Tribune de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tribune de Lyon
Image illustrative de l’article Tribune de Lyon

Pays Drapeau de la France France
Zone de diffusion Lyon
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Presse régionale
Prix au numéro 1,50
Diffusion 10 000 ex. (2019)
Fondateur Fernand Galula
Date de fondation 2005
Éditeur Rosebud SARL
Ville d’édition Lyon

Directeur de publication François Sapy
Directeur de la rédaction François Sapy
ISSN 1777-9332

Tribune de Lyon est un hebdomadaire lyonnais paraissant le jeudi, créé en par l'homme d'affaires Fernand Galula.

Historique[modifier | modifier le code]

Débuts difficiles[modifier | modifier le code]

Le titre, publié pour la première fois le , sans étude de marché et avec une cible peu précise, ne parvient pas à atteindre ses objectifs de vente et doit vite se réformer pour ne pas disparaître[1]. Il est également frappé par une crise de confiance entre la rédaction et l'éditeur[1]. Devant ces deux facteurs mettant en jeu l'avenir de l'hebdomadaire, l'éditeur licencie une partie de la rédaction et lance une nouvelle formule en .

En , Fernand Galula se retire du capital et place la société sous clause de sauvegarde[1],[2]. Le titre est alors repris par une poignée de salariés fédérés autour du rédacteur en chef François Sapy, une société des lecteurs et quelques chefs d'entreprises lyonnais. L'indépendance de la rédaction est garantie par des statuts particuliers qui interdisent aux actionnaires extérieurs de révoquer le gérant de l'entreprise sans l'accord des salariés actionnaires.

Nouvelle formule et succès[modifier | modifier le code]

La nouvelle formule, en format A4, totalise au minimum 64 pages et compte toujours quatre grandes parties : actualité, culture, économie et magazine. Sortie le , la nouvelle formule de Tribune de Lyon affiche un prix de vente de 1,50 euros et paraît désormais le jeudi. Le nouveau directeur de la publication se nomme François Sapy alors qu'Olivier Vassé assure la rédaction en chef de l'hebdomadaire.

Tribune de Lyon est, depuis , le seul hebdomadaire généraliste de Lyon. Trois ans après sa reprise, le titre est désormais dans une situation économique et éditoriale stable[3]. Depuis 2009, l'entreprise éditrice de Tribune de Lyon est bénéficiaire. En marge du « vaisseau amiral » Tribune de Lyon, la société éditrice Rosebud SARL a lancé divers autres titres. Elle édite notamment le bimestriel Exit consacré aux loisirs, à la culture, et aux sorties dans la région lyonnaise, ainsi qu'un magazine destiné aux jeunes parents, Bébézine.

Récompenses[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire a été récompensé, à cinq reprises de 2015 à 2020, par l'Étoile d'Or de l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias, un trophée décerné aux plus fortes croissances de ventes de presse en France[4]. Il est le premier journal à avoir obtenu cette récompense cinq fois de suite[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Olivier Bertrand, « «Tribune de Lyon» suspendu à la barre du tribunal », sur Libération, (consulté le 1er mars 2021).
  2. F. C., « «Tribune» au tribunal », sur 20 Minutes, (consulté le 1er mars 2021).
  3. Marie-Annick Dépagneux, « «La Tribune de Lyon» se relooke sur le papier et sur le Web », sur Les Échos, (consulté le 1er mars 2021).
  4. a et b CQD, « Tribune de Lyon distingué pour la cinquième fois par l'ACPM-OJD », sur Stratégies, (consulté le 28 février 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]