Transport des vélos en train

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Train et vélo aux États-Unis

Le transport des vélos en train permet aux cyclistes de parcourir de longues distances sans revenir au point de départ. Cette formule écologique, utile aux randonneurs et bénéfique au développement du tourisme est très développée dans les pays d’Europe centrale, Allemagne, Suisse, Autriche, Pays-Bas etc.

En France[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le transport des vélos en train en bagage enregistré était un service universel, très utilisé et très commode jusque vers 1960, qui a ensuite décliné et s’est dégradé pour finalement disparaître. Cette formule a été remplacée par le placement direct de la bicyclette par le voyageur avec ou sans réservation. Cependant, cette possibilité souffre de restrictions sur les parcours à longue distance, particulièrement sur les relations internationales. L’intervention des associations de cyclistes auprès des compagnies ferroviaires autour de 1900 puis auprès de la SNCF dans les années 1990 et 2000 a permis d’améliorer le service ou au moins de limiter sa dégradation

Réglementation[modifier | modifier le code]

Cyclistes montant dans un TGV gare du Nord à Paris

Les vélos pliés sous housse étiquetée d’une dimension maximum de 120 cm sur 90 cm peuvent être transportés comme bagage à main sans supplément dans tous les trains. Cette formule ne peut convenir qu'aux vélos de course, non aux vélos de randonnée, VTC encore moins aux vélos de cyclocamping qui comportent des garde-boues et porte-sacoches non démontables.

Le transport des vélos non démontés est autorisé :

• Gratuitement dans les TER, sauf indication contraire (interdiction sur les TER 200 en Alsace de 6 h 30 à 9 h 30 et de 16 h à 18 h 30 en semaine), aux emplacements réservés dans la limite des places disponibles.

• Gratuitement dans les RER en Ile-de-France sauf aux heures de pointe en semaine (de 6 h 30 à 9 h 30 et de 16 h 30). En pratique, il faut éviter de transporter un vélo en cas de forte affluence pour ne pas gêner les usagers, dans le cas contraire, il n’y a pas de difficulté. Egalement dans les bus transiliens munis d’une soute à bagages.

• Dans les trains Intercités ex-Téoz (lignes Paris-Clermont-Ferrand, Bordeaux-Marseille et Paris Brive-Toulouse) avec un supplément-réservation de 10 € acheté avec le billet.

• Dans les trains Intercités des lignes Nantes-Bordeaux avec un supplément-réservation de 5 € acheté avec le billet uniquement en période estivale.

• Dans les autres Intercités gratuitement comme sur les TER.

• Les trains de nuit comportent également un espace accessible aux vélos non démontés sur réservation de 10 € sauf les Paris-Rodez. En 2018, compte tenu de la suppression de la plupart des trains de nuit cette possibilité se limite aux lignes Paris-Briançon et Paris-Toulouse-La Tour de Carol.

• Dans la majorité des TGV Nord et Atlantique au départ ou à destination de Paris avec supplément-réservation de 10 € (la plupart n’ayant que 2 ou 4 emplacements ceux-ci peuvent être complets en période de pointe pour les destinations touristiques).

Les réservations peuvent se faire avec l'achat du billet au guichet, par internet ou par automates dans les gares.

• Dans les Eurostar sur réservation et paiement d'un supplément de 20 £.

Par contre, très peu de TGV Sud-Est offrent cette possibilité (une alternative par TER Paris-Lyon et Lyon-Marseille avec une bonne correspondance à Lyon-Part-Dieu est concevable si l'on accepte des temps de parcours antérieurs à l'ouverture de la ligne à grande vitesse). Les Ouigo TGV, les ID TGV et Paris-Bordeaux 100 % Eco ne sont pas accessibles ainsi que depuis 2017 les TGV Thalys et les TGV Est.

Les Thalys (Paris-Bruxelles-Amsterdam et Paris-Liège-Cologne), Lyria et les trains de nuits Thello Paris-Venise et Paris-Milan n'acceptent que les vélos démontés.

Service Interloire en été[modifier | modifier le code]

Les trains Interloire Orléans – Tours – Nantes – Saint-Nazaire – Le Croisic (3 aller-et-retours par jour en semaine, 2 les samedis et dimanches) circulant sur une partie du grand itinéraire touristique La Loire à vélo comportent une voiture aménagée d’une capacité de 40 vélos avec personnel à bord pour aider au rangement accessible gratuitement sans réservation de la deuxième quinzaine de juin à la deuxième de septembre. Ce service est cofinancé par les régions Centre et Pays-de-Loire. Depuis la suppression des fourgons, il s’agit de la seule relation en France comportant une voiture aménagée à grande capacité[1].

Restrictions des possibilités en 2018[modifier | modifier le code]

Les TGV intersecteurs (qui desservent les gares de Massy-TGV, Marne-la-Vallée TGV et Roissy-TGV), les TGV Lyria (de Paris à la Suisse) et les TGV-Est qui transportaient les vélos non-démontés sur réservation jusqu’en 2017 ne sont plus accessibles en 2018. Voyager d’Allemagne ou des régions de l’Est vers l’Ile-de-France et les régions touristiques du Val-de-Loire, de l’Ouest et du Sud-Ouest est devenu dissuasif car les alternatives en TER avec multiples changements de trains et attentes de plusieurs heures nécessitent dans la plupart des cas 2 jours en raison d’attentes de correspondances nocturnes.

L’accès de la France est donc en pratique fermé aux nombreux randonneurs cyclistes itinérants, (en hébergement hôtelier et gîtes, ou cyclo-campeurs) de Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche, pays où la pratique du tourisme à vélo est très répandue et pour qui la France est une destination privilégiée ce qui suscite le mécontentement des usagers et des tours opérateurs concernés[2].

Les voyages vers l'Espagne et l'Italie sont également dissuasifs en l'absence de relations directes ouvertes aux transports des vélos non démontés.

Agencement des matériels et des gares[modifier | modifier le code]

L'accessibilité et la dimension des espaces vélos sont très divers.

Voitures Corail[modifier | modifier le code]

Les voitures Corail anciennes ou rénovées sont confortables mais leur accès par porte étroite et marchepieds hauts est malcommode.

Certaines voitures Corail non rénovées comprennent un compartiment-vélo à placement horizontal, (compartiment-voyageurs dont les sièges ont été enlevés). Ces compartiments sont normalement signalés par un pictogramme vélo sur la vitre. Ces voitures sont comprises dans des rames assurant des services TER ou intercités sur des lignes relativement importantes, par exemple Paris-Amiens, Paris-Orléans, Paris-Maubeuge. La composition de ces rames étant aléatoire ce compartiment n’est pas toujours présent. De plus, ce pictogramme a parfois disparu. Ce matériel ancien est progressivement remplacé par des rames automotrices récentes.

Les extrémités de certaines voitures Corail non rénovées ont été munies de 2 crochets pour suspension verticale notamment sur les lignes de Paris à la Normandie et Paris-Nevers mais d’autres en sont dépourvues. Dans ce cas, des cyclistes placent leur vélo en hauteur.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les trains Corail ex-Teoz rénovés à réservation obligatoire circulant sur les lignes Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Limoges-Brive-Toulouse et Bordeaux-Toulouse-Marseille comportent des espaces dédiés de 4 à 6 crochets mais l'accès par des portes étroites et des marches hautes est malcommode. Cet emplacement est situé en voiture 3 ou 10.

Des voitures Corail rénovées des lignes TER Bourgogne-Franche Comté et Rhône-Alpes-Auvergne Paris-Bercy-Lyon et Lyon-Marseille comprennent un espace vélos à 6 crochets dans la voiture-pilote avec un accès plus commode que ceux des autres matériels Corail. Des rames Corail rénovées avec un espace vélo avec 4 crochets circulent sur les lignes TER Pais-Tours et Paris-Chartres-Le Mans de la région Centre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les trains de nuit composés de voitures Corail rénovées de 2004 à 2009 pour la mise en place du service Lunéa comportent un compartiments pour 6 vélos placés horizontalement dans la voiture-services. Ce service se limite en 2018 aux lignes Paris-Briançon et Paris-Toulouse-La Tour de Carol.

TGV[modifier | modifier le code]

Les rames TGV Atlantique comportent des emplacements pour 2 vélos placés horizontalement contre les strapontins dans un compartiment de 2ème classe derrière la motrice dans une voiture d'extrémité dont l'autre partie est en 1ère classe. Ces emplacements étaient réservables pour 4 vélos. Ce nombre a été limité à 2 en 2017. Cette capacité est insuffisante pour des trains qui desservent des régions touristiques. En période de pointe, ces trains sont donc souvent complets pour les cyclistes.

Les TGV Nord comportent un compartiment vélos-bagages à 4 suspensions verticales en face de casiers à bagages sur la paroi opposée, également en extrémité derrière la motrice. Les rames circulant à 2 éléments disposent donc de 8 places-vélos. La fréquence des TGV-Nord étant élevée (cadencement à l’heure sur Paris-Lille) cette capacité semble suffisante.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les TGV Duplex ne sont pas encore accessibles en 2018 contrairement à ce qui avait été annoncé en 2013 aux associations cyclistes [3]. Le remplacement des rames à un niveau disposant de places vélos contre les strapontins par ces rames Duplex depuis décembre 2017 interdit l'accès aux vélos non-démontés sur les liaisons TGV intersecteurs et Est.

Les emplacements des espaces-vélos étant parfois éloignés sur les rames Corail et TGV, il est conseillé dans les gares de passage de consulter le tableau de composition des trains quand il en existe ou de se renseigner, en tout cas d'arriver quelques minutes à l'avance. Pour les trains à réservation obligatoire (TGV et Intercités ex Téoz) le numéro de la voiture vélo figure sur le billet.

Autorails et rames automotrices[modifier | modifier le code]

Des automotrices formant des rames à 2 caisses construites au début des années 1980 circulant dans les régions du sud de la France comportent des espaces vélos d’accès assez malcommodes.

Les petits autorails circulant principalement sur les lignes secondaires à portes larges et plancher bas comportent des espaces à 3 crochets isolés ou entre strapontins en face de sièges sur la paroi opposée.

Les trains Corail non rénovés sont progressivement remplacés par des rames automotrices de construction récente facile d’accès avec plancher bas et portes larges. A l’intérieur, l’agencement des places vélos est divers : espaces avec plusieurs crochets pour suspension verticale indépendants ou entre strapontins (Regio 2 N), d'autres avec placement horizontal à capacité individuelle limitée mais nombreux, répartis sur l’ensemble de rames Régiolis.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Île-de-France[modifier | modifier le code]

La majorité du matériel des RER Transilien ne comporte pas d'espaces dédiés. Cependant, les plateformes des voitures des rames à 2 niveaux permettent de placer des vélos sans gêner les voyageurs en dehors des heures de grande affluence et les rames circulant sur les RER A et E comportent également de nombreux espaces libres de sièges répartis sur l'ensemble des convois. Les rames du RER B comportent des plateformes en extrémités signalées par un logo vélo. Les rames de la série récente Z 50000 mise en service sur le réseau Transilien comportent des espaces vélos dédiés exigus mais, en pratique, d'autres emplacements dégagés permettent de caser les bicyclettes sans difficulté et sans gêner les voyageurs en dehors des heures d'affluence.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Agencement des gares[modifier | modifier le code]

Les gares principales comportent souvent des ascenseurs ou des rampes mais l'accès au quai dans les stations moins importantes nécessite généralement de passer par des passages souterrains ou supérieurs avec escaliers.

Enlèvement-Livraison à domicile[modifier | modifier le code]

Ce service existant de longue date (dès 1898 à Paris[4]), étendu ensuite à toute la France était peu coûteux jusque dans les années 1980 (39 F en 1979). Le tarif s’élevait à 80 € en 2012 (27,50 € en Allemagne en 2018). En 2018, en France, l’enlèvement-livraison d’un vélo à domicile doit faire l’objet d’une demande spécifique de devis[5].

Information[modifier | modifier le code]

Le guide train et vélo n'est plus réédité depuis 2004 et les documents imprimés qui étaient diffusés dans les gares ont, pour la plupart, disparu.

Les fiches horaires des lignes régionales sont disponibles sur le site TER de chaque région.

Pour des parcours plus étendus comprenant normalement des parties en TGV sans emplacement pour vélos non démontés, ou nécessitant de nombreuses correspondances, le site de la SNCF donne la réponse suivante : « Nous ne trouvons pas de train où il est possible de voyager avec votre vélo non démonté. Veuillez modifier votre recherche. »

Cette information est disponible sur le site des chemins de fer allemands DB [1] qui indique les possibilités pour tous les parcours compris dans 14 pays d’Europe : Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie et Suisse mais non ceux de l’Espagne et de la Hongrie. Une recherche horaires sur ce site en cliquant sur le rectangle Autres options puis en cochant la case N’afficher que les relations avec transport de vélos permet d’obtenir les parcours entre toutes gares ouvertes à la desserte voyageurs dans cet ensemble géographique y compris les relations internationales par exemple Cracovie-Bayonne ou Prague-Venise. Les horaires avec les temps de correspondances sont indiqués. Tous les parcours à longue distance avec un vélo-non démonté sont possibles mais beaucoup d’entre eux nécessitent de nombreuses correspondances, certaines de nuit ou avec des temps d'attente de plusieurs heures pour une durée totale pouvant atteindre 2 ou 3 jours. Pour la plupart de ces parcours internationaux ce site n’indique pas le prix sur les réseaux autres que ceux de la DB et se limite à la mention : « le tarif étranger est applicable » et ne permet pas l’achat du billet. Si la durée de la plupart des trajets est dissuasive pour une grande partie des relations directes, cette information est cependant utile pour les randonneurs itinérants, y compris pour des liaisons intérieures où la SNCF privilégie les TGV et n'indique les trains régionaux que pour les parcours terminaux. Il est en effet possible de traverser la France et même toute l'Europe avec son vélo non démonté par une succession de trains régionaux en l'absence de liaisons à grande vitesse.

En Europe[modifier | modifier le code]

VB141 sketch.png

Les vélos étaient généralement transportés en bagages enregistrés placés dans les fourgons par les agents du service ferroviaire. Le volume de transport des vélos en train était important dans les années 1950 et 1960. Ainsi, une série de remorques bagages-vélo à un essieu construites de 1952 à 1955, tractées par des autorails légers les Schienenbus, fut en service en Allemagne jusqu'en 1968.

Le remplacement de ce service en bagage enregistré par le placement direct de la bicyclette, le plus souvent moyennant un supplément, par le voyageur est une évolution générale dans les réseaux européens à la fin du XXe siècle . Des matériels à grande capacité, fourgons ou vastes espaces dédiés, circulent dans les régions touristiques sur les réseaux d’Allemagne, Autriche et d’autres pays d’Europe centrale.

L'information sur les possibilités de transport des vélos non démontés sur l'ensemble des parcours à l'intérieur de 14 pays européens est disponible sur le site des chemins de fer allemands DB.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Fourgon-vélos à Munich

Les trains à grand parcours InterCity et EuroCity transportent les vélos sur réservation la veille au plus tard. Le supplément est de 6 € avec la BahnCard, 9 € sans cette carte. Les ICE (équivalents des TGV) n'étaient pas ouverts aux vélos non démontés. Cependant la série la plus récente ICE 4 en construction comporte 8 places vélo. Les premiers éléments de ce nouveau matériel circulent depuis décembre 2017 sur la ligne Munich-Hambourg.

L’accès au transport des vélos est autorisé dans la plupart des trains locaux et régionaux. Les règles différent suivant les régions : transport gratuit ou avec supplément, avec ou sans restrictions horaires. Les tandems et remorques sont généralement autorisés. Pour les liaisons internationales de l’Allemagne à l’Italie, la Suisse, l’Autriche, la France, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie une réservation de 10 € est nécessaire au départ de l’Allemagne. Au départ de France et d’Italie pour l'Allemagne, la réservation n’est pas possible. Cependant, en 2018 depuis la fermeture des TGV-Est au transport des vélos, les possibilités de relations avec la France sont, de fait, très restreintes.

Un service d’enlèvement livraison à domicile est proposé pour un tarif de 27,50 € en Allemagne (délai de livraison de 2 jours), pour les liaisons internationales vers l’Autriche de 29,90 €, vers l’Italie et la Suisse de 49,90 € (délai 4 jours) [6].

Suisse[modifier | modifier le code]

Les vélos et les remorques de moins de 80 cm de largeur peuvent être transportées dans tous les trains. Certains trains et cars postaux nécessitent une réservation de 5 FS. Les tandems et vélos couchés ne sont pas admis. Le RER de Zurich est ouvert aux vélos en dehors des heures de pointe[7].

Les 9 parcours du réseau de véloroutes de la Suisse à vélo partent et arrivent tous d’une gare et prévoient diverses combinaisons avec étapes train et vélo.

Belgique[modifier | modifier le code]

Le transport de vélo, tandem et remorque est possible sans restriction horaire avec une carte de 5 € pour un trajet simple et de 8 € pour la journée.

Autriche[modifier | modifier le code]

Les trains de nuit Nightjet vers l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse acheminent les vélos moyennant un supplément-réservation[8]. Cependant, le nombre de places vélos limité à 6 dans ces trains, réduit par rapport à celui du service CityNight auparavant assuré par la DB ne suffira pas à répondre à la demande. L’aménagement d’espaces multiservices permettrait d’augmenter cette capacité[9].

Pour les autres trains, les conditions sont proches de celles de l’Allemagne.

Italie[modifier | modifier le code]

Les trains internationaux à destination de la Suisse transportent les vélos non démontés moyennant un supplément de 12 € qui peut être réglé à bord. Les trains nationaux ne transportent pas les vélos non démontés. Les trains régionaux marqués de l’icône vélo les acceptent moyennant un supplément de 3,5 €.

Espagne[modifier | modifier le code]

Les trains AVE (trains à grande vitesse) ne sont accessibles qu’aux vélos démontés sous housse. Les vélos non démontés peuvent être transportés dans les trains régionaux ou à moyenne distance[10].

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Voiture-vélo Bombardier
Fourgon à vélos

Le service ferroviaire à longue distance, relativement peu développé en Amérique du Nord, est exploité par la compagnie Via Rail au Canada et Amtrak aux Ètats-Unis La plupart des trains Via Rail comportent des fourgons avec des supports vélos. Dans les trains sans support-vélos, la bicyclette doit être placée dans une boîte vendue 20 $[11].

La plupart des trains d’Amtrak transportent les vélos, la majorité sur réservation de 10 ou 20 $ en bagages enregistrés placés par le personnel dans les fourgons ou dans d’autres trains en accès libre dans la limite des supports disponibles[12].

La plupart des réseaux de banlieue d’Amérique du Nord sont accessibles aux cyclistes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sites externes[modifier | modifier le code]

France

Allemagne

Belgique

Italie

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Loire à vélo c’est facile et c’est gratuit », sur paysdelaloire.fr (consulté le 25 février 2018)
  2. « non-sncf voyagez avec votre vélo », sur randovelo.touteslatitudes.fr (consulté le 25 février 2018)
  3. « La SNCF va embarquer les vélos dans les TGV à double niveau », sur mobicites.com (consulté le 28 février 2018)
  4. Article|langue=|auteur1=|titre=|périodique=Revue du Touring Club de France|date=15 juin 1898|issn=|lire en ligne=https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6493334d/f11.item%7Cpages=
  5. « bagages oui sncf :comment ça marche (mention en bas de page) », sur loui.sncf (consulté le 24 février 2018)
  6. (de) « service bahn und fahrrad », sur www.bahn.de= (consulté le 27 février 2018)
  7. « en voyage avec son vélo », sur sbb.ch (consulté le 25 février 2018)
  8. « services », sur nightjet.com (consulté le 24 février 2018)
  9. « fahrrad mitnahme (vélo dans le train) », sur zugreise.de (consulté le 25 février 2018)
  10. « transport des vélos dans train frontière », sur en-echappee.fr (consulté le 25 février 2018)
  11. « bagages hors normes », sur viarail.ca (consulté le 24 février 2018)
  12. « emmenez votre vélo », sur amtrak.com (consulté le 24 février 2018)

Notes[modifier | modifier le code]