Triazophos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Triazophos
Identification
Nom UICPA O,O-diethyl O-1-phenyl-1H-1,2,4-triazol-3-yl phosphorothioate
No CAS 24017-47-8
No EINECS 245-986-5
SMILES
InChI
Apparence huile jaunâtre
Propriétés chimiques
Formule brute C12H16N3O3S  [Isomères]
Masse molaire[1] 282,339 ± 0,017 g/mol
C 51,05 %, H 5,71 %, N 14,88 %, O 17 %, S 11,36 %,
313.3
Propriétés physiques
fusion °C
Solubilité 24,7 mg·l-1 (eau,20 °C)
Masse volumique 1.25
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Nocif
Xn
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   3018   
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le triazophos est une substance active de phytosanitaire de type organophosphoré qui présente un effet inhibiteur d'acétylcholinestérase, ce qui lui a valu d'être utilisé comme insecticide, commercialisé sous le nom de Hostathion par Bayer.

Historique[modifier | modifier le code]

La production du triazophos a commencé dans les années 1980. (brevet Hoechst

La société Bayer qui a annoncé, en 2011, l'arrêt de la vente de ce produit, du fait de sa dangerosité[2].

Réglementation[modifier | modifier le code]

L'utilisation et la vente du triazophos est interdite en Europe et aux États-Unis. Mais la production de ce produit continue en Chine (10 sites de production) et en Inde dans l'usine Aventis d'Ankaleshwar dans le Gujarat, pour une utilisation dans toute l'Asie.

Toxicité pour l’homme[modifier | modifier le code]

Le triazophos est classé extrêmement toxique et probablement cancérigène, c'est un inhibiteur des cholinestérases[3]

La dose journalière admissible pour l'homme est estimée de 0,0002 mg/jour/kg[4]. à 0,01 mg/jour/kg[5].

Une étude conduite par la Direction générale de l'alimentation, dans les années 1998-1999 a montré que le taux d'exposition moyen des populations en France est de 0,024 mg/jour/personne[6]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « BAYER se retire du marché des pesticides mortels », CBG - Coalition against BAYER
  3. « Triazophos - Identification, toxicity, use, water pollution potential, ecological toxicity and regulatory information », PAN Pesticides Database - Chemicals
  4. « Triazophos », International Programme on Chemical Safety (IPCS)
  5. « Triazophos (Ref: HOE 002960) », Pesticide Properties DataBase (PPDB), University of Hertfordshire, 2009.
  6. « Données d'expoosition de la population française aux résidus de pesticides par voie alimentaire », Notre Alimentation, Janvier 2000, Direction Générale de l'Alimentation.