Triple couronne en sport automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Graham Hill en 1969

En sport automobile, la définition la plus répandue de la « Triple couronne » est le fait, pour un pilote, de remporter les trois épreuves les plus prestigieuses du calendrier international sur circuit automobile :

Quintuple vainqueur du Grand Prix de Monaco en plus de ses succès au Mans et à Indianapolis, Graham Hill en est le seul détenteur. Victorieux à Indianapolis en 2000 et 2015 et à Monaco en 2003, Juan Pablo Montoya est le seul pilote en activité à même de le rejoindre mais son plan de carrière n'inclut pas les 24 Heures du Mans dans un proche avenir.

Autres triplés[modifier | modifier le code]

La triple couronne n'ayant aucune valeur officielle, elle fait l'objet de plusieurs interprétations.

Ainsi, elle peut consister en l'accomplissement du triplé Indianapolis 500, 24 Heures du Mans et championnat du monde de Formule 1. Seul le pilote anglais Graham Hill a réalisé cette performance (champion du monde en 1962 et 1968, vainqueur à Indianapolis en 1966 et au Mans en 1972). Le Canadien Jacques Villeneuve, vainqueur de l'Indy 500 en 1995, champion du monde de Formule 1 en 1997 et membre du programme Peugeot 908 en 2007 et 2008 est passé près de la victoire aux 24 Heures du Mans 2008 en terminant deuxième après avoir mené l'épreuve pendant 16 heures. En 1995, Mario Andretti était également passé près de la triple couronne en terminant deuxième au Mans.

On désigne plus rarement comme triple couronne, la victoire aux 24 Heures du Mans, le titre du championnat du monde de Formule 1 et celui du championnat nord-américain de monoplaces. Si aucun pilote n'a remporté cette triple couronne, Jacques Villeneuve, avec ses titres en CART en 1995 et en Formule 1 en 1997 en était le plus proche.

Meilleurs résultats[modifier | modifier le code]

Triple couronne des épreuves[modifier | modifier le code]

Pilote GP de Monaco 24 H du Mans Indianapolis 500
Drapeau : Italie Tazio Nuvolari Fait Fait Pas fait
Drapeau de la France Maurice Trintignant Fait Fait Pas fait
Drapeau des États-Unis A.J. Foyt Pas fait Fait Fait
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bruce McLaren Fait Fait Pas fait
Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill Fait Fait Fait
Drapeau de l'Autriche Jochen Rindt Fait Fait Pas fait
Drapeau de la Colombie Juan Pablo Montoya Fait Pas fait Fait

Triple couronne des championnats[modifier | modifier le code]

Pilote 24 H du Mans Champion F1 Champion IndyCar
Drapeau du Royaume-Uni Mike Hawthorn Fait Fait Pas fait
Drapeau des États-Unis Phil Hill Fait Fait Pas fait
Drapeau des États-Unis A.J. Foyt Fait Pas fait Fait
Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill Fait Fait Pas fait
Drapeau de l'Autriche Jochen Rindt Fait Fait Pas fait
Drapeau du Brésil Emerson Fittipaldi Pas fait Fait Fait
Drapeau des États-Unis Mario Andretti Pas fait Fait Fait
Drapeau du Royaume-Uni Nigel Mansell Pas fait Fait Fait
Drapeau du Canada Jacques Villeneuve Pas fait Fait Fait

Notes[modifier | modifier le code]

Triple couronnes de catégories[modifier | modifier le code]

Endurance[modifier | modifier le code]

Le sport d'endurance a également une Triple Couronne[2], où les 24 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring - deux épreuves américaines - s'ajoutent à la victoire mancelle. Cette "Crown" a été remportée par plusieurs pilotes, à savoir A. J. Foyt, Hans Herrmann, Jackie Oliver, Jacky Ickx, Al Holbert, Hurley Haywood, Mauro Baldi, Andy Wallace, Marco Werner et Timo Bernhard. Le premier d'entre eux fut Hans Herrmann en 1970 (avec les horaires imposés comme cités ci-dessus, à partir de 1964). Hurley Haywood a réussi à remporter dix courses lors de ces trois compétitions, suivi par Jacky Ickx et Al Holbert avec neuf réussites chacun.

IndyCar[modifier | modifier le code]

De 1971 à 1980, le championnat américain de monoplaces de type Indy car avait sa « Triple couronne ». Elle se composait de trois épreuves de 500 milles du calendrier : les Indianapolis 500, les Pocono 500 et les California 500. Al Unser est le seul pilote à avoir gagné ces trois courses dans la même saison, en 1978. En 1980, les 500 d'Ontario sont remplacés par le Michigan 500. Aucun pilote n'a remporté les trois épreuves au cours des années 1980. En 1989, l'arrêt de la course Pocono 500 mis fin à la triple couronne.

La Triple Couronne d'IndyCar a été relancée en 2013, dans une version similaire aux années 1971-1980 avec les 500 d'Indianapolis (en mai), le Pocono IndyCar 500 (en juillet), et MAVTV 500 (en octobre). Un prix d'un million de dollars est offert pour tout pilote vainqueur des trois courses[3].

Nascar[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, la Nascar connait elle aussi une Triple couronne non officielle, composée des Daytona 500, Aaron's 499 et Coca-Cola 600. Jusqu'à présent, parmi les pilotes encore actifs, seul Jimmie Johnson a remporté les trois parties de la Triple Couronne, mais jamais au cours de la même saison.

Formule 3[modifier | modifier le code]

Il existe une série d'épreuves spéciales en catégorie Formule 3: le Grand Prix de Pau, les Masters de Formule 3 et le Grand Prix de Macao. Les Masters sont indépendants, ils ne font partie d'aucun championnat. L'épreuve paloise fait partie du Championnat d'Europe et la course macanaise est l'unique manche de la Coupe intercontinentale. Le suédois Felix Rosenqvist est le seul pilote à avoir remporté ces trois épreuves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Basile Davoine, « Alonso : "Mon ambition est de remporter la triple couronne" », sur fr.motorsport.com, (consulté le 17 avril 2017)
  2. Article Joey Hand goes for sports-car Triple Crown in Le Mans, par Nate Ryan (USA Today, en ligne le 6 août 2011).
  3. (en) $1 million bonus awaits new Triple Crown winner - Dave Lewandowski, IndyCar.com, 30 septembre 2012