Tribunali (Kalsa)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Kalsa une commune slovaque.

Tribunali
Kalsa
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Circonscription I
Province Province de Palerme
Sicile
Géographie
Coordonnées 38° 06′ 58″ nord, 13° 22′ 08″ est
Superficie 79,1845 ha = 0,791 845 km2
Localisation
Localisation de Tribunali

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Tribunali

Tribunali ou Kalsa est la première UPL de Palerme[1].

Situé dans le centre historique de la ville il est l'un des quatre quartiers historiques (ou mandamenti) de Palerme ; il fait partie de la Ire Circonscription.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le premier nom du quartier était Kalsa qui dérive de l'arabe al Khalisa, qui signifie pur ou l'élu. Ce nom fut utilisé pour le séparer de l'ancienne ville, où les sécessionnistes avaient l'ambition de dominer.

Le nom actuel du quartier est Mandamento Tribunali (même s'il est communément appelé par son ancien nom arabe Kalsa). Le nom provient de la présence de l'ancien tribunal de l'Inquisition situé dans le quartier, bâtiment historiquement connu sous le nom du palais Chiaramonte-Steri.

Frontières[modifier | modifier le code]

Le quartier est situé dans le centre-ville, du côté de la mer, et est délimité par:

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue du quartier à l'intérieur du centre historique

Le quartier a été créé durant la période arabe et il est le premier quartier hors des murs les plus anciens qui se trouvent dans la zone la plus à l'Ouest. Ce nouveau quartier fut construit et fortifié en peu de temps pour donner un autre pôle défensif à la ville, étant indépendant de l'ancien centre où coexistaient de trop nombreux désaccords et les ambitions différentes des sécessionnistes. Il fut placé dans la zone Sud-orientale du port qui se trouvait en expansion à cette époque, grâce à la disposition des deux fleuves. À l'intérieur du quartier se trouvait la citadelle fortifiée de l'émir.

Au cours de la domination normande les murs arabes ont été démolis, laissant seulement les murs extérieurs de la ville afin de promouvoir la communication entre les différentes zones. Le Château du bord de mer y fut construit, appelé ainsi pour le différencier du Vieux Château.

Durant la période médiévale la zone s'étendit de manière désorganisée et aléatoire, l'espace étant saturé par les potagers et les jardins rendant les constructions difficiles à établir à l'intérieur du quartier. La zone, après sa séparation, rejoint le quartier juif, puis l'expansion du quartier lui a permis de rejoindre la citadelle fortifiée.

Au XVe siècle la zone fut restructurée, et en 1600 avec la nouvelle via Maqueda qui la coupe, le quartier subit une première transformation profonde. Par la suite, l'ensemble fut bouleversé par la via Roma, qui le divisa en deux parties.

Au cours des dernières années, le quartier, qui était extrêmement dégradé, a vu une rapide amélioration : à l'intérieur, le quartier alterne entre les zones restaurées et les zones en cours de restauration, de sorte que les rues déjà étroites, le deviennent encore plus en raison de la présence de chantiers de construction.

Depuis plusieurs années, la ville organise un festival l'été, appelé Kals'art. Durant les trois mois où le festival se déroule, il y a des concerts tous les soirs, des expositions et des représentations théâtrales, et le patrimoine culturel est rendu accessible jusque tard dans la nuit. Ce festival est quelquefois continué l'hiver avec le Winter Kasl'Art qui reprend, sur une période plus courte, la même ambiance que durant la période estivale.

Monuments[modifier | modifier le code]

Églises


Portes

Palais

Théâtres

Places

Fontaines

Oratoires

Autre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) AA.VV., Palermo Città d'arte, Palerme, Ariete,
  • (it) Triziano Lipario, La Porte della città di Palermo, Palerme, Stamperia di A. Gramignani,
  • (it) Armando Di Pasquale, Palermo nel 1480: la popolazione del quartiere della Kalsa, Palerme, Mori,
  • (it) Maria Pitré, La Kalsa e i Kalsitani in Palermo, Palerme, Tip. del giornale di Sicilia,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Panormus » [archive du ], sur Site de la commune de Palerme, (consulté le 19 octobre 2010) [PDF]

Voir aussi[modifier | modifier le code]