Trimoteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un trimoteur est un aéronef dont la propulsion fait appel à trois moteurs différents. Cette configuration a particulièrement été prolifique durant l'entre-deux-guerres. Avec la multiplication des modes de propulsions aéronautique il convient désormais de différencier les trimoteurs à moteurs à pistons, de ceux à réacteurs, et à turbomoteurs.

Trimoteurs à moteurs à pistons[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La majorité des trimoteurs à moteurs à pistons sont apparus au cours des années 20 et 30, une époque où les progrès dans l'aviation civile obligèrent les constructeurs à augmenter la puissance propulsive des avions. Cependant les quadrimoteurs n'étant pas encore répandus beaucoup se retranchèrent vers les trimoteurs, plus facile à concevoir.

Configurations[modifier | modifier le code]

La configuration la plus répandue pour les trimoteurs à moteurs à pistons est celle d'un moteur sur chaque aile et d'un troisième monté dans le nez de l'avion. Cependant il existe quelques exceptions dont la plus célèbre est le Britten-Norman Trislander (en) britannique avec son troisième moteur monté non plus dans le nez mais sur l'empennage. Le cas le plus remarquable est certainement le prototype de trimoteur dissymétrique Heinkel He 116 (en)[1].

Modèles[modifier | modifier le code]

Voici une liste, absolument pas exhaustive, de trimoteurs à moteurs à pistons, en dehors de ceux cités ci-dessus.

Photos[modifier | modifier le code]

Trimoteurs à réacteurs[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Les trimoteurs à réaction, généralement désignés triréacteurs sont apparus avec l'avènement des jets à la fin des années 40 et au début de la décennie suivante. Là encore il s'agissait initialement de combler un vide technologique vis-à-vis des quadriréacteurs alors encore marginaux, à l'image du Comet. Ils se sont généralisés au cours des années 70 et 80 jusqu'à devenir fréquents dans les cieux de la fin du XXe siècle. Ils sont principalement liés à l'aviation civile.

Configurations[modifier | modifier le code]

Une des premières configurations vint de l'aviation militaire et notamment des États-Unis, avec le Martin XB-51 et ses deux réacteurs collés au fuselage pendant que le troisième est noyé dans la carlingue[2]. Cependant la formule la plus courante est celle des deux réacteurs installés sous chaque aile et du troisième noyé dans l'empennage, à la manière du Yakovlev Yak-40[3] soviétique.

Modèles[modifier | modifier le code]

Voici une liste, absolument pas exhaustive, de trimoteurs à réacteurs, en dehors de ceux cités ci-dessus.

Photos[modifier | modifier le code]

Trimoteurs à turbomoteurs[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La nécessité de monter des turbomoteurs par trois, et donc de créer des trimoteurs à turbomoteurs, est liée au développement des hélicoptères et notamment à ceux liés au monde militaire. Si la majorité des hélicoptères sont mus par un ou deux turbomoteurs maximum, quelques rares modèles en possèdent trois.

Configuration[modifier | modifier le code]

La seule configuration connue pour un hélicoptère à trois turbomoteurs revient à "entourer" le rotor principal avec les turbomoteurs. Cela augmente ainsi la puissance motrice de l'appareil et évite le recours à un APU généralement très gourmand en carburant.

Modèles[modifier | modifier le code]

Voici une (courte) liste, absolument pas exhaustive, de trimoteurs à turbomoteurs.

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) David Willis, " Aerospace Encyclopedia of World Air Forces ", Aerospace Publishing London, 1999. (ISBN 1-86184-045-4)
  • (fr) John Batchelor & Chris Chant, " Grande histoire illustrée de l'aviation ", Éditions Atlas, 1990. (ISBN 2-7312-0872-4)
  • (fr) Bill Gunston & Mick Spit, " Hélicoptères de combat ", Éditions Atlas, 1989. (ISBN 2-7312-0643-8)

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]