Traversée de Paris à la nage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Traversée de Paris à la nage est une course de nage en eau libre sur la Seine, organisée par le journal L'Auto et Georges Moëbs, qui a lieu pour la première fois en 1905. Elle fait alors 11,6 km, du pont National au viaduc d'Auteuil. À partir de 1906, une scission se fait au sein de l'organisation, et une seconde course, elle « amateur », est organisée concurremment, mise sur pied par Moëbs et le journal Les sports.

La traversée de 1918, par le boulanger Georges Michel.
Départ de la traversée en 1929, depuis le Pont National.
Barques et bateaux accompagnants en processions de la traversée en 1929 (Pont de Bercy).

Alors nageur de haut niveau, Henri Decoin participe à l'édition amateur de 1913 mais, après avoir été longtemps deuxième, il abandonne. L'aviateur Charles Nungesser participe à celle de 1918.

La course[modifier | modifier le code]

Plan de la course amateur de 1923, d'après Le Miroir des sports[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La première course (1905) attire plusieurs centaines de candidats, pour la plupart inconnus. Devant cet afflux, une épreuve qualificative est organisée à Joinville-le-Pont le [2]. Finalement aucun de ces postulants n'est qualifié, le dernier abandonnant lors du dernier des 5 kilomètres de la finale. Ne s'alignent donc que 8 candidats confirmés, exemptés de l'épreuve qualificative : les Anglais Nuttall (en), Billington, Burgess et Holbein, les Français Paulus, Bougoin et Poullitou, et la célèbre Australienne Annette Kellerman.

Les favoris sont Nuttal, Billington et Burgess[3],[4]. Burgess, Holbein et Annette Kellermann ont tenté — en vain — la traversée de la Manche trois semaines plus tôt[5].

La course a lieu le dimanche  : elle fait 11,6 km, du pont National au viaduc d'Auteuil. Finalement seuls 4 participants franchissent la ligne d'arrivée : Paulus est vainqueur à 42 ans, suivi de Burgess, Holbein et Annette Kellermann. Le sergent Poullitou (de l'École militaire de gymnastique de Joinville) est sommé d'abandonner par sa hiérarchie car il n'avait pas de permission, les 3 autres sont vaincus par la fatigue et le froid.

Dès 1906, une scission s'effectue entre Georges Moëbs et L'Auto, sur fond de désaccord entre la gestion des amateurs et celle des professionnels. Deux courses ont donc lieu dès lors chaque été, L'Auto conservant la main sur celle des professionnels tandis que celle prise en charge par Moëbs et de la S.N.E.N. est réservée aux amateurs. Les deux premières courses sont remportées par le champion olympique anglais Jarvis. Les parcours des deux courses étant identiques, les journalistes essaient de comparer les temps de leurs champions, même si la force du courant a pu varier.

Devant le succès populaire de ces premières traversées (le journal L'Auto signale 500 000 personnes venues sur les bords de la Seine assister à celle de 1905[6]), d'autres traversées de villes s'instituent, en province (Toulouse en 1906, Lyon en 1907, Lille en 1910, Bordeaux en 1912, etc.) et à l'étranger (Londres en 1907, Bruxelles, Rome, etc.)

Les années 1910[modifier | modifier le code]

Les années d'avant-guerre voient chez les professionnels la suprématie de l'Anglais Billington, ne laissant à ses principaux rivaux, les jeunes Français Chrétien et Estrade, que des places d'honneur.

En 1914, si l'édition amateur est courue deux semaines avant la déclaration de la guerre, celle des professionnels qui aurait dû se dérouler en août n'a pas lieu du fait des circonstances, Paris devenant un camp retranché dont la vie ordinaire est suspendue sous la menace directe du Plan Schlieffen. En 1917 et 1918, le front s'étant éloigné de Paris, la course professionnelle peut reprendre. Chez les hommes, y figurent principalement des poilus en permission (dont les mérites sont encensés par les journaux) et des vétérans. En 1918, le populaire as de l'aviation Charles Nungesser participe à la course : il « termine vaillamment le parcours donnant une rude épreuve de son courage, car il souffre encore de ses blessures et manque totalement d’entraînement »[7].

C'est encore l'époque où cette course attire des sportifs polymathes, des aventuriers touche-à-tout et casse-cous : Nungesser (1918) en est un bel exemple, mais il ne faut pas oublier Holbein (3ème en 1905) qui finit deuxième sur le Bordeaux-Paris à vélo en 1891, Marie Marvingt (3ème amateur en 1906) qui fut aviatrice, alpiniste, etc. Violette Morris (3ème amateur en 1921) qui fut pilote automobile, boxeuse, lanceuse de poids, etc.

Les années 1920[modifier | modifier le code]

Les années 1930[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Pour des questions de suspense, les courses de L'Auto sont souvent à handicaps. Le classement présenté ici est celui du temps de parcours.

Palmarès hommes[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il y a lieu, les nageuses figurant dans le classement mixte sont signalées par le symbole ♀.

Course de L'Auto[modifier | modifier le code]

Les vétérans Émile Paulus (g.) et Bill Burgess (d.), respectivement premier et deuxième de la traversée de Paris à la nage en 1905, prennent la pose au départ de la course en 1917.
L'Anglais David Billington, six fois vainqueur de la traversée de Paris à la nage, entre 1907 et 1923.

Course organisée par le journal l'Auto puis par la Ligne Nationale de Natation, et ouverte aux professionnels (parfois appelée championnat de Paris de grand fond) :

Année Vainqueur deuxième troisième quatrième
1905[6] Drapeau de la France Émile Paulus (3h29, nage indienne) Drapeau de l'Angleterre Bill Burgess (4h28, nage indienne) Drapeau de l'Angleterre Montague Holbein (4h48, dos) Drapeau de l'Australie Annette Kellermann ♀ (4h58, trudgeon)
1906[8] Drapeau de la France Albert Bougoin[9] (3h06) Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington[10] (3h07) Drapeau de l'Angleterre Greasley (3h12) Drapeau de la France Émile Paulus
1907[11] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (2h18) Drapeau de la France Eugène Estrade (2h29) Davide Cattaneo (2h31) Altieri (2h35)
1908[12] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (2h30) Drapeau de la France Albert Chrétien (2h35) Drapeau de la France Georges Michel (2h45) Drapeau de la France Armand Ponthieux (2h47)
1909[13] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington Drapeau de la France Eugène Estrade Drapeau de la France Albert Chrétien Drapeau des Pays-Bas Pezié
1910[14] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington Drapeau de la France Georges Michel Drapeau de la France Albert Chrétien Drapeau de la France Charles Hanouet
1911[15] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (2h15) Drapeau de la France Albert Chrétien (2h30) Drapeau de la France Charles Hanouet (2h31) Drapeau de la France Georges Michel
1912[16] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (2h15) Drapeau de la France Eugène Estrade (2h31) Louis Dessein[17] (2h40) Drapeau de la France Georges Michel
1913[18] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (1h59) Davide Cattaneo (2h10) Drapeau de la France Charles Hanouet (2h11) Drapeau de la France Albert Chrétien (2h12)
1917[19] Drapeau de la France Nicolas Biewesch Drapeau de la France Georges Michel Drapeau de la France Georges Pouilley Drapeau de la France Émile Paulus
1918[7] Drapeau de la France Georges Michel[20] Drapeau de la Belgique Georges Fleurix[21] Drapeau de la France Gaston Nivet Drapeau de la France Simon Lavogade
1919[22] Costa Malito[23] (2h43) Luigi Bacigalupo Antonio Sachner Drapeau de la France Suzanne Wurtz
1920[24] Luigi Bacigalupo (3h)[25] Drapeau des Pays-Bas Cor Zegger (en) Georges Michel Armand Lanoix
1921[26] Luigi Bacigalupo (1h54) Costa Malito Drapeau de la France Armand Lanoix[27] Drapeau de la France Robert Desmettre
1922[28] Antonio Sachner (3h04) Costa Malito Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington Drapeau de la France René Richard
1923[29] Drapeau de l'Angleterre David Sydney Billington (3h05) Costa Malito Drapeau de la France René Richard Drapeau de la France Georges Pouilley
1924[30] Antonio Sachner (2h46) Drapeau de la France Georges Michel Drapeau de la France Georges Pouilley Fernand Moine
1925[31] Luigi Bacigalupo (2h38) Drapeau de la France Jean Vos Drapeau de la France Henri Duvanel Drapeau de la France F. Oreille
1926[32] Drapeau de la Belgique Albéric Boone[33] Drapeau de la France Léon Tallon Drapeau de la France René Richard Drapeau de la France Nicolas Biewesch
Le Bordelais Jean Rebeyrol (ASPTT), vainqueur à quatre reprises de la traversée de Paris à la nage, et également champion de France de grand fond de 1921 à 1926.

De 1914 à 1916, la course n'a pas lieu. À compter de 1927, c'est une course de relais qui est organisée, car la traversée « menaçait de tomber dans l'oubli et l'indifférence si rien n'avait été changé »[34],[35].

Courses amateurs[modifier | modifier le code]

Cette épreuve amateur est organisée par la SNEN (Société nationale d'encouragement à la natation) de Georges Moebs, sous le patronage successif des journaux Les Sports, puis Le Petit Parisien et enfin Le Journal. Elle se tient traditionnellement au mois de juillet. Sa dernière édition a lieu en 1930.

À partir de 1922, une traversée de Paris concurrente est mise en place au mois d'août (ou début septembre) sous l'égide de la F.F.N.S. (Fédération Française de Natation et de Sauvetage) avec le parrainage du Petit Parisien. Elle est la seule qui subsiste à partir de 1931.

Selon les années, l'une ou l'autre de ces deux traversées délivrait alternativement le titre de « champion de France de grand fond » au nageur français arrivé premier.

Durant les années 1940, le Swimming-Club prend le relais en relançant la traversée de Paris à la nage avec le concours de Paris-Soir.

Année Vainqueur deuxième troisième quatrième
1906[36] John Arthur Jarvis (2h42) Piet Ooms (nl) (2h52) Auguste Maas (3h03) Rossi (3h06)
1907[37] John Arthur Jarvis (2h41) Piet Ooms (nl) Auguste Maas Signorini
1908[38] Bonenfant Léon Vasseur Bach Beaubiat
1909[39] Piet Ooms (nl) (1h25)[40] Auguste Maas[41] Giacometti Paul Harfort
1910[42] Léon Barrière Émile Bangerter A. Meyer Barrat
1911[43] Piet Ooms (nl) (1h58) Auguste Maas Louis Bonzom E. Everaërt
1912[44] Louis Bonzom (1h57) Paul Harfort Léon Barrière
1913[45] Hermann Weit (1h22, en nage indienne) Paul Harfort (1h23) Rebeyrol (1h26) Marcel Lucius (1h27)
1914[46] Georges Hermant[47] (1h38) Léon Barrière Motheau Pican
1919[48],[49] Norman Ross (1h31) Luigi Bacigalupo Morris Costa
1920[50] Henri Duvanel (1h45) Joseph Welker Adrien Capoulat Urbain Motto
1921 (course organisée par L'Auto)[51] Antonio Sachner (2h04) Costa Malito Luigi Bacigalupo Henri Duvanel
1922 (course organisée par la S.N.E.N.)[52] Jean-Pierre Vermetten (1h54) Henri Duvanel Gaston Nivet Arthur Violas
1922 (course organisée par la F.F.N.S.)[53] Jean Rebeyrol (1h57) Antonio Sachner Armand Lanoix Cor Zegger (en)
1923 (course organisée par la S.N.E.N.)[54] Henri Duvanel (2h51) Jean Pérol Georges Vallerey Léon Barrière
1923 (course organisée par la F.F.N.S.)[55] Jean Rebeyrol (2h04, sur 8 km, trudgeon crawlé) Antonio Sachner Joseph Le Driant Henri Padou
1924 (course organisée par la S.N.E.N.)[56] Georges Vallerey (1h49) Laszlo Dukasz Robert Canque Alec Racine
1924 (course organisée par la F.F.N.S.)[57] Renato Bacigalupo Jean Rebeyrol (1h31) Armand Lanoix Georges Vallerey
1925 (course organisée par la S.N.E.N.)[58] Drapeau de la France Léon Tallon (1h43) Robert Canque Chazeau Lefebvre
1925 (course organisée par la F.F.N.S.)[59] Jean Rebeyrol (1h31) Jean Pérol Jean Vos Guy Middleton
1926 (course organisée par la S.N.E.N.)[60] Missbach (1h08) Jean Pérol Jean Vos Léon Tallon
1926 (course organisée par la F.F.N.S.)[61] Drapeau de la France Jean Rebeyrol (1h45, pour 8,500 km) Drapeau de la France Armand Lanoix Robert Augagneur Léon Tallon
1927 (course organisée par la S.N.E.N.)[62] Jean Pérol (1h16) Drapeau de la France Jean Vos Drapeau de la France Gaston Nivet Petiau
1927 (course organisée par la F.F.N.S.)[63] Paolo Costoli (1h39, pour 8 km) Drapeau de la France Jean Rebeyrol Drapeau de la France Armand Lanoix Salvator Pellegry
1928 (course organisée par la S.N.E.N.)[64] Drapeau de la France Robert Canque (1h32) Drapeau de la France R. Sourdet Jean Vos Chazeau
1928 (course organisée par la F.F.N.S.)[65] Drapeau de la France Albert Vandeplancke (1h49) Drapeau de la France Jean Rebeyrol P. Souvestre R. Sourdet
1929 (course organisée par la S.N.E.N.)[66] Drapeau de la France Léon Tallon (1h30) Drapeau de la France R. Sourdet Drapeau de la France Cuvilly Drapeau de la France R. Edart
1929 (course organisée par la F.F.N.S.)[67] Paolo Costoli (1h55 pour 8 km) Drapeau de la France Albert Vandeplancke Drapeau de la France Paul Anglessy Drapeau de la France P. Souvestre
1930 (course organisée par la S.N.E.N.)[68] Drapeau de la France Robert Canque (1h16) Léon Tallon R. Edart Alfred Schoebel
1930 (course organisée par la F.F.N.S.)[69] Drapeau de la France Albert Vandeplancke (1h40) Georges Navarre Noyelle Georges Vallerey
1931 [70] Drapeau de la France Albert Vandeplancke (1h01) Paul-Marius Anglessy A. Busch Drapeau de la France Jean Rebeyrol
1932[71] Drapeau de la France Georges Navarre (1h47) Raimund Deiters (de) Thibault - Gabriel Roig
1933[72] Drapeau de la France Jean Taris Drapeau de la Belgique Jean Guillini Drapeau de la Belgique Albéric Boone Drapeau de la France Thibault
1934[73] Drapeau de la France Jean Taris Paolo Costoli Drapeau de la Hongrie Olivér Halassy Giacomo Signori (it)
1935[74] Drapeau de la France Jean Taris Drapeau de la France René Joder Giuseppe Perentin (it) Schipizza
1936[75] Drapeau de la France Jean Taris Drapeau de la France Christian Talli Arts[76] Aumand
1941[77] Drapeau de la France Jean-Jacques Robinot (1h02) Drapeau de la France Morisse Drapeau de la France Roger Le Morvan Drapeau de la France Huber
1942 Drapeau de la France Roger Le Morvan (1h55)[78],[79] Drapeau de la France Huber[80] Drapeau de la France Molliet Drapeau de la France Carré
1943[81] Drapeau de la France Jacques Pelletier (1h04) Drapeau de la France Roger Le Morvan Drapeau de la France Jeannin Drapeau de la France Huber
1944[82] Drapeau de la France Jacques Pelletier Drapeau de la France Bernard Martin Drapeau de la France Dupuy Drapeau de la France Jouanny
1945[83] Drapeau de la France Roger Le Morvan Drapeau de la France Bertrand Drapeau de la France Martineau Drapeau de la France Chenal (dos crawlé)

Palmarès femmes[modifier | modifier le code]

Course de L'Auto[modifier | modifier le code]

L'Australienne Annette Kellermann, lors de la première traversée en 1905.
Arrivée de la gagnante Mme Cady, en août 1924 au viaduc d'Auteuil (course professionnelle).
Année Vainqueur deuxième troisième
1905[6] Drapeau de l'Australie Annette Kellermann (trudgeon) - -
1906[8] Drapeau de l'Australie Annette Kellermann (trudgeon) Drapeau de l'Autriche-Hongrie Rosa Frauendorfer Dora Herxheimer[84]
1907[11] Drapeau de l'Angleterre Quessie Johnson (3h10) - -
1912[85] Clarisse Garnier (3h27) Eugénie "Eugénia" Decorne Alice Pezet
1913[86] Alice Pezet (4h52) Drapeau de la Suisse Marthe Robert Henriette Hoss (simple)
1917[19] Drapeau de la France Suzanne Wurtz Drapeau de la France Juliette Gardelle Yvonne Degraine
1918[7] Drapeau de la France Suzanne Wurtz Drapeau de la France Juliette Gardelle Yvonne Degraine
1919[22] Drapeau de la France Suzanne Wurtz Drapeau de la France Juliette Gardelle Berthe Comte
1920 Drapeau de la France Suzanne Weygand Drapeau de la France Rose Nougaret -
1921[26] Drapeau de la France Juliette Gardelle Berthe Comte
1922[28] Drapeau de la France Suzanne Wurtz Drapeau de la France Marceline Wurtz Drapeau de la France France Peguilhan
1923[29] Drapeau de la France Suzanne Wurtz Drapeau de la France Melle Cady Drapeau de la France Mme Mouginot
1924[30] Drapeau de la France Melle Cady Drapeau de la France Fernande Lacour Drapeau de la France Georgette Willemsens
1925[31] Drapeau de la France Mme Prévost-Gardelle
1926[32] Drapeau de la France Mme Prévost-Gardelle Drapeau de la France Melle Béchereau Drapeau de la France Melle Mignoton

Courses amateurs[modifier | modifier le code]

Les sœurs suisses Marthe (G.) et Cécile (D.) Robert, en 1906.
Marguerite Mahieux, quatre fois victorieuse de la traversée.
Lucette Berlioux victorieuse de la traversée de Paris féminine à la nage, en 1935 à 16 ans.
Année Vainqueur deuxième troisième quatrième
1906[36] Drapeau de la Suisse Marthe Robert[87] Drapeau de la Suisse Cécile Robert Drapeau de la France Marie Marvingt Drapeau de l'Autriche-Hongrie Walburga von Isacescu[88]
1908 Drapeau de la France Blanche Michel - - -
1909 Drapeau de la France Blanche Michel - - -
1911 Drapeau de la France Juliette Curé[89] - - -
1912 Drapeau de la France Juliette Curé - - -
1913[45] Drapeau de la France Juliette Curé[90] - - -
1914 Drapeau de la France Véra Noavo Drapeau de la France Andrée Millau Drapeau de la France Mme Polamourgue Drapeau de la France Louise Millau
1919[48] Drapeau de la France Marcelle Lebrun (1h55) Drapeau de la France Mme Decorne Drapeau de la France Mlle Comte
1920[50] Drapeau de la France Suzanne Wurtz (1h52) Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Suzanne Weygand Drapeau de la France Marceline Wurtz
1921[51] Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Henriette Gardelle Drapeau de la France Violette Gouraud-Morris Drapeau de la France Flavier(a)
1922 (course organisée par la S.N.E.N.)[52] Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Henriette Gardelle
1922 (course organisée par la F.F.N.S.)[53] Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Jane-Marie Rivière[91]
1923 (course organisée par la S.N.E.N.)[54] Drapeau de la France Henriette Gardelle (2h31) Drapeau de la France Melle Vieillet
1923 (course organisée par la F.F.N.S.)[55] Drapeau de l'Angleterre Hilda James Drapeau de la France Ernestine Lebrun Drapeau de la France Henriette Gardelle Drapeau de l'Angleterre Annie Annison[92]
1924 (course organisée par la S.N.E.N.)[56] Drapeau de la France Henriette Gardelle Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Blanche Gaudin Drapeau de la France Mlle Poulletier
1924 (course organisée par la F.F.N.S.)[57] Drapeau de la France Ernestine Lebrun Drapeau de la France Juliette Gardelle Drapeau de la France Blanche Gaudin Drapeau de la France Marguerite Vaseux[93]
1925 (course organisée par la S.N.E.N.)[58] Drapeau de la France Henriette Gardelle Drapeau de la France Mlle Girard Drapeau de la France Melle Pujol Drapeau de la France Blanche Gaudin
1925 (course organisée par la F.F.N.S.)[59] Drapeau de la France Ernestine Lebrun Drapeau de la France Marguerite Ledoux Drapeau de la France Henriette Gardelle Drapeau de la France Hansen[94]
1926 (course organisée par la S.N.E.N.)[60] Henriette Gardelle Drapeau de la France Blanche Gaudin Mlle Ecochard Mlle Lacour
1926 (course organisée par la F.F.N.S.)[61] Marguerite Ledoux Gisèle P. Roty Henriette Gardelle[95] Alice Stoffel[96]
1927 (course organisée par la S.N.E.N.)[62] Mlle Leguillier Mlle Brown Yvonne Godard Mlle Dubourg
1927 (course organisée par la F.F.N.S.)[63] Fernande Moittié[97] Isabelle Plancke Élise Platz[98] Marguerite Mahieux
1928 (course organisée par la S.N.E.N.)[64] Mme Platz Yvonne Godard Mlle Moitié Mlle Lavallée
1928 (course organisée par la F.F.N.S.)[65] Marguerite Ledoux Gisèle P. Roty Bibienne Pellegry[99] Fernande Moittié
1929 (course organisée par la S.N.E.N.)[66] Aline Manson Mlle Brown Lucie Platz Mlle Lavallée
1929 (course organisée par la F.F.N.S.)[67] Drapeau de la France Marguerite Mahieux Drapeau de la France Élise Platz[100] Drapeau de la France Aline Manson Drapeau de la France Boiteux[101]
1930 (course organisée par la S.N.E.N.)[68] Drapeau de la France Aline Manson Mlle Quinquerch Mlle Platz Mlle Stasser
1930 (course organisée par la F.F.N.S.)[69] Drapeau de la France Marguerite Mahieux Drapeau de la France Aline Manson[102] Drapeau de la France Mlle Belli Drapeau de la France Mlle S. Durand
1931[70] Drapeau de la France Marguerite Mahieux Drapeau de la France Aline Manson[103] Drapeau de la France (Lucienne) Jullien Drapeau de la France (Rose-ette) Pourquier
1932[71] Drapeau de la France Marguerite Mahieux Mlle Quiqueret Mlle Grien(en)berger Isabelle Plancke[104]
1933[72] Drapeau de la France Rose Pourquier Drapeau de la France Suzanne Cuvilly-Delbort (simple) Drapeau de la France Marguerite Anglessy-Mahieux Drapeau de la France Grien(en)berger[105]
1934[73] Drapeau de la France Lucette Berlioux Drapeau de la France Marguerite Anglessy-Mahieux Drapeau de la France Seassa(u)n Drapeau de la France Ogonovska[106]
1935[74] Drapeau de la France Lucette Berlioux Drapeau de la France (Élise) Lainé Drapeau de la France Lamire Drapeau de la France Plamont[107]
1936[75] Drapeau de la France Lucette Berlioux Drapeau de la France Van der Pyl[108] Drapeau de la France (Élise) Lainé Drapeau de la France Charpentier
1941 Drapeau de la France Paulette Hurtut Drapeau de la France Ducayla Drapeau de la France Bourceret
1942 Drapeau de la France Monique Berlioux Drapeau de la France Paulette Hurtut Drapeau de la France (J.) Rocher (Jacqueline) Preetzmann[109]
1943[81] Drapeau de la France Monique Berlioux Drapeau de la France Wultrich Drapeau de la France (J.) Rocher
1944[82] Drapeau de la France Monique Berlioux Drapeau de la France Mayanne Jouvenel
1945 Drapeau de la France Monique Berlioux (dos crawlé) Drapeau de la France Hentgen Drapeau de la France (J.) Rocher Drapeau de la France Roser

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Miroir des sports du 23 août 1923 sur Gallica
  2. L'Auto, 4 septembre 1905.
  3. L'Auto, 10 septembre 1905.
  4. L'Auto, 7 septembre 1905.
  5. L'Auto, 25 août 1905.
  6. a b et c L'Auto, 11 septembre 1905.
  7. a b et c L'Auto, 26 août 1918.
  8. a et b L'Auto, 16 juillet 1906.
  9. Comment j'ai gagné Paris à la nage, La Vie au Grand Air du 28 juillet 1906, p.559, article complet par le nageur lui-même.
  10. Dit 'Boy' (1885-1955), fils du tenancier de la piscine de Bacup (Lancashire), Champion du monde de natation sur 500 mètres en août 1905, multiple champion d'Angleterre sur le mille successivement à compter de 1900, et champion d'Angleterre du cinq milles. Il fut sur diverses distances Champion d'Angleterre à neuf reprises. Il détint un temps l'ensemble des records du monde de 100 yards à 13½ miles. Il remporta aussi la traversée de la Tamise de 5 milles, appelée "Lords and Commoners". À compter de 1906, le reste de sa carrière fut professionnelle. En 1926, il publia "How to Become a Good Swimmer".
  11. a et b Le Petit Parisien, 8 juillet 1907.
  12. La Croix, 14 juillet 1908.
  13. L'Auto, 28 juin 1909.
  14. L'Auto, 4 juillet 1910.
  15. L'Auto, 3 juillet 1911.
  16. L'Auto, 8 juillet 1912.
  17. Champion du Nord selon L'Auto, 7 juillet 1912.
  18. L'Auto, 8 septembre 1913.
  19. a et b L'Auto, 30 juillet 1917.
  20. Également vainqueur de la traversée de la Manche le 10 août 1926, accomplie en 11 heures et 5 minutes. Le boulanger Georges Michel est le premier Français à réussir cette traversée.
  21. Vice-champion olympique de Water-Polo en 1924.
  22. a et b L'Auto, 25 août 1919.
  23. Billington nagea en 2h41, mais il ne participait qu'à titre officieux pour cause professionnalisme [1].
  24. Le Miroir des sports, 2 septembre 1920.
  25. Billington nagea en 2h47, mais il ne participait qu'à titre officieux.
  26. a et b L'Auto, 29 août 1921.
  27. également vainqueur de la traversée de Strasbourg à la nage, en juillet 1922 - Le Miroir des Sports, 20 juillet 1922, p.35.
  28. a et b Le Petit Parisien, 28 août 1922.
  29. a et b Le Petit Parisien, 20 août 1923.
  30. a et b L'Auto, 25 août 1924.
  31. a et b Le Petit Parisien , 13 juillet 1925.
  32. a et b L'Auto, 19 juillet 1926.
  33. Vainqueur la même année de la Traversée de Lille à la nage - Le Petit journal, 16 août 1926, p.3.
  34. Paris Soir, 9 août 1927.
  35. Le Miroir des sports, 24 juillet 1928
  36. a et b L'Auto, 29 juillet 1906.
  37. Messidor, 23 juillet 1907.
  38. L'Auto, 21 septembre 1908.
  39. Le Sport Universel Illustré, 1er août 1909, n°677, p.495.
  40. vainqueur la même année de la traversée Le Havre-Trouville.
  41. deuxième de Le Havre-Trouville la même année - La Vie au grand air, 7 août 1909, p.92.
  42. L'Auto, 1er août 1910.
  43. Le Journal, 31 juillet 1911.
  44. L'Auto, 22 juillet 1912.
  45. a et b Le Matin, 21 juillet 1913.
  46. Le Petit Parisien, 20 juillet 1914.
  47. Futur entraîneur-manager du champion Jean Taris.
  48. a et b Le Petit Parisien, 21 juillet 1919.
  49. Le Petit Journal, 21 juillet 1919.
  50. a et b Le Petit Parisien, 26 juillet 1920.
  51. a et b L'Auto, 18 juillet 1921.
  52. a et b Le Miroir des sports, 27 juillet 1922.
  53. a et b Le Miroir des sports, 24 août 1922.
  54. a et b Le Petit Parisien, 30 juillet 1923.
  55. a et b Le Miroir des sports, 30 août 1923.
  56. a et b Le Petit Parisien, 28 juillet 1924.
  57. a et b Le Petit Parisien, 1er septembre 1924.
  58. a et b Le Petit Parisien, 27 juillet 1925.
  59. a et b Le Petit Parisien, 31 août 1925.
  60. a et b L'Auto, 5 juillet 1926.
  61. a et b Le Miroir des sports, 25 août 1926.
  62. a et b L'Auto, 18 juillet 1927.
  63. a et b Le Miroir des sports, 23 août 1927.
  64. a et b L'Auto, 9 juillet 1928.
  65. a et b Le Petit Parisien, 20 août 1928.
  66. a et b L'Auto, 15 juillet 1929.
  67. a et b Le Miroir des sports, 27 août 1929.
  68. a et b L'Auto, 28 juillet 1930.
  69. a et b Le Miroir des sports, 9 septembre 1930.
  70. a et b L'Auto, 7 septembre 1931.
  71. a et b Le Miroir des sports, 30 août 1932.
  72. a et b Le Journal, 28 août 1933.
  73. a et b Le Journal, 3 septembre 1934.
  74. a et b L'Ouest-Éclair, 2 septembre 1935.
  75. a et b Le Miroir des sports, 25 août 1936.
  76. L'Auto, 24 août 1936., p.6.
  77. Le Miroir des sports, 1er septembre 1941.
  78. L'Ouest-Éclair, 27 juillet 1942, p.4.
  79. Deuxième français vainqueur de la Traversée de la Manche, en 1950 et 1951, lors des Marathons de la Manche du mois d'août.
  80. Champion de Paris de Grand Fond lors de la dernière édition de cette compétition en août 1939, vainqueur de la dernière des 32 Coupes de Noël de Paris en 1940 (2e en 1939), licencié à l'E.S. Puteaux.
  81. a et b Le Miroir des sports, 10 août 1943.
  82. a et b Paris-soir, 8 août 1944.
  83. Ce Soir, 17 juillet 1945.
  84. L'Illustration, 21 juillet 1906.
  85. L'Auto, 8 juillet 1912.
  86. L'Auto, 8 septembre 1913.
  87. Entre 1905 et 1906, les deux sœurs Robert ont aussi des traversées du lac de Neuchâtel à leur actif - Anne Velez, Les filles de l'eau. Une histoire des femmes et de la natation en France (1905-1939), 2010, p.57.
  88. Baronne, première femme à tenter la traversée de la Manche à la nage en septembre 1900 - Bohn, Michael (2009). Heroes & Ballyhoo: How the Golden Age of the 1920s, Transformed American Sports, Potomac Books Inc., et victorieuse d'une traversée du Danube en juin 1906 devant Kellermann -Great Swim in the Danube, The Week (Friday 22 June 1906)-.
  89. âgée alors de 12 ans
  90. Anne Velez, Les filles de l'eau. Une histoire des femmes et de la natation en France (1905-1939), 2010, p.87.
  91. L'Auto, 21 août 1922, p.4.
  92. L'Auto, 27 août 1923, p.4.
  93. L'Auto, 1er septembre 1924, p.5.
  94. L'Auto, 31 août 1925, p.4.
  95. Championne de Paris de Grand Fond 1922, 1923, 1924 et 1925, victorieuse des traversées de Bordeaux féminine 1923, et de Saint-Julien 1925.
  96. L'Auto, 23 août 1926, p.5.
  97. (du C. Tritons Pontoisiens).
  98. L'Auto, 22 août 1927, p.4.
  99. L'Auto, 20 août 1928, p.5.
  100. L'Auto, 26 août 1929, p.5.
  101. très probablement Bibienne Boiteux-Pellegry, qui se marie en décembre 1928 avec Gaston Boiteux.
  102. L'Auto, 8 septembre 1930, p.5.
  103. « L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme / directeur Henri Desgrange », sur Gallica, (consulté le )
  104. L'Auto, 29 août 1932, p.4.
  105. L'Auto, 28 août 1933, p.4.
  106. L'Auto, 3 septembre 1934., p.5.
  107. L'Auto, 2 septembre 1935, p.4.
  108. L'Auto, 24 août 1936.
  109. L'Auto, 27 juillet 1942.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Velez, Les filles de l'eau. Une histoire des femmes et de la natation en France (1905-1939), (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]