Transition bibliographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le programme Transition bibliographique a été lancé en 2015 par deux agences bibliographiques françaises : l’Agence bibliographique de l'enseignement supérieur (Abes) et la Bibliothèque nationale de France (BnF). Son objectif est d'accroître la visibilité des collections des bibliothèques françaises sur le web, grâce à l'application d'un nouveau modèle conceptuel international développé par l'IFLA : le modèle IFLA LRM[1].

Modèle IFLA LRM

Pour cela, une transposition française du nouveau code de catalogage international RDA[2] (Ressources : description et accès) est en cours d'élaboration (RDA-FR)[3].

Le terme de "Transition bibliographique" renvoie aussi bien au processus de traduction et d’adaptation du code RDA, qu’au cadre institutionnel de mise en place (groupes de travail, instances de pilotage, outils de communication…)[4] Par extension, il fait également référence à la révolution professionnelle[5] que cela implique quant à l'application des nouvelles règles de catalogage dans les bibliothèques[6] et centres de documentation.

Historique[modifier | modifier le code]

Entre 1991 et 1997, l'IFLA développe un nouveau modèle conceptuel international d'organisation des données bibliographiques qui soit en cohérence avec les évolutions technologiques (développement du web et des documents numériques) grâce à une description par entité-association. Le modèle FRBR est publié en 1998.

Liste des tâches utilisateurs prises en compte dans l'élaboration du modèle IFLA LRM.

En 2001, Tim Berners-Lee décrit le web sémantique ou web des données comme une évolution majeure du web grâce au développement de la normalisation et du partage des métadonnées.

En 2010, un nouveau code de catalogage appelé RDA (Ressources : description et accès)[7] élaboré par la bibliothèque du Congrès parait aux États-Unis. Il a pour objectif de respecter les nouvelles fonctionnalités requises des notices bibliographiques (FRBR). Différents groupes de travail évaluent ce nouveau code de catalogage tant au niveau européen (EURIG) que français (RDA en France).

En 2014, l’Abes et la BnF publient un communiqué commun[8] officialisant la position française : se rapprocher le plus possible du code RDA tout en conservant l’analyse catalographique française. Un groupe de travail commence alors un processus d’adaptation française du code RDA en 2015 : c'est le programme Transition Bibliographique[9].

Le nouveau modèle intégré IFLA LRM[1] est validé en 2017. Né d'une conception centrée sur l'utilisateur[10], il réunit à la fois les données bibliographiques du modèle FRBR et les données d'autorités (FRAD et FRSAD).

Enjeux[modifier | modifier le code]

Copie d'écran d'une page de résultats dans le catalogue du SUDOC avant la transition bibliographique.

Les catalogues des bibliothèques suivent encore aujourd'hui des normes de l'IFLA qui datent des années 1960 (ISBD), construites sur le modèle d'une organisation par fiches normées et indépendantes (notices bibliographiques) où la description du support est central. Les formats MARC ont permis l'informatisation des catalogues sur le même modèle[11].

La multiplication des ressources numériques a rendu nécessaire l'invention d'un nouveau modèle de description et d'identification des ressources qui prenne en compte la multiplicité des supports et versions d'un même document. L'évolution du web (avec le développement des liens html d'abord, puis à la suite de l'essor des métadonnées) pousse les catalogues des bibliothèques à sortir d'une logique de simple juxtaposition de fiches indépendantes pour proposer un modèle qui dissocie chaque entité d'information, et qui grâce à de nouvelles associations, favorise les rebonds.

Copie d'écran d'une page de résultats telle qu'elle pourrait apparaître dans le catalogue du SUDOC après la mise aux normes.

Ainsi les catalogues de bibliothèques ne seront pas seulement consultables sur le web, mais feront partie intégrante du web, car les entités d'informations décrites par les professionnels des bibliothèques pourront apparaître dans les résultats de recherche d'une requête sur le web.

La Transition bibliographique est donc au centre d'un enjeu majeur[12] d'interopérabilité des informations décrites avec les standards du web, qui grâce à l'évolution des formats MARC ou le développement de nouveaux formats comme BIBFRAME, permettra une meilleure accessibilité des ressources pour les internautes grâce à une meilleure exposition des catalogues des bibliothèques dans le web de données.


Missions et objectifs[modifier | modifier le code]

Le programme de la Transition bibliographique a pour mission de rendre interopérables les données bibliographiques françaises avec les standards du web sémantique en suivant un double-objectif :

  • permettre l'implémentation progressive du modèle conceptuel IFLA LRM et du code RDA dans le système français, tout en suggérant des améliorations
  • faire évoluer le format MARC en collaboration avec le Comité français Unimarc (CfU)[13]

Le programme Transition bibliographique se déploie en trois volets d'action[14] :

  • rédaction, publication et adoption du nouveau code de catalogage RDA-FR (groupe Normalisation[15])
  • actions de sensibilisation et de formation pour les professionnels des bibliothèques et de la documentation (groupe Formation[16])
  • information et conseil des éditeurs de logiciels documentaires ou SIGB (groupe Systèmes et Données[17])

Actions en cours[modifier | modifier le code]

Le programme Transition bibliographique travaille avec les associations professionnelles et les organismes de formation professionnels. Le Comité stratégique bibliographique ou CSB[18] réunit des professionnels de l'Abes et de la BnF, et assure le pilotage du programme. Ses missions techniques sont réparties en trois groupes de travail :

  • le groupe Normalisation est chargé de rédiger le code français de catalogage RDA-FR, transposition française de RDA. Il publie régulièrement et progressivement en accès libre les nouvelles règles de catalogage depuis 2015[3]. Cette publication devrait se poursuivre jusqu’en 2022. Ce groupe travaille également au rapprochement entre les règles de RDA et l’analyse catalographique française ou européenne en préparant des demandes d’évolution de RDA dans le cadre d’EURIG.
  • le groupe Systèmes & Données a pour mission d’envisager quels pourraient être les outils et le format nécessaire à la production de catalogues aux nouvelles normes. Il prépare la migration des données des catalogues actuels vers une nouvelle structuration de l’information bibliographique notamment en organisant des journées d'étude[19] dont les contenus sont accessibles[20].

Un projet de Fichier national d'entités (FNE) est également en cours d'élaboration[21] : il permettra une production mutualisée de données de qualité accessible à tous.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « IFLA -- Les nouvelles normes de l’IFLA en 2017 », sur www.ifla.org (consulté le )
  2. (en) « RDA Steering Committee » (consulté le )
  3. a et b « Texte des éléments RDA-FR publiés », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  4. « ABES : Arabesques n°87 – Arabesques – Publications / Evénements », sur www.abes.fr (consulté le )
  5. « La transition bibliographique | Enssib », sur www.enssib.fr (consulté le )
  6. Le métier de bibliothécaire, Paris, Editions du Cercle de la librairie, (ISBN 9782765415794, lire en ligne), p.411-418
  7. (en) « Joint Steering Committee for Development of RDA: RDA », sur www.rda-jsc.org (consulté le )
  8. « Communiqué », sur www.transition-bibliographique.fr (consulté le )
  9. Kattialyn Gossiaux, « Transition bibliographique Afnor/BNF », Arabesques [En ligne], 80 | 2015,‎ mis en ligne le 30 juillet 2019, consulté le 15 juin 2021, p. 26 (lire en ligne)
  10. « LRM, un modèle entité - relation », Guide pour le catalogueur (Université de Liège), sur app.lib.uliege.be (consulté le )
  11. Bermès Emmanuelle, Vers de nouveaux catalogues, Paris, Editions du Cercle de la librairie, (ISBN 9782765415138, lire en ligne), p. 49-67
  12. « La Transition bibliographique en France », sur https://www.transition-bibliographique.fr/ (consulté le )
  13. « Comité français Unimarc », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  14. « Transition bibliographique : organisation du travail », sur www.transition-bibliographique.fr (consulté le )
  15. « Présentation des sous-groupes de normalisation », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  16. « Se former », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  17. « Systèmes et données », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  18. « Comité stratégique bibliographique », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  19. Thierry Clavel, « Métadonnées en bibliothèques : attention, travaux ! », sur bbf.enssib.fr, (consulté le )
  20. « Journées professionnelles sur les métadonnées en bibliothèques », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )
  21. « Le projet Fichier national d'entités », sur transition-bibliographique.fr (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]