Transgender Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Transgender Europe
Logo de l'organisation
Logo de TGEU.
Situation
Création 2 février 2005
Type Organisation non gouvernementale
Domaine Défense des droits des personnes trans
Siège Berlin (Allemagne)
Langue Anglais
Dirigeant Julia Ehrt

Site web tgeu.org

Transgender Europe (TEGU) est une organisation non gouvernementale fondée en 2005 à Vienne pour les droits les personnes transsexuels et transgenres contre la discrimination et transphobie. Actuellement, son siège est en Berlin, en Allemagne.

TEGU est en relation avec l'Action globale pour l'égalité trans qui a participé à la formation des Principes de Jogjakarta en Action et l'ILGA en Europe,[1] et publie l'état des droits pour les personnes transgenres en Europe[2],[3],[4] et les noms des personnes tuées pour des motifs transphobes[5],[6]. Elle contribue à des documents publiés par la Commission Européenne[7].

TEGU se bat également contre la médicalisation psychiatrique (CIM-10) de l'identité de genre des personnes trans et la stérilisation contrainte, et milite plutôt en faveur d'une reconnaissance de l'identité de genre[8]. L'association a salué la décision allemande de permettre l'inscription à l'état civil des enfants sous un « troisième sexe »[9].

L’organisation est décrite dans des documents du Conseil de l’Europe comme fédérant un réseau européen d’associations et de militants transgenres depuis 2005[10]. En 2015, elle compte 74 organisations membres dans 39 pays[11]. TGEU a coordonné au niveau européen l’opposition aux lois (de 17 pays européens en 2016, dont 11 dans l’UE) qui imposent la stérilisation comme préalable au changement d’état civil[12],[13],[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Resources on trans issues », sur ILGA-Europe.
  2. (en) Azadeh Ansari, « Transgender rights: These countries are ahead of the US », CNN,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Catherine Chapman, « Eastern Europe's Transgender Community Fights Stigma, 'Unconscionable' Laws », NBC News,‎ (lire en ligne)
  4. (it) Antonio Sciotto, « "Caro Renzi, quando tocca a noi?" Transgender e intersex aspettano una legge », L'Espresso,‎ (lire en ligne)
  5. (pt) Neto Lucon, « Novo relatório da TGEU reafirma que Brasil é o país que mais mata pessoas trans no mundo », sur Nlucon,
  6. (en) « Transgender Murder Monitoring »
  7. (pt) Neto Lucon, « Novo relatório da TGEU reafirma que Brasil é o país que mais mata pessoas trans no mundo », sur Nlucon,
  8. « Tinder s'ouvre aux transgenres en Europe », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. (de) « Transgender Europe und weitere Organisationen begrüßen Karlsruher Beschluss », Die Zeit,‎ (lire en ligne)
  10. « Identité de genre » [PDF], sur Conseil de l’Europe
  11. (de) Christina Laußmann, « Anerkennung öffnet Türen », sur magazin.hiv,
  12. (en) « Many European countries won’t recognize transgender people unless they’re sterilized », Washington Post,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Liam Stack, « European Court Strikes Down Required Sterilization for Transgender People », New York Times,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « France scraps obligatory transgender sterilisation law », The Independant,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Marysa Demoor, Verslagen van het RUG-centrum voor Genderstudies - 2009, Academia Press, coll. « Verslagen van het Centrum voor Genderstudies - UGent », (ISBN 978-90-382-1421-4, lire en ligne)
  • (en) Stephen Whittle, Lewis Turner, Ryan Combs et Stephenne Rhodes, Transgender EuroStudy : Legal Survey and Focus on the Transgender Experience of Health Care, ILGA-Europe, (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]