Transfuge de classe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un transfuge de classe ou transfuge social ou encore transclasse désigne un individu ayant vécu un changement de milieu social au cours de sa vie[1],[2]. On parle ainsi de transfuge lors d'une traversée conséquente de l'espace social. Cette traversée peut survenir à la suite d'un mariage, d'un emploi, des études, etc. Qu'elle soit ascendante ou descendante, cette traversée nécessite une mobilité sociale importante. L'existence des transfuges est donc en partie liée à la possibilité pour des individus de changer radicalement de milieu social.

La question des transfuges de classe sont l'objet d'études approfondies car ils soulèvent le problème de l'intégration sociale. Arrivés dans un milieu social qui leur est inconnu, les transfuges de classe sont empreints de ce que Bernard Lahire appelle dans L'Homme pluriel un « clivage du moi » et un « conflit psychique »[3] : tiraillés entre deux milieux sociaux antagoniques, le transfuge est coincé entre deux visions, deux socialisations contraires qui rend difficile ses choix, ses actions, car régies par des valeurs et normes différentes. Ce clivage du moi devient d'autant plus difficile à vivre que les deux milieux sociaux sont hiérarchisés. Le transfuge de classe est souvent caractérisé par la honte ou le rejet de l'une ou l'autre des milieu sociaux. En effet, lorsqu'il y a hiérarchie, le transfuge, ayant incorporé les valeurs de mépris et de supériorité envers la classe basse dans la hiérarchie, va rejeter cette dernière. Un fils d'ouvrier qui se retrouve dans les classes supérieures intellectuelles subira par exemple ce conflit psychique, et contractera souvent une honte associée à un mépris d'appartenir à la classe ouvrière.

Pierre Bourdieu considère le transfuge comme l'unique exemple d'individu à l'habitus multiple, et souligne également le problème d'intégration des transfuges[1]. N'appartenant ni à leur milieu d'origine ni à leur nouveau milieu, les transfuges ont un habitus qui fait la synthèse des deux milieux et ne peut alors s'intégrer aussi facilement qu'un individu ayant un habitus adéquat au milieu social dans lequel il vit.

Bibliographie indicative[modifier | modifier le code]

Psycho-sociologie[modifier | modifier le code]

Pierre Bourdieu, Les contradictions de l'héritage, dans "La misère du monde"

Vincent de Gaulejac, Les sources de la honte

Vincent de Gaulejac, Les névroses de classes

Lucie Goussard, La vulnérabilité au travail des cadres d'origine populaire, dans "Bourdieu et le travail"

Richard Hoggart, 33 Newport Street: autobiographie d'un intellectuel issu des classes populaires anglaise

Chantal Jaquet, Les transclasses ou la non-reproduction

John Edgar Wideman, Brothers and Keepers : a Memoir, 2005

Fiction[modifier | modifier le code]

 OOjs UI icon alert destructive black-darkred.svg Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (juillet 2017). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

ERNAUX Annie, La Honte

LONDON Jack, Martin Eden

STENDHAL, Le Rouge et le NoirNotes et références

[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


  1. Chloé Leprince, « Ni Rastignac ni déserteur : l'invention du mot "transclasse" pour parler mieux de mobilité sociale », sur https://www.franceculture.fr/,
  2. Perrine Kervran, « Voyage transclasse, histoires de ceux qui ont quitté leur milieu d’origine (1/4) : Défier les lois de la reproduction sociale », LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE, sur France Culture,
  3. Perrine Kervran, « Voyage transclasse, histoires de ceux qui ont quitté leur milieu d’origine (2/4) : Inverser la courbe du destin », LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE, sur France Culture,
  4. Perrine Kervran, « Voyage transclasse, histoires de ceux qui ont quitté leur milieu d’origine (3/4) : Passer les frontières sociales grâce à l'école », LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE, sur France Culture,
  5. Perrine Kervran, « Voyage transclasse, histoires de ceux qui ont quitté leur milieu d’origine (4/4) : Quand les transclasses sortent du bois », LSD, LA SÉRIE DOCUMENTAIRE, sur France Culture,
  6. Jaquet, Chantal, (1956-...).,, Les transclasses ou la non-reproduction, Presses universitaires de France, impr. 2014, cop. 2014 (ISBN 9782130631828 et 2130631827, OCLC 881431279, lire en ligne)
  7. Jaquet, Chantal (1956-....). et Bras, Gérard., La fabrique des transclasses (ISBN 9782130811022 et 2130811027, OCLC 1055902676, lire en ligne)
  8. Pasquali, Paul., Passer les frontières sociales comment les "filières d'élite" entrouvrent leurs portes, Fayard, dl 2014, cop. 2014 (ISBN 9782213680958 et 2213680957, OCLC 892834181, lire en ligne)