Tresor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trésor (homonymie).
Tresor
Description de l'image Tresor - Berlin.jpg.
Type Discothèque
Lieu Berlin Drapeau de l'Allemagne
Coordonnées 52° 30′ 36″ nord, 13° 22′ 58″ est
Inauguration 1991
Direction Dimitri Hegemann
Site web tresorberlin.com

Le Tresor est une discothèque allemande spécialisée dans les musiques électroniques. Il fait partie des clubs techno les plus connus au monde.

Le Tresor ouvre ses portes en 1991. Il est d'abord situé au 126-128 de la Leipziger Straße à Berlin, puis déménage dans une ancienne centrale thermique du quartier de Berlin-Mitte en 2007. De nombreux DJs s'y sont produits et certains y ont débuté leur carrière. Grâce aux événements organisés et à la création de son propre label Tresor Records, le club a eu une influence sur le développement de la scène techno en Allemagne et en Europe. Les deux ont été fondés et sont dirigés par Dimitri Hegemann (de).

Histoire du club[modifier | modifier le code]

1991 - 2005[modifier | modifier le code]

A la recherche d'un local pour y installer un club de techno, Achim Kohlenberger, un des gérants d'Ufo (club d'acid house de Berlin-Ouest) et Johnnie Stieler, un organisateur de Tekknozid ont découvert en 1991 la salle des coffres d'un ancien magasin Wertheim. Datant de 1926, celui-ci était situé près de la Leipziger Platz. Au moment de leur découverte, le local n'était pas aménagé : il n'y avait ni eau, ni électricité[1]. Cependant, cela n'a pas perturbé Achim et Johnnie qui voyaient en ce lieu un énorme potentiel pour monter leur club[2].

Le club fut nommé par rapport à son emplacement[1], le mot allemand Tresor se traduit en français par coffre-fort. Il ouvrit ses portes trois mois après sa découverte, en mars 1991. Le premier club techno de Berlin connut alors une notoriété internationale et devint l'emblème des clubs technos. Le club de la Leipziger Straße devait son succès à son aménagement minimaliste et aux centaines de coffres fracturés qui constituaient sa seule décoration, ainsi qu'à sa musique entêtante et métallique.

Les DJs les plus importants à s'y être produits sont entre autres Tanith, Jonzon, Rok, Roland 138 BPM, Terrible, DJ Clé, Mitja Prinz, Surgeon, Wolle XDP, Dash, Dry, DJ Crime, Wimpy, Zky et Djoker Daan. Le Tresor est devenu une plaque tournante du mouvement techno international. Les DJs de Détroit comme Jeff Mills, Juan Atkins, Blake Baxter, Robert Hood, Kevin Saunderson, DJ Rolando et Kenny Larkin se sont très souvent produits au Tresor. C'est ainsi que l'identité sonore du Tresor, très influencée par la techno de Détroit, s'est développée à l'étage inférieur, dans la vraie salle des coffres (aussi appelée Die Kammer). D'autres DJs du monde entier ont contribué à la sonorité caractéristique du club, à savoir Cristian Vogel, Joey Beltram, Neil Landstrumm et Dave Tarrida.

L'événement « Tresor-Park » avec Sven Väth se déroula pendant la Love Parade.

Au milieu des années 1990 émerge le projet de construction d'un Tresor West dans le quartier de Werl. Cependant, en raison des protestations des habitants, la municipalité en empêche la réalisation.

Le Tresor échappe à plusieurs reprises à la fermeture et de nombreuses rumeurs circulent alors. A l'époque de la RDA, le terrain à proximité de la Potsdamer Platz, et donc du mur, avait été évacué, mais il redevient attractif après la réunification. D'entrée de jeu, les gérants du club ne peuvent obtenir que des contrats à très court terme.

À la suite de désaccords avec les autorités et plus particulièrement à un raid mené par la police berlinoise en , au cours duquel plusieurs personnes en possession de substances illicites furent arrêtées, le Tresor doit fermer ses portes en , la mairie n’ayant pas renouvelé le bail[3].

Les gérants prévoyaient au début de faire déplacer le local entier du Tresor à un autre endroit et de le rouvrir là-bas. Cependant, ce projet ne se concrétise pas. La démolition du Tresor et des autres bâtiments du magasin Wertheim a lieu à la fin du mois de mai 2005. Le terrain est désormais occupé par des immeubles de bureaux.

A partir de juillet 2005, le Tresor organise des soirées « Tresor en exil » dans les locaux des clubs Maria am Ostbahhof ou SO36.

Depuis 2007[modifier | modifier le code]

Le 25 mai 2007, le club ouvre ses portes dans ses nouveaux locaux, à savoir l'ancienne centrale thermique de la Köpenicker Straße (de) dans le quartier de Mitte, à quelques centaines de mètres du Kitkatclub. Depuis, des soirées y sont organisées le lundi, le mercredi, le jeudi, le vendredi et le samedi. Une partie des coffres originaux du vieux magasin de Wertheim a été amenée dans les nouveaux locaux et installée au sous-sol, de façon à préserver le souvenir de l'ancien club. Le biopic Joschka et Monsieur Fischer a en partie été tourné dans les locaux du club.

Aménagement du club[modifier | modifier le code]

Le club dispose de plusieurs salles. Au rez-de-chaussée se trouve une grande piste toute en longueur, le Globe. On y passe surtout de la house. Les jeux de lumière créent une atmosphère chaleureuse et typique d'une discothèque. On y trouve aussi l'Aurora Bar, une petite salle dotée de son propre bar, où des DJs se produisent.

Pour accéder au sous-sol, il faut traverser le Globe et emprunter un vieil escalier rustique. En bas, il y a une cave voûtée basse de plafond, dans laquelle se trouve une salle étroite, toute en longueur, dotée d'un grand comptoir. On peut encore voir les vieux coffres du magasin Wertheim encastrés dans le mur. A droite des escaliers, la voûte de la cave s'arrête dans la vraie salle des coffres, séparée du bar par une grille en acier. Des soirées gabber y sont souvent organisées. Les jeux de lumière y sont minimalistes et éclairent peu : il y a seulement des stroboscopes et une lumière bleue, auxquels s'ajoute une fumée épaisse.

De l'autre côté de la salle des coffres, le bar s'arrête près d'un autre escalier menant à l'extérieur, dans le Tuna Garden, où il y a beaucoup de végétation, d'arbres et d'endroits où s'asseoir. Cet endroit est éclairé et sert en été de coin chill-out ou encore de lieu supplémentaire pour des sets de DJs ou de Live Acts. On accède aussi au Tuna Garden par le rez-de-chaussée. En hiver, le jardin et les escaliers sont inaccessibles.

Mi-2001, le Globe a été agrandi et rénové. On y ajoute également des installations vidéo. Parmi les décorations connues du Tresor, on trouve la gigantesque lampe plasma à l'entrée du Globe, les vieux barreaux semblables à ceux d'un cachot, les coffres fracturés au sous-sol, dans la salle des coffres, ainsi que la scène en bois du Globe, dédiée aux Live Acts ou à la danse.

Médias[modifier | modifier le code]

En 2004, le documentaire de Mike Andrawis « The Vault and the Electronic Frontier » retrace l'histoire du Tresor. Il est projeté pour la première fois le 16 avril 2005 dans le cadre du festival Achtung Berlin !.

Dans le cadre de ce même festival, le documentaire Sub-Berlin Underground United est projeté au cinéma Babylon. Lors de sa première mondiale au festival Portobello à Londres, le documentaire est récompensé dans la catégorie Meilleure musique de film. Le film de Tilmann Künzel raconte à la fois l'histoire du Tresor et l'évolution de la techno, de ses origines underground jusqu'à sa popularisation. On y découvre des images inédites du club, des interviews des DJs et de ceux qui travaillent avec Dimitri Hegemann, ainsi qu'une interview de Patrick Reich, le gérant de l'entreprise qui avait acheté du terrain pour y construire des bureaux. Le documentaire et le livre du même nom Wir werden immer weitergehen de George Lindt, retracent l'histoire du Tresor et la vie du fondateur et manageur culturel Dimitri Hegemann. Dans le livre sur le documentaire, on trouve des photos inédites des divers pionniers du club à l'époque de sa fondation.

On trouve par ailleurs sur diverses plateformes et sur des forums de nombreux enregistrements vidéo et audio, dont un reportage de la télévision japonaise sur la fermeture du club en 2005, et des DJ-Sets en format MP3.

En 2015, le Tresor apparaît dans le top 100 des meilleurs clubs du monde établi par le magazine britannique DJ magazine, aux côtés du Berghain et du Watergate, deux autres clubs berlinois. Il est classé 87ème.

Tresor Records[modifier | modifier le code]

Le label Tresor Records est fondé par Dimitri Hegemann en septembre 1991.

Tresor Records
Description de l'image Tresor label.jpg.
Filiale Interfisch Records
Fondation 1991
Fondateur Dimitri Hegemann
Genre House music
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Siège Berlin
Site web tresorberlin.com

Le label a soutenu de grandes figures de la scène techno internationale.

Numéro catalogue Artiste Titre Année
Tresor 1 X-101 X-101 (CD LP)
Tresor 2 Blake Baxter Dream Sequence (CD 12")
Tresor 3 Eddy Flashin Fowlkes & 3MB 3MB Featuring Eddie 'Flashin' Fowlkes (Album) 1992
Tresor 4 X-102 Discovers The Rings Of Saturn (Album) 1992
Tresor 5 Ingator II Skyscratch (Mano Mano) (Single) 1992
Tresor 6 3 Phase Featuring Dr. Motte Der Klang Der Familie (Maxi) 1992
Tresor 7 Blake Baxter & Eddie Fowlkes The Project (Album) 1992
Tresor 8 3MB Feat. Eddie « Flashin » Fowlkes Technosoul (Album) 1993
Tresor 9 X-103 Thera EP (12", EP)
Tresor 9 3MB Feat. Magic Juan Atkins 3MB Feat. Magic Juan Atkins (Album) 1992
Tresor 10 X-103 Thera EP (12", EP) 1993
Tresor 11 Jeff Mills Waveform Transmission Vol. 1 (Album) 1992
Tresor 12 X-103 Atlantis (Album) 1993
Tresor 12 3MB Feat. Magic Juan Atkins 3MB Feat. Magic Juan Atkins (2x12", Album, RM)
Tresor 13 Compilation Detroit Techno Soul EP (12", EP) 1993
Tresor 14 Compilation Detroit Techno Soul Compilation (CD) 1993
Tresor 15 Tomi D. You Are An Angel / B Basic (12") 1993
Tresor 16 System 01 Featuring Laurent Garnier, Dr. Motte Mind Sensations (Maxi) 1994
Tresor 17 The Vision Waveform Transmission Vol. 2 (Album) 1993
Tresor 18 TV Victor Trancegarden 1-3 (triple album CD) 1994
Tresor 19 3phase (de) Straight Road (Album) 1994
Tresor 20 3phase (de) Schlangenfarm (Album) 1992
Tresor 21 Piers Headley Music For Toilets (CD, Album) 1993
Tresor 22 Cristian Vogel (en) Absolute Time (Album) 1995
Tresor 23 Jeff Mills The Extremist 1994
Tresor 25 Jeff Mills Waveform Transmission Vol. 3 (Album) 1994
Tresor 26 System 01 Featuring Sun Electric Take My Soul (Maxi) 1994
Tresor 27 Robert Hood Internal Empire (Album) 1994
Tresor 028 Compilation Tresor. Atmospheres (fichier MP3) 2006
Tresor 28 System 01 Drugs Work (Album) 1994
Tresor 29 Dream Sequence feat. Blake Baxter Endless Reflection (Album) 1995
Tresor 30 Bam Bam Best Of Westbrook Classics (Comp) 1995
Tresor 31 Dream Sequence feat. Blake Baxter Endless Reflection (2xLP, W/Lbl, Promo) 1995
Tresor 31 Blake Baxter Reach Out 1995
Tresor 32 Robert Hood Master Builder (Maxi) 1995
Tresor 33 Joey Beltram Game Form (Maxi) 1995
Tresor 34 Joey Beltram Places (Album, EP) 1995
Tresor 35 Compilation Sirius - A Tresor Compilation (Comp) 1995
Tresor 36 Compilation Magic Tracks Featuring Juan Atkins (12", Comp) 1995
Tresor 37 Gagarin Kongress Astralleib 1995
Tresor 38 Blake Baxter Energizer 1996
Tresor 39 Vigipirate Boom EP (12", EP) 1995
Tresor 40 Joey Beltram Instant (Maxi) 1996
Tresor 41 Bam Bam The Strong Survive (Maxi) 1996
Tresor 42 Bam Bam The Strong Survive (Album) 1996
Tresor 43 Compilation 313 (Comp) 1996
Tresor 44 Cristian Vogel Bite & Scratch 1996
Tresor 45 Cristian Vogel Body Mapping (Album) 1996
Tresor 46 Renee When I Dream (12") 1996
Tresor 47 Eddie Flashin Fowlkes Groovin / C.B.R 1996
Tresor 48 Infiniti The Infiniti Collection (Compilation) 1996
Tresor 49 Eddie Flashin Fowlkes Black Technosoul (CD, Album) 1996
Tresor 50 Joey Beltram Metro

Affiliation à des associations[modifier | modifier le code]

Le Tresor est membre du réseau coopératif Berlin Music Commission.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Denk, Felix, 1975- ..., Thülen, Sven von, 1976- ... et Ollendorff, Guillaume., Der Klang der Familie : Berlin, la techno et la chute du mur, Éd. Allia, (ISBN 9782844857316 et 2844857310, OCLC 866825152, lire en ligne)
  2. « Le club qui a éveillé Berlin à la techno et réunifié l'Allemagne », Greenroom,‎ (lire en ligne)
  3. « Berlin's Tresor Club to Close in April », sur Resident Advisor (consulté le 9 mai 2018)
  4. (en) Tresor sur Discogs.

Annexes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Felix Denk et Sven von Thülen, Der Klang der Familie : Berlin, la Techno et la chute du mur, Allia, , 400 p. (ISBN 978-2844857316). 
  • (en) Brian Hird, « Berlin's Tresor Club to Close in April », Resident Advisor,‎ (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]