Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TAD de Toulouse
Image illustrative de l’article Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine
Logotype des TAD de Toulouse

Image illustrative de l’article Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine

Situation Toulouse Métropole et Sicoval
Type TAD
Entrée en service 1998
Lignes 9
Propriétaire Tisséo - SMTC[1]
Exploitant Sous-Traitants privés pour le compte de Tisséo-Réseau Urbain
Lignes du réseau Les lignes :

105118
Lignes appartenant également au réseau de soirée :
106119120

Réseaux connexes TC à Toulouse :

Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Train urbain
Métro de Toulouse Métro
Tramway de Toulouse Tramway
Linéo de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Linéo (BHNS)
Liste des lignes de bus de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Autobus
TAD de l'agglomération toulousaine Transport à la demande
LiO :
Toulouse "Train" symbol.svg TER Occitanie
Réseau Arc-en-Ciel Réseau Arc-en-Ciel
Autres réseaux :
- VélôToulouse
- Citiz

Les lignes de transports à la demande de l'agglomération toulousaine sont actuellement au nombre de neuf, réparties entre cinq lignes dites « virtuelles » et quatre autres dites de « zones ». Ce réseau complète l'offre de bus classiques du réseau Tisséo. La gestion des lignes de TAD toulousains est déléguée par Tisséo - SMTC à l'entreprise ALCIS Groupe, qui fournit le matériel roulant et exploite la plateforme téléphonique de réservation.

Évolution[modifier | modifier le code]

D'abord mis en place dans des secteurs de très faible densité, pour des raisons essentiellement économiques, le transport à la demande s'est ensuite développé et constitue aujourd'hui une composante à part entière de l'offre de transports publics, disponible dans certaines communes de banlieue.

De 1998 à 2001 : les taxi-bus remplacent les bus[modifier | modifier le code]

Les premiers transports à la demande du réseau ont été mis en place en remplacement de lignes de bus faiblement fréquentées dans un objectif d'économie de moyens[2] :

  • le taxi-bus Saubens (nommé « TAD 150 ») a remplacé la branche de la ligne 52 qui desservait la commune de Saubens, au départ de Portet-sur-Garonne, et propose une correspondance avec les trains TER Midi-Pyrénées depuis la gare de Portet-Saint-Simon ;
  • le taxi-bus Lacroix-Falgarde (repris plus tard par le « TAD 119 ») a remplacé certains services bus de la ligne 53, entre Toulouse, Lacroix-Falgarde, et Aureville ;
  • le taxi-bus Pin-Balma (aujourd'hui repris par le TAD 106) a remplacé la branche de la ligne 72 desservant la commune de Pin-Balma, alors restreinte à la desserte de Balma ;
  • le taxi-bus Mons (aujourd'hui repris par le TAD 106) a remplacé une navette régulière dont l'exploitation avait été interrompue quelques années auparavant.

Ces offres sont dites « lignes virtuelles » : les clients déclenchent la course en appelant le conducteur deux heures à l'avance. Si au moins une réservation est enregistrée, alors le conducteur effectue le trajet conformément au tracé prévu. Ce mode d'exploitation permet avant tout d'éviter des circulations à vide : le trajet n'est théoriquement pas modifié en fonction de la demande.

De 2001 à 2004 : le développement des taxi-bus[modifier | modifier le code]

Les mises en place précédentes ont incité certaines communes non desservies par le réseau régulier à organiser de nouvelles dessertes à la demande en ligne virtuelle, effectuant un rabattement sur des lignes régulières.

Les dessertes suivantes ont alors été mises en place :

2004 : le TAD 106, la naissance du transport à demande à haut débit[modifier | modifier le code]

À l'est de Toulouse, six communes sont desservies par le TAD 106[3], « zonal à haut débit », mis en place par Tisséo, autorité organisatrice des transports urbains de l'agglomération toulousaine, depuis le 3 mai 2004. Sur ces six communes :

  • les principaux quartiers de Balma et de Quint-Fonsegrives sont desservis du lundi au samedi, de 6 h à 20 h, par deux lignes régulières, à des fréquences variant de 10 à 30 min ;
  • quelques arrêts de Balma, Flourens et Drémil-Lafage sont desservis, du lundi au vendredi, par une ligne ne fonctionnant qu'en heures de pointe à la fréquence de la demi-heure ;
  • les communes de Mons et Pin-Balma ne sont desservies que par des ramassages scolaires.

Ces lignes, ainsi que quatre autres, sont connectées au terminus Balma – Gramont de la ligne A du métro, situé à proximité d'une importante zone d'activité et d'un centre commercial.

Le TAD 106 vient compléter l'offre de bus, avec une possibilité de déplacement toutes les demi-heures d'un point d'arrêt à un autre du secteur des six communes, tous les jours de l'année, de 5 h 30 à 0 h 30. La tarification est intégrée au réseau Tisséo (correspondance gratuite avec le métro et les bus), et le service est accessible à tous, sans abonnement préalable.

Le départ se fait sur réservation téléphonique deux heures à l'avance minimum. Il se fait également sans réservation, depuis le pôle d'échanges de Balma – Gramont, permettant une grande souplesse des trajets « retour ville », ce qui renforce l'attrait du service, ainsi que celui des lignes de bus.

La connaissance du service se fait essentiellement par bouche à oreille. Chaque jour, 800 à 1 200 personnes sont transportées, dont environ 70 % de jeunes, rendus plus autonomes dans leurs déplacements. Les autres usagers sont principalement des actifs, des personnes âgées.

Le TAD 106 donne satisfaction à ses usagers :

  • une enquête réalisée en 2005 par Tisséo a noté un taux de satisfaction général de 97 % ;
  • une enquête réalisée en 2006 par le CETE[4] a relevé un taux de satisfaction de 89 à 97 % selon les questions et a démontré que 42 % des clients du TAD ont été détournés de la voiture individuelle.

Les véhicules (jusqu'à une dizaine en circulation simultanée) comportent de 8 à 22 places assises. Ils ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite, sachant qu'il existe un service spécifique, « Mobibus » (à la demande et en porte à porte), sur l'ensemble du périmètre des transports urbains.

2008-2011 : l'extension du transport à la demande à haut débit[modifier | modifier le code]

À la suite du succès du TAD 106, Tisséo a entrepris une démarche d'extension du système aux secteurs de banlieue, qui s'est concrétisé à court terme par les évènements suivants :

Enfin, à l'ouverture du tramway T1, une ligne supplémentaire, le TAD120, est mise en service pour renforcer la desserte du nord-ouest de l'agglomération. Au départ du terminus du nouveau tramway, Aéroconstellation, il dessert les communes d'Aussonne, Beauzelle et Seilh ; ainsi que Mondonville et Cornebarrieu en correspondances avec le TAD118[6].

Le , le TAD 109 a été transformé en une ligne régulière conservant le numéro 109.

Le , le TAD 150 est définitivement supprimé.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Sauf exception mentionnée, les TAD fonctionnent sur réservation, deux heures à l'avance, par téléphone.

Le réseau[modifier | modifier le code]

Lignes « virtuelles »[modifier | modifier le code]

Ligne Caractéristiques
105 La Vache ↔ Saint-Jory
Ouverture / Fermeture
— / —
Longueur
Durée
32 min
Nb. d’arrêts
25
Matériel
Master
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
51 911
Exploitant
Ulysse Autonomia
Desserte : Toulouse, Saint-Alban, Bruguières, Saint-Jory

Principaux arrêts desservis : La Vache Métro de Toulouse Ligne B du métro de Toulouse • Mariel • Bergeron • Z.I. Euronord • Ladoux • Saint-Jory

Autre :
  • Ligne à la demande sur réservation.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[7].



Lignes « zonales »[modifier | modifier le code]

Ligne Caractéristiques
106 Balma – Gramont ↔ TAD zonal de l'est de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
145
Matériel
Sprinter
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / N
Voy. / an
282 943
Exploitant
Alcis Groupe
(affrété)
Desserte : Aigrefeuille, Balma, Drémil-Lafage, Flourens, Mondouzil, Mons, Pin-Balma, Quint-Fonsegrives
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant huit communes de l'est de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières 2035517274778384.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[8].

118 Colomiers — Gare SNCF ↔ TAD zonal de l'Ouest de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
83
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
95 855
Exploitant
Desserte : Aussonne, Colomiers, Cornebarrieu, Mondonville
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant quatre communes de l'Ouest de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières 1771.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[9].
119 Ramonville - Métro ↔ TAD zonal du Sud de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
109
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / N
Voy. / an
138 018
Exploitant
Desserte : Aureville, Castanet-Tolosan, Clermont-le-Fort, Goyrans, Lacroix-Falgarde, Mervilla, Pechbusque, Ramonville-Saint-Agne, Rebigue, Vieille-Toulouse, Vigoulet-Auzil
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant dix communes du Sud de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières L6 568182.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[10].
120 Aéroconstellation ↔ TAD zonal du Nord-Ouest de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
97
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / N
Voy. / an
101 901
Dépôt
Desserte : Aussonne, Beauzelle, Cornebarrieu, Mondonville, Seilh
  • Stations desservies : Aéroconstellation Tramway de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant cinq communes du Nord-Ouest de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières 17307071.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]