Trio Kegelstatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trio pour clarinette, alto et piano
en mi bémol majeur
K. 498
Trio Kegelstatt
Trio Les Quilles
Image illustrative de l'article Trio Kegelstatt
Première page du manuscrit.

Genre Trio
Nb. de mouvements 3
Musique Wolfgang Amadeus Mozart
Effectif clarinette en si, alto et piano
Durée approximative 20 minutes
Dates de composition à Vienne
Partition autographe Bibliothèque nationale de France
Création
Vienne
Interprètes Franziska von Jaquin au piano, Mozart à l'alto, Paul Anton Stadler à la clarinette

Le Trio Kegelstatt K. 498 (en français : « Trio Les Quilles ») est un trio pour clarinette, alto et piano en mi bémol majeur composé par Wolfgang Amadeus Mozart le .

Genèse[modifier | modifier le code]

C'est chez son ami viennois Nikolaus Joseph von Jacquin, professeur de chimie et de botanique et esprit éclairé, que Mozart a composé cette perle de musique de chambre. Le manuscrit indique le comme date d'achèvement. Selon la légende, c'est lors d'une partie de quilles que Mozart en aurait eu l'inspiration, d'où ce surnom Kegelstatt attribué par certains éditeurs à l'œuvre au XIXe siècle.

Une élève de Mozart, Caroline von Pichler a indiqué qu'il aurait été composé pour Franziska von Jaquin, une autre élève de Mozart, fille de son hôte et pianiste accomplie.

La création en aurait été donné par Franziska au piano, Mozart à l'alto (on sait qu'il aimait jouer de cet instrument, sa Symphonie concertante pour violon et alto en témoigne) et par Paul Anton Stadler à la clarinette, un musicien que Mozart admirait beaucoup et pour lequel il aurait écrit son Concerto pour clarinette ainsi que son Quintette avec clarinette.

Le trio « des Quilles » est par la suite publié en 1788 à Vienne par l'éditeur Artaria, avec une partie de violon comme alternative à celle de clarinette.

L'œuvre en détail[modifier | modifier le code]

Le trio, composé de trois mouvements, a une forme plutôt classique.

  1. Andante, en ré majeur, 6/8, 129 mesures
  2. Menuetto, en si bémol majeur, 3/4, 41 + 62 mesures
  3. Rondeaux. Allegretto, en ré majeur, Allabreve.svg, 222 mesures
  • Durée de l'interprétation : environ 20 minutes.

Son instrumentation en revanche est novatrice, aucun compositeur n'ayant avant Mozart regroupé ensemble alto, clarinette et piano. Elle sera d'ailleurs ultérieurement reprise, au XIXe siècle notamment, par Robert Schumann avec ses Märchenerzählungen et Max Bruch avec ses Huit pièces pour clarinette, alto et piano.

Le manuscrit[modifier | modifier le code]

Le manuscrit du Trio Kegelstatt de Mozart a fait partie un temps de la collection du compositeur et musicographe Charles Malherbe qui en a fait don, en 1912, à la Bibliothèque nationale de France où il est depuis conservé dans un excellent état[1]. Le manuscrit porte les mentions : Clarinetto in B, viola, Piano forte (qui surcharge Ce(mbalo)). Dans le Menuetto et l'Allegretto, on retrouve la mention : Cembalo (clavecin, en italien et en allemand).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manuscript du Trio des Quilles sur Gallica - Bibliothèque nationale de France, département Musique, MS-222.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Walter Willson Cobbett (trad. de l'anglais par Marie-Stella Pâris, préf. Alain Pâris), Dictionnaire encyclopédique de la musique de chambre [« Cyclopedic Survey of Chamber Music »], t. 2, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (1re éd. 1929), 1627 p. (ISBN 2-221-07848-9), p. 988
  • Jean Massin et Brigitte Massin, Mozart, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1270 p. (ISBN 2-213-00309-2), p. 1028

Liens externes[modifier | modifier le code]