Triumph Rocket III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Triumph 2300 Rocket 3
Image illustrative de l’article Triumph Rocket III

Constructeur Triumph
Années de production 2004 - 2017
Prix à sa sortie 17 990
Type Custom
Moteur et transmission
Moteur(s) 3 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 2 294 cm3 (101,6 x 94,3 mm)
Puissance maximale à 5 750 tr/min : 142 ch
Couple maximal à 2 500 tr/min : 20,3 kg⋅m
Alimentation Injection électronique
Embrayage Multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission Cardan
Vitesse maximale 210 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre Double berceau
Suspension avant (débattement) Fourche télescopique inversée ∅ 43 mm
Suspension arrière (débattement) 2 combinés
Frein avant 2 disques ∅ 320 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 316 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Empattement 1 696 mm
Hauteur de selle 740 mm
Poids à sec 320 kg
Réservoir (réserve) 25 ℓ (4 ℓ) litres
Son du moteur 3 cylindres de la Rocket 3

La Rocket 3 est un modèle de motocyclette de type custom construit par la firme britannique Triumph.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

En 2004, Triumph présente la plus grosse moto qui lui ait été amené de produire.

La Rocket 3 tient son nom d'une illustre ancêtre : la BSA Rocket 3 des années 1960, copie de la 750 Trident.

Proposée à partir de 18 000€, cette moto cultive les superlatifs, à l'image du pays pour lequel elle a été créée, les États-Unis.

Sa production fut stoppée en 2017 à cause des normes Euro 5 sur les motos.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Moteur[modifier | modifier le code]

Le moteur est un trois cylindres de 2 294 cm3, ce qui donne des cotes d'alésage et de course de 101,6 et 94,3 mm. À titre de comparaison, le diamètre des pistons est le même que sur une Dodge Viper. Il délivre une puissance de 142 chevaux à 5 750 tr/min. La puissance n'est pas exceptionnelle, bien des supersports quatre cylindres ont des valeurs supérieures. Le plus impressionnant sont les 20 mkg de couple à seulement 2 500 tr/min. L'usine annonce que 90 % du couple, soit 18 mkg, est disponible dès 1 800 tr/min, et que l'accélération a été mesurée à 1,2 g.

La transmission se fait via un cardan et l'énorme pneu arrière de 240 mm de large doit donc faire passer tout ce couple.

Freinage[modifier | modifier le code]

Les deux disques avant de 320 mm et le simple disque arrière de 316 mm pincés par des étriers de Daytona 955i doivent arrêter les 400 kg de l'engin à charge[1]. Les étriers à quatre pistons à l'avant et deux pistons à l'arrière sont signés respectivement Nissin et Brembo.

Esthétique[modifier | modifier le code]

L'esthétique a été dirigée par John Mockett, aidé par David Stride, Gareth Davies et Rod Scivyer[réf. nécessaire]. Les deux optiques proviennent de la Speed Triple. Le bloc moteur est massif, protégé par l'énorme radiateur. Sur le côté droit, les deux tubulures d'échappement chromées furent ensuite réduites en nombre à une seule. À l'arrière, le garde-boue enveloppe la roue et se termine par un feu ressemblant à une goutte d'eau.

Versions[modifier | modifier le code]

Rocket III Classic[modifier | modifier le code]

En 2006, une version dite Rocket 3 Classic propose un peu plus de confort et d'agrément. De série, on trouve un grand guidon, une selle large et confortable (gel) aussi bien pour le conducteur que pour le passager, des commandes avancées façon Harley-Davidson et une peinture bi-ton, pour environ 400  de plus que le modèle standard.

Cette même année, le moteur de toute la gamme est noir.

Rocket III Touring[modifier | modifier le code]

Rocket III Touring.

Fin 2007, Triumph présente la Rocket 3 Touring, concurrente directe de la Harley-Davidson Electra Glide.

Le moteur est modifié. Il offre désormais, pour la version française, 102 ch à 5 250 tr/min et 21,25 mkg dès 2 250 tr/min, tandis que les autres pays disposent de 106 ch à 5 400 tr/min pour 21 mkg à 2 025 tr/min.

Elle est équipée d'un unique phare rond chromé, d'un pare-brise, de sacoches rigides de 39 litres. Le nouveau réservoir de 22 litres supporte le nouveau bloc d'instrument.

Les jantes sont remplacés par des modèles en alliage d'aluminium coulé à 25 bâtons.

Elle pèse 362 kg à sec et est vendue 19 290 [2].

Rocket III Roadster[modifier | modifier le code]

Roadster

Fin 2009, Triumph remplace les versions standard et Classic par la Rocket 3 Roadster.

Coloris[modifier | modifier le code]

Les différents coloris au catalogue sont :

  • Rocket III standard :
    • 2004 : Jet Black et Cardinal Red
    • 2005 : Jet Black, Cardinal Red et Graphite
    • 2006 : Jet Black, Cardinal Red, Graphite, Scortched Yellow, Monochromatic Mulberry Red et Monochromatic Caeruleus Blue
    • 2007 : Mulberry Red et Phantom Black,
    • 2008 et 2009[3] : Claret et Phantom Black
  • Rocket III Classic :
    • 2006 : Cherry Red/New England White et Jet Black/Sunset Red
    • 2007 : Phantom Black/Tornado Red, Phantom Black/Sunset Red et Pacific Blue/New England White
    • 2008 et 2009[4] : Cherry Red/New England White et Pacific Blue/Aluminium
  • Rocket III Touring :
    • 2008[5] : Eclipse Blue/Azure Blue, Jet Black, Jet Black/New England White et Jet Black/Sunset Red
    • 2009[6] : Eclipse Blue/Azure Blue, Jet Black, et Jet Black/Sunset Red
    • 2010[7] : Eclipse Blue/Azure Blue, Jet Black, et Jet Black/New England White
  • Rocket III Roadster :
    • 2010[8] : Matt Black et Phantom Black
    • 2011[9] : Phantom Black, Matt Black, Phantom Red Haze et Phantom Blue Haze

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]