Transit IP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Transit.

Le transit IP fait référence à la bande passante vendue par les fournisseurs d'accès Internet (FAI) à d'autres réseaux clients, qui permettent ainsi à leurs clients d'accéder à la totalité d'Internet (cas général) dans le cadre d'un service contractuel et payant (la plupart du temps).

La tarification classique est réalisée suivant la méthode du 95e percentile[1] (en fonction du débit maximum consommé par le client lors d'un mois calendaire - mesuré toutes les 5 minutes -, moins les 5% des mesures les plus élevés) ainsi que d'un engagement minimum de consommation nommé commitment.

Qualité du transit[modifier | modifier le code]

La qualité du transit IP est liée au nombre d'interconnexions dont bénéficient les opérateurs, notamment leurs accords de peering. Les opérateurs télécom fournissent à leurs clients différents types d'engagements, en fonction de la qualité de la connexion Internet qu'ils proposent. Ils ne garantissent généralement pas de qualité de service sur les points d'échanges (points de peering).

Niveaux des opérateurs (tiers)[modifier | modifier le code]

Il existe 3 niveaux (tiers) d'opérateurs internet[2],[3]:

  • Les opérateurs de niveau 1 (tier 1 (en)) n’achètent pas de transit et voient la totalité d'Internet par des peerings avec d'autres grands opérateurs (a minima, avec tous les autres Tier 1), plus leurs clients transit.
  • Les opérateurs de niveau 2 (tier 2 (en)) dépendent d'une offre de transit, et disposent d'accords de peering avec certains réseaux.
  • Les opérateurs de niveau 3 (tier 3) dépendent d'une offre de transit, et n'ont aucun peering.

Indépendamment de son niveau (tier), tout opérateur Internet est susceptible de proposer à son tour une offre de transit[4] à d'autres opérateurs.

Les opérateurs de niveau 1 (tier 1) imposent des contraintes fortes[5] aux opérateurs qui souhaitent négocier un accord de peering. En effet, un tel opérateur (client potentiel d'une offre de transit) deviendrait alors concurrent.

Exemples d'opérateurs de transit[modifier | modifier le code]

Parmi les opérateurs de Transit IP d'origine française, il est possible de citer : Open Transit (Orange), Zayo France (ex-Neo Telecoms)[6], Jaguar Networks[7],[8], Nerim[9], Metro Optic[10] , IELO-LIAZO[11], Netalis[12], Flex Network, Phibee, Fullsave...

Parmi les opérateurs de Transit IP étrangers, il est possible de citer : Cogent Communications, GTT Communications, Level 3 Communications, NTT Communications (en)[13], Interoute, Tata Communications (en)[14], TeliaSonera[15], Hurricane Electric (en)[16]...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William B. Norton, « DrPeering 95th percentile Internet Peering related Definition », sur drpeering.net (consulté le 3 mars 2018)
  2. (en) Glenn Warnock, Mira Ghafary, Ghassan Shaheen, Alcatel–Lucent Service Routing Architect (SRA) Self–Study Guide: Preparing for the BGP, VPRN and Multicast Exams, John Wiley & Sons, (ISBN 111887515X), p. Chapitre 2.1.
  3. (en) Christopher G. Brinton, Mung Chiang, The Power of Networks: Six Principles That Connect Our Lives, Princeton University Press, (ISBN 0691170711), p. 220-221
  4. Vincent Mialon, « Comprendre Internet : les opérateurs », lavienumerique.com, (consulté le 28 mai 2012).
  5. (en) William B. Norton, « Peering 101 », sur North American Network Operators Group (NANOG), (consulté le 3 mars 2018)
  6. « IP Transit Zayo France », sur zayo-france.com (consulté le 16 octobre 2014)
  7. « Un opérateur IP alternatif, Jaguar Network, partage sa vision du Très Haut Débit », sur zdnet.fr, (consulté le 16 octobre 2014)
  8. « Gros deal dans la connectivité IP en France : l’Américain Zayo acquiert Neo Telecoms », sur itespresso.fr, (consulté le 16 octobre 2014)
  9. « Offre de Transit IP », sur nerim.fr (consulté le 16 octobre 2014)
  10. http://www.guidecloud.fr/fiche/metro-optic
  11. « Groupe IELO-LIAZO : une nouvelle combinaison dans le transit IP », ITespresso.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « Notre réseau », sur Netalis (consulté le 16 décembre 2017)
  13. « About Our Network - NTT America - www.us.ntt.net », sur www.us.ntt.net (consulté le 3 mars 2018)
  14. (en) « IP Services Tata Communications », sur tatacommunications.com (consulté le 16 octobre 2014)
  15. (en) « IP Transit », sur teliasoneraic.com (consulté le 16 octobre 2014)
  16. (en) « IP Transit from Hurricane Electric », sur he.net (consulté le 16 octobre 2014)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]