TranstyX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

TranstyX
Affiche officielle de la pièce.
Affiche officielle de la pièce.

Auteur Moncef Zahrouni
Genre Futurisme
Durée approximative 75 min
Dates d'écriture 2018-2019
Musique de scène Myllenium Capella
Version originale
Langue originale Arabe tunisien
Pays d'origine Drapeau de la Tunisie Tunisie
Date de création
Lieu de création El Teatro
Metteur en scène Moncef Zahrouni
Scénographe Moncef Zahrouni et Walid Hassir
Rôle principal Sonia Hedhili

TranstyX est une pièce de théâtre tunisienne écrite et réalisée par Moncef Zahrouni en 2019 et produite par Zeyneb Farhat[1]. Elle discute le sujet de la transidentité dans la société tunisienne[2].

Nom[modifier | modifier le code]

Le titre de la pièce est à la base la réunion de deux termes : « Trans », un mot latin qui signifie l'au-delà et le changement, et « Styx », un fleuve et point de passage dans la mythologie grecque. Le titre reflète donc l'événement principal décrit tout au long de la pièce, qui est la transition d'un sexe à un autre par le personnage principal, Tina[3].

Une autre interprétation proposée par le réalisateur est que le nom fait référence à la mer Méditerranée qui est traversée chaque année par des milliers de Tunisiens, dont des personnes trans, qui cherchent à fuir leur entourage et rejoindre l'Europe, qui représente pour eux le refuge et la liberté[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

TranstyX aborde le sujet de la transidentité dans la société tunisienne au XXIe siècle, surtout après la révolution, à travers la discussion entre Tina, une femme trans qui vient de subir sa dernière opération de conversion de sexe à Londres à l'âge de 27 ans[5], et son ange gardien, Stella[6], qui lui fait revivre des souvenirs, depuis son enfance jusqu'à son coma consécutif à sa chirurgie.

À travers la pièce, le réalisateur essaie de reconstruire une identité pour la communauté trans en Tunisie dont les membres sont considérés comme citoyens de deuxième rang par les politiciens et les institutions religieuses[4]. De plus, il veut instaurer au sein du public une nouvelle terminologie plus inclusive et plus tolérante en rapport avec la question de la transidentité, afin de pourvoir rendre le débat autour de ce sujet possible et ultérieurement changer l'opinion publique[4]. Selon lui, l'art en général est un outil d'activisme très efficace pour la communauté LGBT+ en Tunisie et partout dans le monde, et qu'une approche visant à changer la mentalité de la base de la pyramide sociale est plus importante car, une fois achevé, les politiciens ne pourront pas ignorer les demandes de changement des masses.

Surtitrée en anglais et en français, la pièce est interdite aux personnes âgées de moins de seize ans[7].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Texte, dramaturgie et mise en scène : Moncef Zahrouni
  • Production et relations publiques : Zeyneb Farhat
  • Cheffe de projet Agile et chargée de communication : Boutheina Chebbi
  • Scénographie : Walid Hassir et Moncef Zahrouni
  • Lumières : Mohamed Ziden
  • Costumes, accessoires et maquillage : Seif Eddine Ben Slimane
  • Illustration et design graphique : Bochra Jallali
  • Chorégraphie : Haroun Ayari
  • Vidéo live action : Rassene Gacem
  • Vidéo 2D-3D : Narjess Boualleg
  • Photographie : Asma Laajimi
  • Titres français: Linda Kaboudi
  • Titres anglais et surtitrage : Jasmin Chebil
  • Gestion de la production et comptabilité : Ines Jebali
  • Musique originale : Sariah Zahrouni et Moncef Zahrouni

Distribution[modifier | modifier le code]

Sponsors et partenaires[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'un des projets de l'association tunisienne Zanoobya, qui œuvre pour le développement durable et la citoyenneté[5], mis en place avec le soutien du théâtre privé El Teatro. Le projet est soutenu financièrement par des institutions gouvernementales (ambassade de Suisse en Tunisie, Institut français de Tunisie et The European Endowment for Democracy). Deux partenariats sont réalisés dans le cadre du projet : un avec l'École supérieure de l'audiovisuel et du cinéma pour la réalisation des vidéos dans les studios de l'école et un avec l'association Mawjoudin[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Théâtre : cycle de la pièce TranStyX à El Teatro », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  2. a et b « TranstyX », sur transtyx.com (consulté le ).
  3. Fawz Ben Ali, « TranStyx à El Teatro : un théâtre de résistance pour une meilleure acceptation de l'autre », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  4. a b et c (en) Pier Cesare Notaro, « TranStyX Talks about Trans People in the Theaters of Tunis », sur ilgrandecolibri.com, (consulté le ).
  5. a et b « TranstyX », sur institutfrancais-tunisie.com (consulté le ).
  6. Asma Drissi, « TranstyX de Moncef Zahrouni à El Teatro : quand Tina raconte… », sur lapresse.tn, (consulté le ).
  7. « Pièce de théâtre TranStyX interdite aux -16 ans à El Teatro du 30 janvier au 01 février 2020 », sur tekiano.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]