Traité de Liverdun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le traité de Liverdun est un traité signé à Liverdun, le , entre le roi de France, Louis XIII, et le duc de Lorraine, Charles IV lors de la guerre de Trente Ans.

Par ce traité, le roi s'engageait à rendre au duc la ville et le château de Bar-le-Duc, la ville et le château de Saint-Mihiel et Pont-à-Mousson ainsi que les pays occupés.

En contrepartie, le duc s'engageait :

  • à remettre à roi, pour quatre ans, les villes et châteaux de Stenay et Jametz avec les munitions et l'artillerie qui s'y trouvaient ;
  • à lui céder Clermont-en-Argonne ;
  • à lui faire hommage pour le duché de Bar ;
  • à observer les cinq premiers articles du traité signé à Vic, le  ;
  • à joindre ses armes à celles du roi, à l'assister dans toutes les guerres qu'il pourrait entreprendre et à laisser le passage libre aux troupes françaises.

Par un article secret, le frère de Charles, Nicolas-François, évêque de Toul et cardinal de Lorraine, se rendait otage jusqu'à l'entière exécution du traité.