Trémelle mésentérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tremella mesenterica)

Tremella mesenterica

Tremella mesenterica, la Trémelle mésentérique, est une espèce de champignons fongicoles (Fungi) basidiomycètes de la famille des Tremellaceae.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Tremella vient du latin tremere, « trembler », et du suffixe -ella, « petit », en référence au comportement de la chair gélatineuse, tremblotante, qui se déchire difficilement. L'épithète spécifique mesenterica vient du latin meso, « milieu » et du grecenteron, « intestin »), et fait allusion à sa forme ressemblant au mésentère[1].

Le champignon porte le nom vernaculaire de Beurre de sorcière[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les trémelles sont des champignons très courants, qui ont une consistance gélatineuse et cartilagineuse au début et qui deviennent plus durs et cornés en séchant. Ils sont saprophytes, et mycoparasites d’autres champignons vivant sur le bois (notamment les corticiacées).

Description[modifier | modifier le code]

La trémelle mésentérique est un champignon d’un beau jaune d’or à orangé devenant orangé foncé avec l’âge, dont le sporophore ressemble à une petite masse gélatineuse translucide faite de plis et de lobes, élastique et ferme, devenant plus coriace en vieillissant. Elle produit des spores blanches. Sa chair est comestibles mais inodore et insipide[1]. Elle pousse toute l'année sur le bois des arbres coupés et des branches mortes mais aussi sur le bois des branches des arbres feuillus vivants.

Confusion[modifier | modifier le code]

Ce champignon peut être confondu avec la Trémelle orangée, espèce plus grande et d'un orange plus foncé qui appartient aux mycètes communément appelés « champignons gelées », parmi lesquels on retrouve l'oreille de Judas[3]. Il peut également être confondu la Trémelle palmée (de), espèce qui pousse sur le bois de résineux[1].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Utilisation[modifier | modifier le code]

C'est un champignon comestible[4] mais sans intérêt/valeur gastronomique[4],[5] (sans saveur, ou saveur douce), considéré comme médiocre[4] mais pas classé parmi les toxiques[4]. Sa consistance gélatineuse est utilisée pour ajouter de la texture à des soupes et d'autres plats[1]. Des composés de ce champignons font l'objet de recherche en prévention du cancer[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Mary L. Woehrel, William H. Light, Mushrooms of the Georgia Piedmont and Southern Appalachians, University of Georgia Press, , p. 101
  2. « Trémelle mésentérique, "Beurre de sorcière" », sur aujardin.info (consulté le ).
  3. « Trémelle orangée », sur aujardin.info (consulté le ).
  4. a b c et d https://viagallica.com/f/tremelle_mesenterique.htm
  5. http://www.mycodb.fr/fiche.php?genre=Tremella&espece=mesenterica&source=search
  6. https://www.jstage.jst.go.jp/article/bbb/72/5/72_70773/_article/-char/ja/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Titres des livres en français comportant plus de renseignements sur ce champignon :

  • Régis Courtecuisse, Bernard Duhem : Guide des champignons de France et d'Europe (Delachaux & Niestlé, 1994-2000).
  • Marcel Bon : Champignons de France et d'Europe occidentale (Flammarion, 2004) - (ISBN 2-08-201321-9)
  • Dr Ewaldt Gerhardt : Guide Vigot des champignons (Vigot, 1999) - (ISBN 2-7114-1413-2)
  • Roger Phillips : Les champignons (Solar, 1981) - (ISBN 2-263-00640-0)
  • Thomas Laessoe, Anna Del Conte : L'Encyclopédie des champignons (Bordas, 1996) - (ISBN 2-04-027177-5)
  • G. Becker, Dr L. Giacomoni, J Nicot, S. Pautot, G. Redeuihl, G. Branchu, D. Hartog, A. Herubel, H. Marxmuller, U. Millot et C. Schaeffner : Le guide des champignons (Reader's Digest, 1982) - (ISBN 2-7098-0031-4)
  • Henri Romagnesi : Petit atlas des champignons (Bordas, 1970) - (ISBN 2-04-007940-8)

Articles connexeses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]