Traité de Bâle (5 avril 1795)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 3 janvier 2020 à 15:42 et modifiée en dernier par Mywiz (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Le traité de Bâle, signé le , est un traité de paix entre la Première République française et le royaume de Prusse.

Plus intéressé par le partage de la Pologne, porteur de promesses de butin, Frédéric-Guillaume II de Prusse décide de se retirer de la coalition anti-révolutionnaire menée par Léopold II, archiduc d'Autriche. La Prusse signe alors le traité de Bâle, par lequel elle abandonne à la France ses possessions à l'ouest du Rhin, c'est-à-dire le duché de Gueldre et l'ouest du duché de Clèves. En contrepartie, la France rend à la Prusse les territoires qu'elle a conquis à l'est du Rhin.

La France était représentée par son plénipotentiaire François Barthélemy, tandis que l'ambassadeur prussien était Karl August von Hardenberg.

Articles connexes