Triade noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En psychologie, la Triade noire est un groupe de trois traits de la personnalité — le narcissisme, le machiavélisme et la psychopathie — tous aversifs[1],[2],[3], empiriquement distincts[4],[5], ces catégories diagnostiques ayant quelques facteurs en commun[6],[7] :

  • La personnalité narcissique (au sens clinique) est caractérisée par une mégalomanie exagérée, un manque d'empathie et de l'égoïsme. Certaines théories, comme celles de Heinz Kohut, l'associent à une protection de dommages faits sur soi, de faiblesse et de honte[8]
  • La personnalité machiavélique est caractérisée par de la manipulation et l'exploitation des autres pour son propre intérêt sans se soucier d'aucune morale[9]
  • La personnalité psychopathe est caractérisée par une recherche impulsive d'action, et par sa forme « primaire » d'égoïsme, de manque d'empathie et de remords.

Ces trois personnalités coïncident dans un style de manipulation pour le propre intérêt d'un individu[10] et sont considérées comme aversives.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des recherches sur les traits de la triade noire ont été effectuées en analysant le début de leur apparition. Le narcissisme est apparu en premier comme en témoignent les théories de Sigmund Freud ; la psychopathie et le machiavélisme sont les plus récents. La psychopathie, comme le narcissisme, est un concept adopté en tant que psychopathologie. Le machiavélisme, cependant, est proposé comme un trait de personnalité. En 1998, McHoskey, Worzel, et Szyarto[11] clament que le machiavélisme n'est rien de plus qu'une forme modérée de psychopathie : en dehors de leur sévérité relative, il n'existe aucune différence entre psychopathie et machiavélisme. Certains chercheurs proposent d'inclure le sadisme dans la Triade Noire.[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert M. Regoli et John D. Hewitt, Delinquency in Society: The Essentials, Jones & Bartlett Learning (ISBN 978-0-7637-7790-6, lire en ligne), p. 99
  2. (en) W. Keith Campbell et Joshua D. Miller, The Handbook of Narcissism and Narcissistic Personality Disorder: Theoretical Approaches, Empirical Findings, and Treatments, John Wiley & Sons (ISBN 978-1-118-02924-4, lire en ligne), p. 154
  3. (en) Mark R. Leary et Rick H. Hoyle, Handbook of individual differences in social behavior, Guilford Press (ISBN 978-1-59385-647-2, lire en ligne), p. 100
  4. (en) Tomas Chamorro-Premuzic et Sophie von Stumm, The Wiley-Blackwell Handbook of Individual Differences, John Wiley & Sons (ISBN 978-1-4443-4310-6, lire en ligne), p. 527
  5. (en) D. L. Delroy L. Paulhus et Kevin M. Williams, « The Dark Triad of personality: narcissism, machiavellianism, and psychopathy », Journal of Research in Personality, vol. 36, no 6,‎ , p. 556–563 (DOI 10.1016/S0092-6566(02)00505-6)
  6. (en) Leonard M. Horowitz et Stephen Strack, Ph.D., Handbook of Interpersonal Psychology: Theory, Research, Assessment and Therapeutic Interventions, John Wiley & Sons (ISBN 978-0-470-88103-3, lire en ligne), p. 252–255
  7. (en) David Lacey, Managing the Human Factor in Information Security: How to Win Over Staff and Influence Business Managers, John Wiley & Sons (ISBN 978-0-470-72199-5, lire en ligne), p. 248
  8. (en) Kohut, H., The Restoration of the Self, New York, International Universities Press,
  9. (en) S. Jakobwitz, « The 'dark triad' and normal personality traits », Personality and Individual Differences, vol. 40, no 2,‎ , p. 331–9 (DOI 10.1016/j.paid.2005.07.006, lire en ligne)
  10. (en) Jones, D. N., Paulhus, D. L., Handbook of interpersonal theory and research, New York, Guilford, , p. 249–267
  11. (en) Worzel W. McHoskey J. W., « Machiavellianism and psychopathy », Journal of Personality and Social Psychology, vol. 74, no 1,‎ , p. 192–210 (DOI 10.1037/0022-3514.74.1.192)
  12. « Test psychologique : Échelle de personnalité machiavélique », sur www.psychomedia.qc.ca (consulté le 5 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]