Trolleybus de Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trolleybus de Limoges
Image illustrative de l’article Trolleybus de Limoges
Un trolleybus Iveco Crealis à Pôle Saint Lazare

Situation Drapeau de la France Limoges, France
Type Trolleybus
Entrée en service
Longueur du réseau 32,5 km
Lignes 5
Stations 116
Rames 34
Fréquentation 7 641 786
Propriétaire Limoges Métropole
Exploitant STCL
Lignes du réseau 1, 2, 4, 5, 6
Réseaux connexes Bus de Limoges
RDTHV
TER Limousin

Image illustrative de l’article Trolleybus de Limoges
Plan du réseau en 2014

Le trolleybus de Limoges est un système de transport en commun de l'agglomération de Limoges.

Le réseau de trolleybus a été créé à Limoges à partir de 1943, en supprimant progressivement, jusqu'en 1951, les lignes de l'ancien tramway de Limoges. La ville a depuis toujours été fidèle à la traction électrique et les lignes ont été allongées au cours du temps. Limoges est une des trois dernières villes françaises à conserver un réseau de trolleybus, avec Lyon et Saint-Étienne.

En 2012, on compte 32,5 km de lignes électrifiées soit 130 km de câbles. La tension du réseau est de 750 V courant continu. Les cinq lignes de trolleybus représentent environ 53 % des personnes transportées et le tiers des kilomètres parcourus sur le réseau[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'arrivée du trolleybus[modifier | modifier le code]

Un ancien Vétra CB60 de Limoges, exposé en 2015.

Le trolleybus fait son apparition à Limoges en . Il est destiné à remplacer le tramway urbain vieillissant et en mauvais état. La municipalité de Limoges et les dirigeants de la Compagnie des Tramways Électriques de Limoges ont pris cette décision après une visite à Liège, qui a adopté ce mode de transport en 1930.

Un premier plan fait état de cinq lignes. Il est étendu à huit lignes, et obtient l'accord de l'État par arrêté ministériel le . Ralentis par la guerre, les travaux de réalisation de la première ligne sont achevés en 1943 ; le , la C.T.E.L. inaugure sa première ligne de trolleybus, qui porte le no 2 et relie la place Carnot à l'avenue Baudin. Le service est alors assuré par des Vétra CB60. Les véhicules sont construits par la société Vétra, qui durant l'Occupation délocalise son activité de Paris à Limoges[2].

Au mois d'octobre suivant c'est au tour de la ligne 3 d'être convertie au trolleybus avec là encore des CB60 en service. La ligne est directement fusionnée avec la ligne 2, ce qui explique l'absence de ligne 3 dans le réseau actuel. En c'est au tour de la ligne 6 de voir le tramway remplacé par le trolleybus puis en la ligne 4 se voit desservie par des trolleybus. Le remplacement des tramways sur les lignes 5 et 1, respectivement en mars et , met fin définitivement à la circulation de tramway urbain à Limoges[2].

L'ouverture d'une sixième ligne portant le numéro 9 en porte à 26 km la taille du réseau de trolleybus de Limoges, alors qu'en 1954 la Compagnie des Tramways Électriques de Limoges (CTEL) devient la Compagnie des Trolleybus de Limoges (CTL). Les extensions du réseau en 1963 et 1965 porte le réseau à sa taille actuelle soit 32 km de voies équipées de lignes aériennes[3].

Confirmation et extension du réseau[modifier | modifier le code]

Preuve de cet engagement pour le trolleybus, la Compagnie devient Compagnie des Trolleybus de Limoges le . À rebours du choix largement effectué par les autres réseaux français, qui abandonnent le trolleybus au profit de l'autobus, Limoges conserve et développe son réseau, notamment en acquérant d'anciens véhicules du réseau de trolleybus parisiens[2]. Le parc est entièrement renouvelé dans les années 1970 et 1980, notamment avec l'acquisition de quarante nouveaux véhicules Renault ER 100 entre 1983 et 1985, qui sont autonomes en cas de panne avec leur moteur diesel[2].

Un autre renouvellement du parc s'effectue entre 2005 et 2013, et voit l'ensemble des Renault ER 100 remplacés par des Irisbus Cristalis, et quatre Hess Swisstrolley 4[2]. Le maire élu en 2014, Émile Roger Lombertie, exprime toutefois son envie de voir les fils des trolleybus supprimés[Note 1].

Le projet de réorganisation du réseau à l'horizon 2020-2023 va modifier certaines lignes du réseau. Une extension de la ligne 2 avec un terminus près de l'hôpital Mère-Enfant est prévue. Les lignes 1, 2, 5 et 6 vont être réorganisées avec l'arrivée du BHNS vers 2023[4].

Le futur BHNS pourrait être exploité avec des trolleybus[5].

Les lignes[modifier | modifier le code]

Le réseau de trolleybus de lignes est constitué en 2020 de cinq lignes. Il est calqué sur l'ancien réseau du tramway de Limoges dont il reprend les numéros de ligne et les tracés initiaux. Tracés qui ont été par la suite étendus.

Ligne Caractéristiques
1 Route de Lyon Porte Louyat
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
30 min min
Nb. d’arrêts
21
Matériel
Cristalis ETB 12
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / N / N
Voy. / an
Dépôt
Clos Moreau
Desserte : Limoges et Panazol
  • Principaux arrêts desservis : • Rte de Lyon - Chastaingt - Rue de Toulouse - Mairie - Pl. Carnot - Pte de Louyat
Autre : Circule de 6h16 à 20h48 avec passage toutes les dix minutes environ
2 Pierre Curie La Bastide
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
25 min min
Nb. d’arrêts
18
Matériel
Cristalis ETB 12
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / N / N
Voy. / an
Dépôt
Clos Moreau
Desserte :
  • Principaux arrêts desservis : P. Curie - Mairie - Carrefour Tourny - Pl. Carnot - La Bastide
Autre : Circule entre 06h15 et 20h42 avec passage toutes les dix minutes environ
4 Montjovis Pôle Saint Lazare
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
km
Durée
23 min min
Nb. d’arrêts
17
Matériel
Swisstrolley 4
Cristalis ETB 12
Iveco Crealis IMC
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / N / N
Voy. / an
1,6 million
Dépôt
Clos Moreau
Desserte :
  • Principaux arrêts desservis : Montjovis - Pl. W. Churchill - Mairie - G. Pompidou - Pole St Lazare
Autre : Circule entre 06h20 et 20h43 avec passage toutes les onze minutes environ
5 Jean Gagnant La Cornue
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
28 min min
Nb. d’arrêts
18
Matériel
Cristalis ETB 12
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / N / N
Voy. / an
Dépôt
Clos Moreau
Desserte : Limoges et Isle
  • Principaux arrêts desservis : La Cornue - Moulin Blanc - F. Perrin - Pl. W. Churchill - Pl. Jourdan - J. Gagnant
Autre : Circule entre 06h20 et 20h51 passage toutes les dix minutes environ
6 Pôle La Bastide Maréchal Juin
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
29 min min
Nb. d’arrêts
28
Matériel
Cristalis ETB 12
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / — / N / N
Voy. / an
Dépôt
Clos Moreau
Desserte : Limoges
  • Principaux arrêts desservis : Mal Juin - Mal Joffre - A. Dutreix - Cité L. Betoulle - Pl. W. Churchill - Gare des Bénédictins - Pôle La Bastide
Autre : Circule entre 06h00 et 20h40 avec passage toutes les dix minutes environ

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Plan de la ligne 1

La ligne no 1 du trolleybus de Limoges dessert les communes de Limoges (vingt stations) et Panazol (une station). Elle est gérée par la STCL.

Une navette reliant l'arrêt Manderesse / Chastaingt à l'arrêt Mairie de Panazol, reprenant en partie l'itinéraire de la ligne 12, a été créée en 2010 et est exploitée avec un GX117. La fréquence de passage est d'une navette toutes les trente minutes aux heures de pointe (matin, midi et soir) du lundi au vendredi en période scolaire et petites vacances scolaires.

Cette ligne constitue le premier élément dans l'histoire des transports urbains de Limoges. En effet, lorsque la municipalité choisit en 1897 de confier à la Compagnie des Tramways Électriques de Limoges (CTEL) l'exploitation d'un réseau sur la ville, ladite compagnie le fait sur une première ligne qui relie le faubourg du Pont-Neuf, actuelle avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, à la place Carnot.

Historique de la ligne :

  •  : exploitation provisoire en autobus de la ligne 1 (Place Carnot - Route de Lyon) en remplacement des derniers tramways de Limoges, supprimés la veille ;
  •  : remplacement des autobus par des trolleybus et ouverture de la ligne 9 (Place Carnot - Porte de Louyat) ;
  •  : fusion des lignes 1 (Route de Lyon - Place Carnot) et 9 (Place d'Aine - Porte de Louyat), la ligne 1/9 est exploitée entièrement en trolleybus ;
  •  : la ligne 1/9 devient la ligne 1 du réseau TCL ;
  •  : mise en service sur la ligne 1 des nouveaux trolleybus Cristalis

Le projet de réorganisation du réseau 2020-2023 émet l'hypothèse d'une extension de la ligne vers le Pôle La Bastide.

Ligne 2[modifier | modifier le code]

La ligne no 2 de trolleybus de Limoges dessert la commune de Limoges. Elle est gérée par la STCL.

Historique :

  •  : ouverture de la ligne 2 (Baudin - Place Carnot), première ligne de trolleybus de Limoges ;
  •  : ouverture de la ligne 3 (Place Carnot - Cimetière de Louyat) avec fusion des lignes 2 et 3 sous l'indice 2/3 ;
  •  : le terminus Baudin est reporté à Pierre Curie ;
  • 1968 : prolongement du Cimetière de Louyat à La Bastide ;
  •  : la ligne 2/3 devient la ligne 2 du réseau TCL ;
  •  : remplacement des trolleybus ER100H par des trolleybus Cristalis ;
  •  : nouveau terminus avec l'aménagement du pôle d'échange multimodale de La Bastide[6].

Le projet de réorganisation du réseau 2020-2023 prévoit une extension de la ligne vers l'hôpital Mère-Enfant.

Ligne 4[modifier | modifier le code]

Plan de la ligne 4
Intérieur d'un Swisstrolley articulé de la ligne 4.

La ligne no 4 de trolleybus de Limoges dessert la commune de Limoges. Elle est gérée par la STCL. Les trolleybus Irisbus Cristalis ETB12 ont remplacé début 2007 les Renault ER100H construits en 1983.

Historique :

  •  : ouverture de la ligne 4 entre Montjovis et Place Denis Dussoubs ;
  •  : prolongement de la Place Denis Dussoubs à Hôtel de Ville ;
  •  : ouverture de la ligne 7 entre Hôtel de Ville et Pont St Martial avec fusion des lignes 4 (Montjovis - Hôtel de Ville) et 7 (Place Denis Dussoubs - Pont St Martial) ;
  •  : abandon du terminus Pont St Martial, reporté à Georges Pompidou ;
  •  : la ligne 4/7 devient la ligne 4 du réseau TCL ;
  •  : abandon du tronçon Poste - Place Denis Dussoubs - rue Montmailler, remplacé par le tronçon Poste - Rue Turgot - Place Winston Churchill - rue Bernard Palissy ;
  •  : mise en service des trolleybus Cristalis en remplacement des ER100H ;
  •  : extension de la ligne en traction électrique de 1,5 km entre le terminus « Georges Pompidou » et le « Pôle Saint Lazare » où se situe la nouvelle clinique Chénieux ;
  •  : suppression de la boucle de retournement de Montjovis, trop serrée pour permettre le retournement des trolleybus articulés. Les trolleybus effectuent leur demi-tour en autonomie par la rue de Poitiers ;
  • 2013 : Mise en service de 4 Swisstrolley 4, premiers modèles articulés du réseau ;
  •  : trois nouveaux trolleybus articulés Crealis IMC ont été affectés à la ligne 4[7]. Ils sont 100 % électriques et peuvent circuler en autonomie sur batteries sur une partie de la ligne ;
  •  : électrification de la rue de Poitiers supprimant le demi-tour en autonomie au terminus de Montjovis.

Un projet d'extension de la ligne jusqu'au Palais des sports de Beaublanc est à l'étude, mais aucune date précise n'a été avancée, cette extension accompagnant probablement l'agrandissement du stade de Beaublanc annoncé lors des élections municipales de 2008 par le maire Alain Rodet. Ce projet est relancé par la réorganisation du réseau qui débutera en 2020[8].

Une navette reliant l'arrêt Pôle Saint-Lazare à l'arrêt Place de l’Europe, reprenant en partie l'itinéraire de la ligne 35, a été créée en 2011 et est exploitée avec un GX117. La fréquence de passage est d'une navette toutes les trente minutes aux heures de pointe (matin, midi et soir) du lundi au vendredi en période scolaire et petites vacances scolaires.

Ligne 5[modifier | modifier le code]

La ligne no 5 du trolleybus de Limoges dessert les communes de Limoges et Isle. Elle est gérée par la STCL. Elle relie les stations Jean-Gagnant et La Cornue.

Le terminus partiel de Les Courrières était autrefois desservie, mais depuis la réorganisation du réseau en 2020 les stations de Porte Bonheur à Les Courrières sont desservies par la ligne 33.

Historique :

  •  : exploitation provisoire par autobus, en remplacement des tramways (François Perrin - Gare des Bénédictins) ;
  •  : remplacement des autobus par des trolleybus ;
  •  : abandon du terminus Gare des Bénédictins qui est reporté à Jean Gagnant ;
  • 1976 : mise en sens unique de la rue des Arènes vers la Place d'Aine, retour par la rue de l'Amphithéatre ;
  •  : abandon du passage par la Place Denis Dussoubs et reporté rue Turgot ;
  •  : prolongement de François Perrin à Roussillon, tronçon desservi auparavant en autonomie ;
  •  : Fin du terminus au Roussillon, prolongation de la ligne 5 et nouveau terminus à La Cornue ;
  • , le terminus de Plaisance est prolongé jusqu'au nouvel arrêt Les Courrières (l'exploitation en autonomie par trolleybus du terminus de Plaisance est désormais réalisée par bus pour la branche Les Courrières) ;
  •  : mise en service de six Irisbus Cristalis neufs pour la ligne 5 ;
  •  : fin de l'exploitation de la branche « Les Courrières » par la ligne 5. La nouvelle ligne 33 Veyrac Bourg ↔️ Place W.Churchill, dessert les Courrières aux heures de pointe.
  • 4 janvier 2021 : Pour pallier la suppression des lignes 5 et 16 dans le secteur « Les Courrières » prolongation de la ligne 11 Couzeix Océalim ↔️ Landouge Centre. Lors de certaines courses le terminus s’effectue aux Courrières en desservant les secteurs du Coudert et du Mas Loge.

Ligne 6[modifier | modifier le code]

La ligne no 6 du trolleybus de Limoges dessert la commune de Limoges. Elle est gérée par la STCL.

Historique :

  •  : ouverture entre le Faubourg d'Angoulême (Armand Dutreix) et Place Denis Dussoubs ;
  •  : prolongement de Place Denis Dussoubs à Aristide Briand ;
  • 1970 : report du terminus Armand Dutreix au Boulevard du Mas Bouyol ;
  •  : exploitation provisoire de la ligne 6 en autobus, prolongée d'Armand Dutreix à Maréchal Juin ; terminus Aristide Briand reporté à La Bastide 2 ;
  •  : Reprise de l’exploitation de la ligne 6 en trolleybus après l’électrification des prolongements : Maréchal Juin et La Bastide 2. ;
  •  : dernière ligne à avoir conservé des ER100.2 H, ils sont remplacés par des trolleybus Cristalis ;
  •  : le Pôle La Bastide devient le nouveau terminus de la ligne 6 avec une nouvelle voie réservée aux trolleybus et bus de l'arrêt « Parc de Diane » jusqu'au pôle.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Trolleybus Cristalis ETB 12 des lignes 1 et 2 à « Mairie »

Matériel actuel[modifier | modifier le code]

Trolleybus Hess Swisstrolley 4 près de l'arrêt « Place Winston Churchill » sur la ligne 4

Le parc de trolleybus est composé de trente-quatre trolleybus dont des Irisbus Cristalis ETB12 et des Hess Swisstrolley 4[9]. Trois nouveaux trolley Iveco Crealis ont été mis en service en .

Tableau récapitulatif
Illustration Modèle Nombre Numéros de parc Mise en service Observations - Particularités
Irisbus Cristalis ETB 12 n°110 TCL Place Carnot.jpg ETB12 27 101 à 127 2006 à 2007 et 2009 à 2011 Lignes 1, 2, 4, 5 et 6.

NB : la ligne 4 est exploitée en commun avec des Hess Swisstrolley 4.

Hess Swisstrolley4 n°901 TCL Pôle Saint-Lazare.jpg Swisstrolley 4 4 901 à 904 - Ligne 4
Trolleybus Crealis .jpg Crealis IMC 3 911 à 913 Ligne 4100 % électrique

Ancien matériel[modifier | modifier le code]

Un Renault ER 100.2H
Un Vetra CB 60 à Limoges en 1972

La Compagnie des Tramways Électriques de Limoges fait l'achat lors de la reconversion du tramway en trolleybus de trente-trois Vétra CB60 et dix Vétra VCR entre 1943 et 1953. En 1951, deux CS60 sont rachetés au réseau du Mans et en 1960 trois Berliet ELR viennent compléter ce parc. Devenue la Compagnie des Trolleybus de Limoges, la CTL (ex CTEL), rachète à la RATP vingt-quatre Vétra VBRh qui sont mis en service en 1966-67[10]. À la fin de leur vie, les véhicules Vétra les plus anciens ont parcouru plus de deux millions de kilomètres au cours de leur carrière longue de plus de quarante ans[3].

L'ancien trolley Vétra-Berliet VBRh no 272 est actuellement préservé par le musée français des transports urbains[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « J’aimerais aussi faire disparaître les fils de trolleys. Nous avons de très belles façades à Limoges qui mériteraient d’être mieux mises en valeur. Mais elles restent difficiles à entretenir du fait des supports pour les fils de trolleys. » (entretien au Populaire, ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communauté d'agglomération Limoges Métropole, Rapport d'activités 2009 (lire en ligne), p. 37
  2. a b c d et e STCL - L'histoire du Trolleybus à Limoges
  3. a et b (Banaudo et Lanoue, p. 133)
  4. « Réorganisation du réseau »
  5. « BHNS - Choix du matériel roulant »
  6. « Le nouveau pôle d’échanges du quartier de la Bastide est ouvert ! », sur Mobilité(s) par Limoges Métropole, (consulté le )
  7. « Le Trolleybus - L'histoire du trolleybus à Limoges », sur S.T.C.L.M. (consulté le )
  8. « Les grands principes de la réorganisation », sur Mobilité(s) par Limoges Métropole (consulté le )
  9. « Limoges Métropole présente ses quatre nouveaux trolleybus articulés », (consulté le )
  10. Limoges - Trolleybus, Amtuir.org
  11. « Limoges - Trolleybus - Vétra-Berliet VBRh n° 272 ex-Paris (1948) », sur amtuir.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • José Banaudo et Fabrice Lanoue, Sur les rails du Limousin, Editions De Borée, , 160 p. (ISBN 978-2-84494-204-3, lire en ligne)
  • Pascal Béjui et René Courant, Les trolleybus français, Ed. presses et éditions ferroviaires, , 157 p. (ISBN 978-2-905447-01-2)
  • Jean Robert, Histoire des transports dans les villes de France, ed. Jean Robert,
  • 70 ans de trolleybus à Limoges, Christian Buisson - Edition des Transports en Commun de Limoges (STCL), 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]