Traité de Paris (1898)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir traité de Paris.

Le traité de Paris de 1898 signé entre l'Espagne et les États-Unis le 10 décembre 1898 met fin officiellement à la guerre hispano-américaine. Il est ratifié par le Sénat américain le 6 février 1899[1],[2].

Les clauses territoriales[modifier | modifier le code]

Elle se conclut par la perte par l'Espagne de :

  1. Indépendance de Cuba (dans les faits instauration d'un protectorat américain avec l'amendement Platt)
  2. Cession de Porto Rico aux États-Unis
  1. Cession des Philippines (contre 20 millions de dollars) et de Guam aux États-Unis

Le traité marque le début du pouvoir « colonial » des États-Unis avec l'extension de leur zone d'influence dans le bassin Caraïbes, en Amérique centrale et dans le Pacifique.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.linternaute.com/histoire/motcle/evenement/1663/1/a/49361/l_empire_colonial_espagnol_s_effondre.shtml
  2. Joseph Patouillet, L'impérialisme américain, Éditions A. Rousseau, 1904