Aller au contenu

Trichonephila clavata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Trichonephila clavata
Description de l'image Nephila_clavata1.jpg.
Classification WSC
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Araneidae
Genre Trichonephila

Espèce

Trichonephila clavata
(L. Koch, 1878)

Synonymes

  • Nephila clavata L. Koch, 1878
  • Nephila limbata Thorell, 1898
  • Nephila obnubila Simon, 1906
  • Argiope maja Bösenberg & Strand, 1906
  • Nephila clavatoides Schenkel, 1953
  • Nephila clavata cavaleriei Schenkel, 1963

Trichonephila clavata est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1].

Distribution

[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre de l'Inde au Japon[1].

Elle a été introduite aux États-Unis[1]. Elle serait arrivée par conteneur en 2014, le climat chaud et humide de la Géorgie est particulièrement propice à sa prolifération[2].

Description

[modifier | modifier le code]
Trichonephila clavata
Trichonephila clavata
Trichonephila clavata 1 & 2

Les mâles mesurent de 4,00 à 8,00 mm et les femelles de 17,00 à 25,00 mm[3].

L'araignée Jorō en japonais (ジョロウグモ (女郎蜘蛛、上臈蜘蛛) Jorō-gumo), est très appréciée au Japon pour les couleurs vives et chatoyantes des femelles de l’espèce.

Liste des sous-espèces

[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 25.0, 18/03/2024)[1] :

  • Trichonephila clavata clavata (L. Koch, 1878)
  • Trichonephila clavata caerulescens (Ono, 2011)

Systématique et taxinomie

[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite sous le protonyme Nephila clavata par L. Koch en 1878. Elle est placée dans le genre Trichonephila par Kuntner et al. en 2019[4].

Nephila clavatoides[5] et Nephila clavata cavaleriei[6] ont été placées en synonymie par Zhu, Song et Zhang en 2003[3].

Argiope maja[7] a été placée en synonymie par Jäger en 2012[8].

Publications originales

[modifier | modifier le code]
  • L. Koch, 1878 : « Japanesische Arachniden und Myriapoden. » Verhandlungen der Zoologisch-Botanischen Gesellschaft in Wien, vol. 27, p. 735-798 (texte intégral).
  • Ono, 2011 : « 'New spiders of the families Tetragnathidae, Nephilidae and Clubionidae (Arachnida, Araneae) from Izu and Ogasawara Islands, Tokyo. » Bulletin of the National Science Museum, Series A (Zoology), vol. 36, no 1, p. 15-26.

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d World Spider Catalog (WSC). Musée d'histoire naturelle de Berne, en ligne sur http://wsc.nmbe.ch. doi: 10.24436/2, consulté le version 25.0, 18/03/2024
  2. Hoebeke, Huffmaster & Freeman, 2015 : « Trichonephila clavata L Koch, the Joro Spider of East Asia, newly recorded from North America (Araneae: Nephilidae). » PeerJ, vol. 3, no e763, p.  (texte intégral).
  3. a et b Zhu, Song & Zhang, 2003 : Fauna Sinica: Invertebrata Vol. 35: Arachnida: Araneae: Tetragnathidae, Science Press, Beijing, p. 1-418.
  4. Kuntner, Hamilton, Cheng, Gregorič, Lupse, Lokovsek, Lemmon, Lemmon, Agnarsson, Coddington & Bond, 2019 : « Golden orbweavers ignore biological rules: phylogenomic and comparative analyses unravel a complex evolution of sexual size dimorphism. » Systematic Biology, vol. 68, no 4, p. 555-572.
  5. Schenkel, 1953 : « Chinesische Arachnoidea aus dem Museum Hoangho-Peiho in Tientsin. » Boletim do Museu Nacional de Rio de Janeiro (Nova Série, Zoologia), vol. 119, p. 1-108.
  6. Schenkel, 1963 : « Ostasiatische Spinnen aus dem Muséum d'Histoire naturelle de Paris. » Mémoires du Muséum national d'Histoire naturelle, sér. A, Zoologie, vol. 25, p. 1-481.
  7. Bösenberg & Strand, 1906 : « Japanische Spinnen. » Abhandlungen der Senckenbergischen Naturforschenden Gesellschaft, vol. 30, p. 93-422 (texte intégral).
  8. Jäger, 2012 : « A review on the spider genus Argiope Audouin 1826 with special emphasis on broken emboli in female epigynes (Araneae: Araneidae: Argiopinae). » Beiträge zur Araneologie, vol. 7, p. 272-331 (texte intégral).