Triumph TR5 Trophy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Triumph TR5 Trophy
Image illustrative de l’article Triumph TR5 Trophy

Constructeur Triumph
Années de production 1949-1958
Type Enduro
Moteur et transmission
Moteur(s) Twin parallèle
Démarrage kick
Distribution Arbre à came en tête
Cylindrée 498
Puissance maximale 25 ch à 6 000 tr/min
Alimentation 1 carburateur Amal Monobloc, Type 276
Embrayage multidisque humide
Boîte de vitesses à 4 rapports
Transmission chaine
Cadre, suspensions et freinage
Suspension avant (débattement) Fourche télescopique hydraulique
Suspension arrière (débattement) rigide
Frein avant tambour 7"
Frein arrière tambour 7"
Poids et dimensions
Roue avant 3.00" X 20"
Roue arrière 4.00" X 19"
Empattement 1 416 mm
Hauteur de selle 790 mm
Poids à sec 134 kg
Réservoir (réserve) 11.3 L

Le TR5 Trophy était une moto fabriquée par Triumph Engineering à l'usine de Meriden entre 1949 et 1958 [1].

Conception[modifier | modifier le code]

Basé sur la Speed Twin, la TR5 était une machine de trial conçue pour une utilisation tout-terrain avec un échappement haut deux en un et une bonne maniabilité sur les routes ouvertes [2]. Le nom "Trophy" vient des trois motos "spéciales" que Triumph avait construits pour les International Six Days Trial (ISDT) de 1948 en Italie, et qui avaient remporté trois médailles d'or et le trophée de l'équipe constructeur [3]. Moto de classe C de l’American Motorcyclist Association (AMA) jusqu’en 1969, les modèles d’exportation américains recevaient des composants de la Tiger 100 permettant de créer une moto pour la compétition dans le désert [4].

Les modèles originaux du TR5 Trophy de 1949 utilisaient des fûts de cylindre en aluminium et des culasses provenant d'un moteur de générateur que Triumph avait fourni au département de la guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait de la première moto avec cylindre/culasse en aluminium pour Triumph. Les employés de l’usine avaient émis l’hypothèse, au cours de la guerre, que les culasses en alliage, avec leurs propriétés de refroidissement supérieures, pourraient facilement être adaptées sur une moto. Les modèles TR5 Trophy de 1949-1950 utilisaient des versions modifiées de ces culasses, surnommées 'square barrel' («fût carré») [3]. À partir de 1951 le moteur de 498 cm3 fut mis à jour avec de nouveaux cylindres en alliage et des culasses à ailettes fines et au profil arrondi, partagé avec la Tiger 100. La TR5 fut remplacée par une nouvelle gamme de moteurs twins à construction unit en 1959 [3].

Triumph TR5T Trophy Trail construit pour 1973 et 1974. Connu comme l'Adventurer.

Le nom Trophy fut étendu à la TR6 Trophy et ressuscité pour la Trophy 500 (T100C) en 1971, qui a ensuite été remplacé par la Trophy Trail (TR5T) en 1973. Ce modèle connu le succès en compétition, remportant les médailles d'or individuelles par équipe britannique et la 2e place au classement général de l'ISDT 1973 organisé aux États-Unis. La nouvelle société Triumph Motorcycles a également utilisé le nom Trophy pour les modèles Trophy 900 et Trophy 1200.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

James Dean[modifier | modifier le code]

Inspiré par la Triumph Thunderbird 6T de Marlon Brando dans The Wild One, James Dean acheta une Triumph TR5 Trophy. La série de photographies emblématiques de Dean réalisée par Phil Stern le montre sur cette moto. Elle fut vendu après la mort de l'acteur, puis récupérée, restaurée et enfin exposée à la James Dean Gallery de Fairmount, Indiana [5],[6],[7].

Happy Days[modifier | modifier le code]

Fonzie, le personnage incarné par Henry Winkler dans le très populaire sit-com américain Happy Days, chevauchait une TR5 Trophy 1949 légèrement personnalisée. La moto fut fournie par Bud Ekins, cascadeur et concessionnaire Triumph, qui a retiré le garde-boue avant, peint le réservoir de carburant en argent et modifié le guidon. La moto utilisée dans la série a été mis aux enchères en [8],[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clement Salvadori, « 1973 Triumph TR5T Trophy Trail 500 », Motorcycle Classics, january–february 2010 (consulté le )
  2. « Trophy 500 » (consulté le )
  3. a b et c (en) Tim Remus, Triumph Motorcycles : Twins and Triples, MBI Publishing Company, , 96 p. (ISBN 978-0-7603-0312-2)
  4. « Triumph Timeline » (consulté le )
  5. Rebel's Ride ( Cycle World 4/92)
  6. (en) Wasef Basem, Legendary motorcycles : the stories and bikes made famous by Elvis, Peter Fonda, Kenny Roberts, and other motorcycling greats, Motorbooks/MBI Pub. Co, , 176 p. (ISBN 978-0-7603-3070-8 et 0760330700, OCLC 85830745, lire en ligne), p. 13-19
  7. Galerie James Dean à Fairmont Récupérée le 10-10-2014
  8. Keith Barry, « Aaayyy! Fonzie's Bike Is for Sale », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le )
  9. « Bonhams : Fonzie's lost-and-found Triumph from the Happy Days TV series ,1949 Triumph Trophy 500 Custom Frame no. 11198T Engine no. TR59016133 », www.bonhams.com