Troïlite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la minéralogie
Cet article est une ébauche concernant la minéralogie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet minéraux et roches.

Troïlite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Général
Nom IUPAC sulfure de fer
Numéro CAS 1317-37-9
Classe de Strunz 2.CC.10
Formule chimique FeS  [Polymorphes]
Identification
Masse formulaire[2] 87,91 ± 0,007 uma
Fe 63,53 %, S 36,48 %,
Couleur marron bronze, gris bronze
Classe cristalline et groupe d'espace P 63/mmc
Système cristallin hexagonal
Réseau de Bravais hP
Clivage aucun
Cassure irrégulière
Habitus massif, tabulaire
Échelle de Mohs 3,5 − 4
Trait gris-noir
Éclat métallique
Propriétés optiques
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 4,58 − 4,65
Température de fusion 1195 °C
Solubilité pratiquement insoluble dans l'eau à 20 °C
Propriétés physiques
Magnétisme fortement magnétique[réf. nécessaire]
Précautions
SIMDUT[3]

Produit non contrôlé
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La troïlite, de formule FeS, a été découverte en 1863 et son nom provient de Domenico Troili. Elle est présente dans les météorites.

Elle cristallise dans un réseau hexagonal et les paramètres de la maille sont a = 5,96 Å et c = 11,76 Å.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Sulfure ferreux » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009