Transférabilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme transférabilité est utilisé en formation en général et en didactique des langues en particulier. Il s’agit d’un terme professionnel non référencé dans les dictionnaires courants. L’objectif de la transférabilité est de permettre aux apprenants d’utiliser le plus tôt possible les connaissances acquises en formation directement sur leur poste de travail (voir aussi didactique professionnelle).

Transférabilité et autres concepts didactiques[modifier | modifier le code]

Lié à la notion d’individualisation de la formation, la transférabilité des acquis doit permettre aux personnes suivant une formation de transférer de manière quasi immédiate les outils pratiques et/ou théoriques enseignés lors de chaque séance. La transférabilité s’inscrit donc pleinement dans la personnalisation de la formation car elle suppose notamment la prise en compte du caractère individuel du type d’apprentissage et accorde une importance cruciale au mode d’acquisition propre à chacun.

La transférabilité suppose donc la mise en place d’outils pédagogiques personnalisés et adaptés aux besoins et aux niveaux de chaque apprenant.

D’un point de vue technique, la transférabilité est possible grâce à la mise en place d’une méthodologie interactive et l’utilisation d’outils pédagogique spécifiques.

La transférabilité s’inscrit parallèlement dans l’approche communicative car elle prend sa source dans la cohésion de l’ensemble du groupe et de la faculté naturelle de chacun à se projeter dans un contexte professionnel qui lui est propre. Enfin, l’apprenant doit savoir lui aussi communiquer et décrire son poste de travail de manière à permettre une certaine perméabilité des notions acquises en formation vers son univers professionnel.

Transférabilité et outils pédagogiques[modifier | modifier le code]

L'élaboration des outils pédagogiques doit tenir compte de plusieurs facteurs :

  • De l’environnement socio-économique de l’apprenant : apprenant en insertion, en reconversion ;
  • De l’environnement professionnel : secteur d’activité (primaire, secondaire, tertiaire), domaine d’activité (administration, collectivité territoriale, demandeur d’emploi…) que le formateur doit connaitre au mieux ;
  • Du poste de travail : matériel, tâches, responsabilités.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]