Traité de Tianjin (1885)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Tianjin.

Le Traité de Tianjin (orthographié à l'époque « Traité de Tientsin »), également appelé le Traité de Paix, d'amitié et de commerce entre la Chine et la France[1], signé le 9 juin 1885 à Tianjin, met officiellement fin à la guerre franco-chinoise. Le traité en dix articles, statue de nouveau mais avec plus de détails, le premier accord de Tientsin, signé entre la France et la Chine le 11 mai 1884 et le traité de Tianjin du 9 juin 1884. Dans l'article 2 il est stipulé que la Chine reconnaît le protectorat français sur l'Annam et le Tonkin établis par le traité de Hue en juin 1884, abandonnant explicitement ses propres prétentions de suzeraineté sur le Vietnam[1]. Le traité formalisait ainsi la victoire de la France dans la Guerre franco-chinoise. Il fait partie des traités inégaux que différents puissances coloniales occidentaux imposèrent à la Chine, à la Corée, au Japon de l'ère Edo et aux pays d'Indochine, puis le Japon de l'ère Meiji à son tour imposa à ses voisins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Treaty of Peace, Friendship and Commerce between China and France », sur npm.gov.tw « The treaty in which the Ch'ing Court forfeits its suzerainty over Vietnam to France, which inspires Dr. Sun Yat-sen to pursue revolutionary course against the Ch'ing Empire. »

Annexes[modifier | modifier le code]