Triple couronne en sport automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Photo en portrait de Graham Hill.
Graham Hill en 1969, l'unique détenteur de la triple couronne au sens classique.

En sport automobile, la définition la plus répandue de la « Triple couronne » est le fait, pour un pilote, de remporter les trois épreuves les plus prestigieuses du calendrier international sur circuit automobile :

Quintuple vainqueur du Grand Prix de Monaco en plus de ses succès au Mans et à Indianapolis, Graham Hill en est le seul détenteur. Deux pilotes en activité sont aujourd'hui à même de le rejoindre : Juan Pablo Montoya (victorieux à Indianapolis en 2000 et 2015 et à Monaco en 2003) et Fernando Alonso (victorieux à Monaco en 2006 et 2007 et au Mans en 2018 et 2019).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention d'une triple couronne à l'échelle mondiale au sein du sport automobile, semble provenir de Graham Hill lui-meme lors d'une interview en 1975[1], quelques mois avant son accident mortel. Le champion du monde de Formule 1 en 1962 et 1968, a remporté les 500 miles d'Indianapolis en 1966, les 24 Heures du Mans en 1972 et le Grand Prix de Monaco en 1963, 1964, 1965, 1968 et 1969. Toutefois, ce dernier fait référence au titre de champion de Formule 1, et non au Grand Prix de Monaco.

Jim Clark a remporté en 1965, les 500 miles d'Indianapolis et le championnat du monde de Formule 1. Sa participation à Indianapolis l'a d'ailleurs obligé à renoncer au Grand Prix de Monaco qui se déroule souvent le même week-end.

En 1967, A. J. Foyt s'est imposé aux 500 miles d'Indianapolis et aux 24 Heures du Mans à seulement deux semaines d'intervalle.

En 2017, Fernando Alonso déclare viser la triple couronne et s'engage aux 500 miles d'Indianapolis[2], et relance médiatiquement le concept de la triple couronne, mais il abandonne au bout de 179 tours[3]. Il remporte l'année suivante les 24 Heures du Mans 2018 avec Toyota. En 2019, le pilote espagnol ne parvient pas à se qualifier pour les 500 miles d'Indianapolis[4].

En 2018, Juan Pablo Montoya s'engage à plein temps en endurance en WeatherTech SportsCar Championship et se classe septième des 24 Heures du Mans pour sa première participation à l'épreuve mancelle.

Seuls deux constructeurs ont permis à leurs pilotes de remporter les trois épreuves formant la triple couronne : Mercedes-Benz et McLaren. D'autres constructeurs (Peugeot, Bugatti, Alfa Romeo, Ferrari, Lotus, Maserati et Renault) en ont remporté deux sur trois.

Meilleurs résultats[modifier | modifier le code]

Détenteur de la Triple couronne[modifier | modifier le code]

Seul le pilote anglais Graham Hill a réalisé cette performance (vainqueur à Monaco en 1963, 1964, 1965, 1968, vainqueur à Indianapolis en 1966 et au Mans en 1972).

Tableau synthétique du pilote détenteur de la Triple couronne
Pilote Grand Prix de Monaco 24 Heures du Mans 500 miles d'Indianapolis
Drapeau : Royaume-Uni Graham Hill 1963, 1964, 1965, 1968 et 1969 1972 1966

Victoire dans deux épreuves[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille les meilleurs résultats des pilotes qui ont remporté deux des trois épreuves.

Pilotes victorieux de deux épreuves
Pilote Grand Prix de Monaco 24 Heures du Mans 500 miles d'Indianapolis
Drapeau : Italie Tazio Nuvolari Fait 1932 Fait 1933 Non-qualifié en 1938
Drapeau : France Maurice Trintignant Fait 1955 et 1958 Fait 1954 -
Drapeau : États-Unis A. J. Foyt - Fait 1967 Fait 1961, 1964, 1967 et 1977
Drapeau : Nouvelle-Zélande Bruce McLaren Fait 1962 Fait 1966 Non-qualifié en 1968 et 1970
Drapeau : Autriche Jochen Rindt Fait 1970 Fait 1965 Abandon en 1967
Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya ButtonGreen.svg Fait 2003 7e en 2018 Fait 2000 et 2015
Drapeau : Espagne Fernando Alonso ButtonGreen.svg Fait 2006 et 2007 Fait 2018 et 2019 Abandon en 2017

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Victoire dans une épreuve[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille les meilleurs résultats des pilotes qui ont remporté une épreuve et participé à au moins une autre des trois épreuves.

Pilotes victorieux d'une épreuve
Pilote Grand Prix de Monaco 24 Heures du Mans 500 miles d'Indianapolis
Drapeau : Canada John Duff - Fait 1924 9e en 1926
Drapeau : France René Dreyfus Fait 1930 3e en 1937 10e en 1940
Drapeau : Monaco Louis Chiron Fait 1931 Abandon en 1928, 1929, 1931,1932, 1933, 1937, 1938 et 1953 7e en 1929
Drapeau : France Raymond Sommer 6e en 1935 Fait 1932 et 1933 -
Drapeau : Italie Achille Varzi Fait 1933 Abandon en 1931 Non-qualifié en 1946
Drapeau : République de Weimar Drapeau : Allemagne Rudolf Caracciola Fait 1936 Abandon en 1930 Non-qualifié en 1946
Drapeau : France Jean-Pierre Wimille 6e en 1936 Fait 1937 et 1939 -
Drapeau : Italie Giuseppe Farina Fait 1948 Abandon en 1953 Non-qualifié en 1956 et 1957
Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio Fait 1955 et 1957 Abandon en 1950, 1951, 1953 et 1955 Non-qualifié en 1958
Drapeau : Royaume-Uni Mike Hawthorn Abandon en 1955, 1957 et 1958 Fait 1955 -
Drapeau : Royaume-Uni Stirling Moss Fait 1956, 1960 et 1961 2e en 1953 et 1956 -
Drapeau : États-Unis Phil Hill 2e en 1962 Fait 1958, 1961 et 1962 -
Drapeau : Australie Jack Brabham Fait 1959 15e en 1957 9e en 1961
Drapeau : Royaume-Uni Jim Clark 4e en 1964 3e en 1960 Fait 1965
Drapeau : États-Unis Masten Gregory 3e en 1957 Fait 1965 Abandon en 1965
Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart Fait 1966, 1971 et 1973 10e en 1965 6e en 1966
Drapeau : Nouvelle-Zélande Denny Hulme Fait 1967 2e en 1966 4e en 1967 et 1968
Drapeau : États-Unis Dan Gurney 5e en 1961 Fait 1967 2e en 1968 et 1969
Drapeau : Belgique Jacky Ickx 2e en 1972 Fait 1969, 1975, 1976, 1977, 1981 et 1982 -
Drapeau : États-Unis Mario Andretti 7e en 1980 2e en 1995 Fait 1969
Drapeau : France Jean-Pierre Beltoise Fait 1972 4e en 1969 -
Drapeau : États-Unis Mark Donohue Abandon en 1975 4e en 1967 Fait 1972
Drapeau : France Henri Pescarolo 3e en 1970 Fait 1972, 1973, 1974 et 1984 -
Drapeau : France Didier Pironi 2e en 1982 Fait 1978 -
Drapeau : Australie Vern Schuppan Abandon en 1974 Fait 1983 3e en 1981
Drapeau : États-Unis Danny Sullivan 5e en 1983 3e en 1994 Fait 1985
Drapeau : Brésil Emerson Fittipaldi 2e en 1973 et 1975 - Fait 1989 et 1993
Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Fait 1994, 1995, 1997, 1999 et 2001 5e en 1991 -
Drapeau : Canada Jacques Villeneuve 4e en 2001 2e en 2008 Fait 1995
Drapeau : Finlande JJ Lehto 7e en 1994 Fait 1995 et 2005 -
Drapeau : France Olivier Panis Fait 1996 5e en 2009 et 2011 -
Drapeau : États-Unis Davy Jones - Fait 1996 2e en 1996
Drapeau : Autriche Alexander Wurz 6e en 1999 Fait 1996 et 2009 -
Drapeau : Italie Michele Alboreto 2e en 1985 Fait 1997 Abandon en 1996
Drapeau : Suède Stefan Johansson 10e en 1986 Fait 1997 11e en 1993
Drapeau : États-Unis Eddie Cheever 5e en 1981 5e en 1987 Fait 1998
Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Fait 2000 et 2002 Disqualifié en 1993 -
Drapeau : Nouvelle-Zélande Scott Dixon ButtonGreen.svg - 20e en 2016 Fait 2008
Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button ButtonGreen.svg Fait 2009 Abandon en 2018 -
Drapeau : Espagne Marc Gené Abandon en 1999 Fait 2009 -
Drapeau : Australie Mark Webber Fait 2010 et 2012 2e en 2015 -
Drapeau : Allemagne Nico Hülkenberg ButtonGreen.svg 5e en 2014 Fait 2015 -
Drapeau : États-Unis Alexander Rossi ButtonGreen.svg - 23e en 2013 Fait 2016
Drapeau : Japon Takuma Satō ButtonGreen.svg 17e en 2007 - Fait 2017
Drapeau : Nouvelle-Zélande Brendon Hartley ButtonGreen.svg Abandon en 2018 Fait 2017 -
Drapeau : Suisse Sébastien Buemi ButtonGreen.svg 10e en 2010 et 2011 Fait 2018 et 2019 -
Drapeau : Japon Kazuki Nakajima ButtonGreen.svg 7e en 2008 Fait 2018 et 2019 -
Drapeau : France Simon Pagenaud ButtonGreen.svg - 2e en 2011 Fait 2019

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Participation aux trois épreuves[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille les meilleurs résultats des pilotes qui ont participé aux trois épreuves sans jamais en remporter une seule.

Pilotes ayant participé aux trois épreuves
Pilote Grand Prix de Monaco 24 Heures du Mans 500 miles d'Indianapolis
Drapeau : Italie Luigi Villoresi 5e en 1948 et 1955 Abandon en 1952 et 1953 7e en 1946
Drapeau : Italie Alberto Ascari 2e en 1950 Abandon en 1952 et 1953 Abandon en 1952
Drapeau : États-Unis Richie Ginther 2e en 1961, 1963 et 1964 Non-classé en 1963 Non-qualifié en 1967
Drapeau : Suisse Clay Regazzoni 2e en 1979 Abandon en 1970 Abandon en 1977
Drapeau : Mexique Héctor Rebaque Non-qualifié en 1981 Abandon en 1974 13e en 1982
Drapeau : Irlande Derek Daly 6e en 1982 4e en 1988 12e en 1985
Drapeau : États-Unis Michael Andretti 8e en 1993 3e en 1983 2e en 1991
Drapeau : Italie Teo Fabi 8e en 1987 2e en 1993 9e en 1993
Drapeau : France Jean Alesi 2e en 1990 16e en 2010 Disqualifié en 2012
Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell 2e en 1991 et 1992 Abandon en 2010 3e en 1993
Drapeau : Brésil Rubens Barrichello ButtonGreen.svg 2e en 1997, 2000, 2001 et 2009 13e en 2017 11e en 2012
Drapeau : Japon Shinji Nakano 9e en 1998 14e en 2011 14e en 2003
Drapeau : Royaume-Uni Justin Wilson Abandon en 2003 Abandon en 2004 5e en 2013
Drapeau : France Sébastien Bourdais ButtonGreen.svg 8e en 2009 2e en 2007, 2009 et 2011 7e en 2014
Drapeau : Royaume-Uni Max Chilton ButtonGreen.svg 14e en 2013 et 2014 Abandon en 2015 4e en 2017

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Autres définitions[modifier | modifier le code]

La triple couronne n'ayant aucune valeur officielle, elle fait l'objet de plusieurs interprétations.

Triple couronne des championnats[modifier | modifier le code]

On désigne parfois comme triple couronne la victoire aux 24 Heures du Mans, le titre du championnat du monde de Formule 1 et celui du championnat nord-américain de monoplaces. Si aucun pilote n'a remporté cette triple couronne, Jacques Villeneuve, avec ses titres en CART en 1995 et en Formule 1 en 1997 en était le plus proche. En 1995, Mario Andretti était également passé près de la triple couronne en terminant deuxième au Mans.

Pilotes candidats de la Triple couronne des championnats
Pilote 24 Heures du Mans Champion F1 Champion IndyCar
Drapeau : Royaume-Uni Mike Hawthorn Fait Fait Pas fait
Drapeau : États-Unis Phil Hill Fait Fait Pas fait
Drapeau : Royaume-Uni Graham Hill Fait Fait Pas fait
Drapeau : Autriche Jochen Rindt Fait Fait Pas fait
Drapeau : États-Unis A. J. Foyt Fait Pas fait Fait
Drapeau : Brésil Emerson Fittipaldi Pas fait Fait Fait
Drapeau : États-Unis Mario Andretti Pas fait Fait Fait
Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Pas fait Fait Fait
Drapeau : Canada Jacques Villeneuve Pas fait Fait Fait
Drapeau : Espagne Fernando Alonso ButtonGreen.svg Fait Fait Pas fait

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Triple couronne de catégories[modifier | modifier le code]

Il existe dans différentes catégories du sport automobile une triple couronne propre à chacune d'entre elles.

Endurance[modifier | modifier le code]

En endurance, on parle de Triple Couronne[5], avec les 24 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring (deux épreuves américaines) qui s'ajoutent à la victoire mancelle.

Elle a été remportée par A. J. Foyt, Hans Herrmann, Jackie Oliver, Jacky Ickx, Al Holbert, Hurley Haywood, Mauro Baldi, Andy Wallace, Marco Werner et Timo Bernhard.

Le premier d'entre eux fut Hans Herrmann en 1970. Hurley Haywood a remporté dix courses lors de ces trois compétitions, suivi par Jacky Ickx avec neuf succès et Al Holbert et Marco Werner avec sept victoires.

Pilotes détenteurs de la Triple couronne d'endurance
Pilote 24 Heures de Daytona 12 Heures de Sebring 24 Heures du Mans
Drapeau : États-Unis Phil Hill Fait 1964 (2 000 km) Fait 1958 et 1961 Fait 1958, 1961 et 1962
Drapeau : États-Unis Dan Gurney Fait 1962 (3 Heures) Fait 1959 Fait 1967
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hans Herrmann Fait 1968 Fait 1960 et 1968 Fait 1970
Drapeau : Royaume-Uni Jackie Oliver Fait 1971 Fait 1969 Fait 1969
Drapeau : Belgique Jacky Ickx Fait 1972 (6 Heures) Fait 1969 et 1972 Fait 1969, 1975, 1976, 1977, 1981 et 1982
Drapeau : États-Unis Hurley Haywood Fait 1973, 1975, 1977, 1979 et 1991 Fait 1973 et 1991 Fait 1977, 1983 et 1994
Drapeau : États-Unis A. J. Foyt Fait 1983 et 1985 Fait 1988 Fait 1967
Drapeau : États-Unis Al Holbert Fait 1986 et 1987 Fait 1976 et 1981 Fait 1983, 1986 et 1987
Drapeau : Royaume-Uni Andy Wallace Fait 1990, 1997 et 1999 Fait 1992 et 1993 Fait 1988
Drapeau : Italie Mauro Baldi Fait 1998 et 2002 Fait 1998 Fait 1994
Drapeau : Allemagne Marco Werner Fait 1995 Fait 2003, 2005 et 2007 Fait 2005, 2006 et 2007
Drapeau : Allemagne Timo Bernhard ButtonGreen.svg Fait 2003 Fait 2008 Fait 2010 et 2017

Soixante-quinze pilotes ont remporté au moins deux de ces trois épreuves (le fait que ces trois courses ait, au cours de leur histoire, fait partie simultanément du championnat du monde des voitures de sport, de l'United SportsCar Championship ou du championnat du monde d'endurance FIA peut expliquer ce nombre important) :

Le Mans et Sebring
Sebring et Daytona
Le Mans et Daytona

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

IndyCar[modifier | modifier le code]

« Indy Car » est un terme générique qui ne désigne pas nécessairement l'actuel championnat IndyCar Series, car pouvant évoquer des championnats majeurs de monoplace américains, qu'il s'agisse de l'AAA, de l'USAC, ou du CART / Champ Car.

De 1971 à 1980, le championnat américain de monoplaces de type IndyCar avait sa Triple couronne composée de trois épreuves de 500 milles du calendrier : les 500 miles d'Indianapolis, les Pocono 500 et les California 500. Al Unser est le seul pilote à avoir gagné ces trois courses dans la même saison, en 1978.

En 1980, les California 500 (courus sur l'Ontario Motor Speedway) sont remplacés par le Michigan 500. Aucun pilote n'a remporté les trois épreuves au cours des années 1980. En 1989, l'arrêt de la course Pocono 500 met fin à la triple couronne.

La Triple Couronne d'IndyCar est relancée en 2013 dans une version similaire aux années 1971-1980 avec les 500 d'Indianapolis (en mai), le Pocono IndyCar 500 (en juillet), et MAVTV 500 (en octobre). Un prix d'un million de dollars est offert pour le vainqueur des trois courses[6]. En 2016, l'arrêt de la course de Fontana met à nouveau fin à la triple couronne.

Le tableau ci-dessous détaille les résultats des pilotes ayant remporté au moins deux courses parmi celles ayant composé la Triple couronne de l'IndyCar (500 miles d'Indianapolis, Pocono 500 et California 500 (de 1971 à 1980), Michigan 500 (de 1981 à 1989) ou MAVTV 500 (de 2013 à 2015)) lorsque cette Triple couronne a été reconnue officiellement.

Pilotes candidats ou détenteurs de la Triple couronne de l’IndyCar
Pilote 500 miles d'Indianapolis Pocono 500 California 500 Michigan 500 MAVTV 500
Drapeau : États-Unis Al Unser Fait 1971, 1978 et 1987 Fait 1976 et 1978 Fait 1977 et 1978 - -
Drapeau : États-Unis A.J. Foyt Fait 1971 Fait 1973, 1975, 1979 et 1981 Fait 1975 et 1979 - -
Drapeau : États-Unis Mark Donohue Fait 1972 Fait 1971 18e en 1971 - -
Drapeau : États-Unis Joe Leonard 3e en 1967** et 1972 Fait 1972 Fait 1971 - -
Drapeau : États-Unis Gordon Johncock Fait 1973 et 1982 3e en 1974 et 1977 3e en 1976, 1978 et 1980 Fait 1982 -
Drapeau : États-Unis Johnny Rutherford Fait 1974, 1976 et 1980 Fait 1974 Fait 1980 Fait 1986
Drapeau : États-Unis Bobby Unser Fait 1975 et 1981 Fait 1980 Fait 1974 et 1976 - -
Drapeau : États-Unis Rick Mears Fait 1979, 1984 et 1988 Fait 1982, 1985 et 1987 2e en 1979 - -
Drapeau : États-Unis Danny Sullivan Fait 1985 Fait 1984 et 1989 - Fait 1988 -
Drapeau : États-Unis Mario Andretti Vainqueur en 1969** Fait 1986 2e en 1973 Fait 1984 -
Drapeau : Brésil Emerson Fittipaldi Fait 1989 6e en 1986 - Fait 1985 -
Drapeau : États-Unis Bobby Rahal Fait 1986 Fait 1988 - 2e en 1988 -
Drapeau : Brésil Tony Kanaan ButtonGreen.svg Fait 2013 5e en 2017 - Vainqueur en 1999** Fait 2014
Drapeau : États-Unis Ryan Hunter-Reay ButtonGreen.svg Fait 2014 Fait 2015 - - 9e en 2013
Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya ButtonGreen.svg Fait 2000** et 2015 Fait 2014 - - 4e en 2014 et 2015

Codes du tableau :

  • Les pilotes ayant remporté les trois courses sont inscrits en caractères gras
  • Les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg
  • Hors de la Triple couronne officielle de l'IndyCar **

Nascar[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, la Nascar connaît, elle aussi, une triple couronne, non officielle, composée des Daytona 500, GEICO 500 et Coca-Cola 600 (épreuves qui faisaient partie du « Grand Chelem » et qui se disputant en début d'année (le Southern 500 se dispute début septembre). Parmi les pilotes encore actifs, seuls Kevin Harvick et Jimmie Johnson ont remporté les trois courses de la triple couronne mais jamais au cours de la même saison. Le tableau ci-dessous ne reprends les resultats des pilotes que depuis 2005, année d'instauration de cette Triple Couronne.

Pilotes candidats ou détenteurs de la Triple couronne de la Nascar
Pilote Daytona 500 GEICO 500 Coca-Cola 600
Drapeau : États-Unis Jeff Gordon Fait 2005 Fait 2005 et 2007 4e en 2008
Drapeau : États-Unis Jimmie Johnson ButtonGreen.svg Fait 2006 et 2013 Fait 2006 et 2011 Fait 2005 et 2014
Drapeau : États-Unis Kevin Harvick ButtonGreen.svg Fait 2007 Fait 2010 Fait 2011 et 2013
Drapeau : États-Unis Kyle Busch ButtonGreen.svg 2e en 2019 Fait 2008 Fait 2018
Drapeau : États-Unis Kurt Busch ButtonGreen.svg Fait 2017 2e en 2018 Fait 2010
Drapeau : États-Unis Dale Earnhardt Jr. Fait 2014 Fait 2015 3e en 2015
Drapeau : États-Unis Denny Hamlin ButtonGreen.svg Fait 2016 et 2019 Fait 2014 2e en 2012
Drapeau : États-Unis Joey Logano ButtonGreen.svg Fait 2015 Fait 2018 3e en 2011
Drapeau : États-Unis Austin Dillon ButtonGreen.svg Fait 2018 3e en 2016 Fait 2017

Codes du tableau :

  • Les pilotes ayant remporté les trois courses sont inscrits en caractères gras
  • Les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Formule 3[modifier | modifier le code]

Il existe une série d'épreuves spéciales en catégorie Formule 3 : le Grand Prix de Pau, les Masters de Formule 3 et le Grand Prix de Macao. Les Masters sont indépendants, ils ne font partie d'aucun championnat. L'épreuve paloise fait partie du championnat d'Europe et la course macanaise est l'unique manche de la Coupe intercontinentale. Le suédois Felix Rosenqvist est le seul pilote à avoir remporté ces trois épreuves. Le tableau ci-dessous détaille les résultats des pilotes ayant remporté au moins deux des trois épreuves.

Pilotes candidats ou détenteurs de la Triple couronne
Pilote Grand Prix de Macao Masters de Formule 3 Grand Prix de Pau
Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard Fait 1991 Fait 1991 -
Drapeau : Portugal Pedro Lamy ButtonGreen.svg 2e en 1992 Fait 1992 Fait 1993
Drapeau : Allemagne Jörg Müller Fait 1993 2e en 1994 Fait 1996
Drapeau : France Jonathan Cochet 11e en 2000 Fait 2000 Fait 2000
Drapeau : Japon Takuma Satō ButtonGreen.svg Fait 2001 Fait 2001 -
Drapeau : Brésil Fábio Carbone 2e en 2003 Fait 2002 Fait 2003
Drapeau : France Nicolas Lapierre ButtonGreen.svg Fait 2003 4e en 2003 Fait 2004
Drapeau : France Alexandre Prémat ButtonGreen.svg Fait 2004 Fait 2004 22e en 2003
Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton ButtonGreen.svg 14e en 2004 Fait 2005 Fait 2005
Drapeau : Suède Felix Rosenqvist ButtonGreen.svg Fait 2014 et 2015 Fait 2011 et 2013 Fait 2014
Drapeau : Espagne Daniel Juncadella ButtonGreen.svg Fait 2011 Fait 2012 3e en 2011
Drapeau : Italie Antonio Giovinazzi ButtonGreen.svg 4e en 2015 Fait 2015 Fait 2015

Codes du tableau :

  • Les pilotes ayant remporté les trois courses sont inscrits en caractères gras
  • Les pilotes en activité (dans d'autres catégories) sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Supercars Championship[modifier | modifier le code]

En Australie, il est dit qu'un pilote remporte la triple couronne quand il a gagné les courses de Sandown 500 et Bathurst 1000 ainsi que le championnat. Seuls deux pilote l'ont réussi sur une seule saison : Peter Brock en 1978 et en 1980 ainsi que Craig Lowndes en 1996.

Pilotes détenteurs de la Triple couronne du championnat Supercars Championship
Pilote Sandown 500 Bathurst 1000 Championnat
Drapeau : Canada Allan Moffat Fait 1969, 1970, 1974, 1982, 1983 et 1988 Fait 1970, 1971, 1973 et 1977 Fait 1973, 1976, 1977 et 1983
Drapeau : Australie Colin Bond Fait 1971 Fait 1968 Fait 1975
Drapeau : Australie Peter Brock Fait 1973, 1975, 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1981 et 1984 Fait 1972, 1975, 1978, 1979, 1980, 1982, 1983, 1984 et 1987 Fait 1974, 1978 et 1980
Drapeau : Nouvelle-Zélande Jim Richards Fait 1985 et 1989 Fait 1978, 1979, 1980, 1991, 1992, 1998 et 2002 Fait 1985, 1987, 1990 et 1991
Drapeau : Australie Dick Johnson Fait 1994 et 1995 Fait 1981, 1989 et 1994 Fait 1981, 1982, 1984, 1988 et 1989
Drapeau : Australie John Bowe Fait 1994, 1995 et 2001 Fait 1989 et 1994 Fait 1995
Drapeau : Australie Mark Skaife Fait 1989 et 2003 Fait 1991, 1992, 2001, 2002, 2005 et 2010 Fait 1992, 1994, 2000, 2001 et 2002
Drapeau : Australie Russell Ingall Fait 1998 Fait 1995 et 1997 Fait 2005
Drapeau : Australie Craig Lowndes ButtonGreen.svg Fait 1996, 1997, 2005, 2007 et 2012 Fait 1996, 2006, 2007, 2008, 2010, 2015 et 2018 Fait 1996, 1998 et 1999
Drapeau : Australie Garth Tander ButtonGreen.svg Fait 2016 Fait 2000, 2009 et 2011 Fait 2007
Drapeau : Australie Mark Winterbottom ButtonGreen.svg Fait 2006 et 2015 Fait 2013 Fait 2015
Drapeau : Australie Jamie Whincup ButtonGreen.svg Fait 2007, 2013, 2014 et 2018 Fait 2006, 2007, 2008 et 2012 Fait 2008, 2009, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2017

Code du tableau : les pilotes en activité sont inscrits avec un feu vert ButtonGreen.svg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Triple couronne ou triple crown... sur endurance-info.com
  2. Basile Davoine, « Alonso : « Mon ambition est de remporter la triple couronne » », Motorsport.com, (consulté le 17 avril 2017).
  3. « 500 miles d'Indianapolis: le rêve d'Alonso brisé par une casse moteur », Le Parisien, (consulté le 9 décembre 2017).
  4. « Fernando Alonso non qualifié pour Indy 500 », sur www.autohebdo.fr, (consulté le 24 mai 2019)
  5. (en) Nate Ryan, « Joey Hand goes for sports-car Triple Crown in Le Mans », USA Today, (consulté le 23 août 2018).
  6. (en) Dave Lewandowski, « $1 million bonus awaits new Triple Crown winner », IndyCar.com, (consulté le 23 août 2018).