Trilogie de Koker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koker.

La Trilogie de Koker (سه‌گانه زلزله) est une saga de trois films réalisés par Abbas Kiarostami.

Elle inclut :

Au départ, cette trilogie n'était pas prévue et n'a pas été imaginée immédiatement par son réalisateur. Ce sont des critiques et des théoristes qui l'ont désignée ainsi. Par ailleurs, Kiarostami notera que le seul lien entre les trois films était le village de Koker, tandis que les histoires convergeaient.

Selon Kiarostami, il est préférable de penser à un diptyque en parlant des deux derniers films : Et la vie continue et Au travers des oliviers qui sont reliés par le thème de la préciosité de la vie.

Ces trois films se situent entre la fiction et la réalité, ouvrant au cinéma iranien une nouvelle forme encore peu explorée. Selon Gilberto Perez, ce serait les meilleures œuvres de Kiarostami.

Où est la maison de mon ami ?[modifier | modifier le code]

Ce premier opus dépeint l'histoire d'un jeune garçon nommé Ahmad, qui par mégarde, a gardé le livre d'école de son ami Nematzadeh. Il doit donc le lui rendre, pour que ce dernier ne se fasse pas renvoyer. Pour cela, Ahmad, habitant Koker, doit se rendre à Pochté, un village voisin.

Et la vie continue[modifier | modifier le code]

Ce deuxième opus traite d'un sujet plus grave et important : un tremblement de terre qui a dévasté le nord de l'Iran. Cette catastrophe naturelle qui s'était produite réellement en 1990 avait provoqué la mort de 50 000 personnes.

Au travers des oliviers[modifier | modifier le code]

Ce troisième opus parle d'une équipe de cinéma voulant tourner le film Et la vie continue, le précédent film de la trilogie, basé sur l'espoir de continuer à vivre et sur l'envie de tout rebâtir.

Références[modifier | modifier le code]