Transition démocratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La transition démocratique est un processus politique caractérisé par passage progressif d'un régime non-démocratique, par exemple une dictature, à une démocratie. La transition peut avoir lieu dans des conditions très différentes. Elle s'étale en général sur plusieurs années et des contextes très différents - le niveau de développement tout comme l'existence antérieure d'un système démocratique sont des facteurs favorisant le succès de cette transition. Ainsi, lorsqu'il s'agit de juntes militaires, celles-ci négocient souvent leur immunité avant de quitter le pouvoir (cf. le Chili sous Pinochet ou la dictature argentine.) Aussi, la transition en question peut parfois prendre de nombreuses années. En Espagne, au moment du vote sur la loi sur la mémoire historique en 2006, il y a encore des rues portant le nom de Franco. En Europe, outre la disparition des régimes socialistes du "bloc soviétique" à partir de l'année 1989, on peut citer la "Transition démocratique espagnole" (1975-82) ou la révolution des œillets au Portugal (1974) . L'Allemagne qui a connu trois transitions démocratiques au XXe siècle (1918-1933, 1945-1949, 1989-1990) est un autre cas particulier[1].

Exemples[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Genton, « Penser les transitions démocratiques en Allemagne après 1945 », ILCEA , 13 | 2010 , [En ligne], mis en ligne le 30 novembre 2010. URL : http://ilcea.revues.org/index876.html.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autre lecture[modifier | modifier le code]

  • Julien Cleyet-Marel, Le développement du système politique tibétain en exil, préface Richard Ghevontian, Fondation Varenne, 2013, (ISBN 2916606726 et 9782916606729), p. 316-317.