Gers
Maire
Mandat
Francis Daguzan
2020-2026
Code postal 32230
Code commune 32455
Démographie
Population
municipale
183 hab. (2018 en diminution de 0,54 % par rapport à 2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 27′ 41″ nord, 0° 12′ 57″ est
Altitude 150 m
Min. 182 m
Max. 342 m
Superficie 12,97 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Pardiac-Rivière-Basse
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Troncens
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Troncens
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Troncens
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Troncens

Troncens (Troncens en gascon) est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Troncinois et Troncinoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Troncens est une commune située au sud du département du Gers près des Hautes-Pyrénées.

L'habitat est dispersé.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Troncens se situe en zone de sismicité 3 (sismicité modérée)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Cabournieu, affluent droit du Bouès, prend sa source sur la commune. Un autre tributaire (rive gauche) du Bouès, le Laüs, traverse les terres de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les valeurs normales de l'ensoleillement, des températures et des précipitations, observées par Météo-France à Ossun, où se trouve la station météorologique de référence pour le département.

Données climatiques à Troncens.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,6 1,3 2,7 5,2 8,3 11,6 14,1 13,9 11,7 8 3,6 1,3 6,9
Température moyenne (°C) 5,3 6,1 7,8 10 13,3 16,7 19,3 19 17,2 13,3 8,5 5,8 11,9
Température maximale moyenne (°C) 9,9 11 12,9 14,8 18,3 21,7 24,5 24 22,6 18,6 13,4 10,4 16,8
Ensoleillement (h) 108,8 118,8 155,6 157,2 181,3 191,5 215,5 196,4 194,5 164,4 124,4 104,4 1 912,8
Précipitations (mm) 112,8 97,5 100,2 105,7 113,6 80,7 57,3 70,3 71 85,2 93 112,1 1 099,4
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale d'Ossun de 1961-1990[3].
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
9,9
0,6
112,8
 
 
 
11
1,3
97,5
 
 
 
12,9
2,7
100,2
 
 
 
14,8
5,2
105,7
 
 
 
18,3
8,3
113,6
 
 
 
21,7
11,6
80,7
 
 
 
24,5
14,1
57,3
 
 
 
24
13,9
70,3
 
 
 
22,6
11,7
71
 
 
 
18,6
8
85,2
 
 
 
13,4
3,6
93
 
 
 
10,4
1,3
112,1
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Une ZNIEFF de type 1[Note 1] est recensée sur la commune[4] : la « forêt de Betplan et bois de Massecap » (483 ha), couvrant 5 communes du département[5] et une ZNIEFF de type 2[Note 2],[4] : les « coteaux de Capvern à Betplan » (10 246 ha), couvrant 46 communes dont huit dans le Gers et 38 dans les Hautes-Pyrénées[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Troncens est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[7],[8],[9]. La commune est en outre hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (75 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (47,2 %), prairies (24,7 %), forêts (20,1 %), zones agricoles hétérogènes (8 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a obtenu une charte de coutumes en 1318[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 En cours Francis Daguzan[14] Apparenté PCF Agriculteur. Conseiller général du canton de Marciac (1982-2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16]. En 2018, la commune comptait 183 habitants[Note 4], en diminution de 0,54 % par rapport à 2013 (Gers : +0,53 %, France hors Mayotte : +1,78 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
574158416572595640632577611
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
588566532531508487441429421
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
406402331329324298278256219
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
198197206206199186186184183
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerces et artisans[modifier | modifier le code]

- Agriculture : tournesols, maïs, haricots tarbais, soja.

- 1 gîte rural : CAP de BOUEOU (bouéou = bœuf en gascon). - Location de vacances dans une ferme du XVIIIe siècle. - 10 km de Marciac et son festival Jazz in Marciac 2014.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Jean-Baptiste du cimetière de Troncens

L'église, la mairie-poste, l'école et la salle des fêtes sont accolées formant un « l » imparfait. La cour de récréation et la place du village sont pour partie confondues.

Un lac se situe en contrebas du complexe municipal évoqué ci-dessus.

  • Église de Troncens (village).
  • Église Saint-Jean-Baptiste du cimetière de Troncens.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Troncens ne possède plus d'école primaire depuis 2016.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Festival Jazz In Marciac[modifier | modifier le code]

Jazz in Marciac situé à 10 km de Troncens dans la ville de Marciac, qui devient la capitale du Gers, mais aussi et surtout la capitale nationale du Jazz. Considéré comme l'un des plus importants festivals de France, il accueille près de 200 000 visiteurs chaque année, ainsi que de nombreux grands noms de la musique comme Sonny Rollins, Oscar Peterson, Lionel Hampton, Diana Krall, Wynton Marsalis ou bien encore le Modern Jazz Quartet.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. « Climatologie mensuelle à Tarbes », sur le site de l'association InfoClimat (consulté le ).
  4. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Troncens », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF la « forêt de Betplan et bois de Massecap » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. « ZNIEFF les « coteaux de Capvern à Betplan » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. http://elec.enc.sorbonne.fr/bede/notice157.php
  14. Site de la préfecture - Fiche de Troncens
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.