Trois-Pistoles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trois-Pistoles (homonymie).
Trois-Pistoles
Crescam
Crescam
Panorama de Trois PistolesLocalisation de Trois-Pistoles dans Les Basques
Panorama de Trois Pistoles

Trois-Pistoles Quebec location diagram.png
Localisation de Trois-Pistoles dans Les Basques
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Les Basques (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jean-Pierre Rioux
2013 - 2017
Fondateur
Date de fondation
Jean Riou
1697
Constitution
Démographie
Gentilé Pistolois, oise
Population 3 246 hab. (2016)
Densité 426 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 00″ nord, 69° 11′ 00″ ouest
Superficie 762 ha = 7,62 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est
Indicatif +1 418
Code géographique 11040
Devise Crescam
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Trois-Pistoles

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Trois-Pistoles

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Trois-Pistoles
Liens
Site web http://www.ville-trois-pistoles.ca/

Trois-Pistoles est une ville du Québec située au Bas-Saint-Laurent, dans la municipalité régionale de comté des Basques, dont elle est le chef-lieu[1]. Son nom rappelle d'anciennes pièces de monnaie du XVIe siècle[2]. La ville, cependant, sera dénommée Riou-x, en association avec le patronyme seigneurial, pendant tout le régime français, entre 1696 et 1763.

Trois-Pistoles a été le lieu de tournage des téléromans L'Héritage et Bouscotte de l'écrivain Victor-Lévy Beaulieu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trois-Pistoles est au cœur de la région des Basques. On doit ce nom aux Basques (peuple d'une région mitoyenne de l'Espagne et de la France) qui venaient à l'île aux Basques au XVIIe siècle. On trouve à Trois-Pistoles un musée relatant cette histoire, soit le Parc de l'aventure basque en Amérique, situé près du quai municipal. Ce parc loge l'unique fronton de pelote basque au Canada, utilisé par le club local.
La région est réputée pour ses sanctuaires d'oiseaux migrateurs à l'île aux Pommes et à l'ile aux Basques.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colonisation de la seigneurie de Trois-Pistoles a débuté en 1696 quand messire de Vitré cède le territoire à Jean Riou, époux de Catherine Leblond, en échange de terres à l'Île d'Orléans, près de Québec.

Riou, second seigneur du lieu, fut l'une des premières personnes à s'y établir. Avec Catherine, il eut huit enfants, dont toutes les familles Riou-x d'Amérique descendent.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Trois-Pistoles
Crescam
(Je croîtrai)

L'écu de Trois-Pistoles se blasonne ainsi :

D’azur à une nef d’argent, habillée du deuxième, voguante sur une mer de même, ombrée du premier, sur le tout, une bande de gueules, chargée de trois besants d’or.[3]

Description[modifier | modifier le code]

Faisant aujourd'hui partie de la région administrative du Bas-Saint-Laurent, la ville est le chef-lieu de la communauté régionale des Basques, laquelle comprend dix autres municipalités.

Son église, Notre-Dame des Neiges, est réputée pour ses cinq clochers dominant l'estuaire du Saint-Laurent, son décor intérieur raffiné, de marque ultramontaine, et ses styles architecturaux diversifiés. Sa résidence seigneuriale, le manoir Rioux-Belzile, est classé au répertoire des monuments historiques du Québec. La ville, comme la MRC, est en déclin démographique depuis plusieurs années. Depuis les nombreuses fermetures d'entreprise dans les années 1980 et 1990, la localité cherche à se repositionner sur le plan économique. Il y a des efforts pour développer le tourisme: Parc de l'Aventure basque, Traverse, l'île aux Basques ainsi que des activités culturelles (Théâtre d'été, Festival "Les grandes gueules", Festival environnemental Échofête, Trois-Pistoles en chanson, etc.)

Administration[modifier | modifier le code]

Le maire de la ville est Jean-Pierre Rioux, élu pour la première fois aux élections municipales québécoises de 2009.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
3 807 3 635 3 500 3 456 3 246

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Bergeronnes
Les Escoumins
Fleuve Saint-Laurent
Fleuve Saint-Laurent Rose des vents
Rivière-Trois-Pistoles N Notre-Dame-des-Neiges
O    Trois-Pistoles    E
S
Notre-Dame-des-Neiges Notre-Dame-des-Neiges Notre-Dame-des-Neiges

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Trois-Pistoles », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
  2. Toponymie : Trois-Pistoles
  3. « Identification visuelle », sur Ville de Trois-Pistoles (consulté le 22 juin 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]