Train des mouettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Train des Mouettes
Image illustrative de l'article Train des mouettes
Un train à vapeur en gare de Chaillevette.

Pays Drapeau de la France France
Type d'association Loi 1901
Création 1984
Écartement de voie Voie normale
Ligne exploitée Ligne de Saujon à La Grève
Site internet http://www.traindesmouettes.fr

Le Train des Mouettes est un train touristique associatif circulant depuis 1984 sur les 21 kilomètres de voie ferrée qui séparent Saujon de La Tremblade sur la ligne de Saujon à La Grève.

Seul chemin de fer à vapeur de Charente Maritime, il dessert les gares de Fontbedeau, Mornac-sur-Seudre, Chaillevette, Etaules et Arvert, en Charente-Maritime (Nouvelle-Aquitaine).

Historique[modifier | modifier le code]

Service commercial[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne de Saujon à La Grève.

La ligne est ouverte au trafic en 1876 par la Compagnie du chemin de fer de la Seudre, et se prolonge alors jusqu'au chenal de La Grève à La Tremblade.

En 1880, la ligne est rachetée par l'Administration des Chemins de fer de l'État, qui absorbera en 1908 la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest en faillite. Le Réseau de l'État après sa fusion avec les autres compagnies ferroviaires nationales en 1938 devient la SNCF.

En 1939, la ligne est fermée au trafic voyageurs, mais poursuit son activité pour le transport de marchandises.

En 1980, la SNCF ferme la ligne à tout trafic, alors que des trains d'huîtres circulent encore au départ de La Tremblade. Dans la foulée, la portion entre la gare de La Tremblade et le terminus de la Grève est déferrée.

Service touristique[modifier | modifier le code]

En 1984, l'association du Chemin de Fer Touristique de la Seudre (CFTS) refait naître la ligne en y faisant circuler un train touristique.

En 2002, le CFTS cesse l'exploitation touristique. L'infrastructure (voie, gares et dépôt de Chaillevette) est alors rachetée par le département de la Charente-Maritime.

Entre 2004 et 2006, l'exploitation de la ligne est confiée à l'entreprise Veolia Transport par le biais de sa filiale CFTA.

Aucun train ne circule en 2007.

En 2008, l'association Trains & Traction se voit confier l'exploitation de la ligne, et pérennise l'activité.

L'exploitation touristique a lieu de début mai à fin septembre avec des circulations quotidiennes en juillet et août. Quelques trains spéciaux sont organisés hors-saison comme le train « Pâques Express » ou le « Père Noël Express ».

Le bureau est à la gare de Saujon Chemin Vert, et l'atelier à Chaillevette, au milieu de la ligne.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le dépôt-atelier dont le bâtiment fut agrandi en 2015, est installé à Chaillevette à mi-parcours de la ligne.

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Machine Constructeur Année Origine Observations Illustration
030 T 3 Schneider
no 2503
1891 Chemin de fer de Saint-Victor-sur-Rhins à Cours « Progrès ».
Logo monument historique Classé MH (1987)[1]
En service depuis 2004.
locomotive 030 T 3 Schneider
030 T ? Henschel
no 11128
1912 Usines Japy (Doubs)

inaugurée en chauffe le 20 juin 2015.

Locomotive 030 T Henschel
030 T 5 Fives-Lille
no 3716
1910 Mines de Ferfay Logo monument historique Classé MH (2004)[2]
Prêt du Train à vapeur thouarsais[3]
En attente de restauration.
Defaut.svg
030 T 3 Borsig
type T 3 prussienne (de)
1906 Ligne de Rosheim à Saint-Nabor Logo monument historique Classé MH (1985)[4]
ex-« Train folklorique de Rosheim à Ottrott »
Prêt par convention de l'Agence Départementale du Tourisme du Bas-Rhin[5].
En attente de restauration.
Defaut.svg

Locomotives Diesel[modifier | modifier le code]

Machine Constructeur Année Origine Observations Illustration
Y 2330 Decauville 1960 SNCF Nantes Brottereaux En service. Defaut.svg
Y 5144 De Dietrich 1962 SNCF Sotteville ferraillée Defaut.svg
Y 51147 SACM
no 10019
1956 SNCF Nevers,
puis Trains à vapeur de Touraine.
En service. Locomoteur Y 51147
Y 7648 Moyse 1968 SNCF Bordeaux En service. Defaut.svg
BB 64073 Brissonneau et Lotz 1971 SNCF Sotteville En service.
Peinte en livrée 040 DE 073
Locomotive BB 64073
BB 71008 CFD 1965 SNCF Nevers,
puis embranchement CIPHA au Havre.
En service. Locomotive BB 71008

Autorail[modifier | modifier le code]

  • X 5822 (en restauration)  ;
  • Autorail Billard no 902, type A 75 D construit en 1947, ex-CFD d'Indre-et-Loire, confié par la FACS.

Draisine[modifier | modifier le code]

  • DU 50 4M 076 (en service).

Voitures voyageurs[modifier | modifier le code]

  • 6 voitures à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes, construites par De Dietrich pour le réseau des mines De Wendel puis HBL de Petite-Rosselle, no C3 en livrée jaune, no C12 en livrée rouge, no C32 en livrée verte, no C39 (à l'état de châssis), no C59 en livrée verte d'origine, no C72 en livrée verte d'origine ;
  • 1 voiture fermée à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes C7 dite « Badoise », construite en 1907 de fer et provenant de l'ancien chemin de fer touristique du Rabodeau ;
  • 1 voiture postale à bogies PAz Ocem type 1926 immatriculée 50 87 00-37 304-8, provenant de l'ancien chemin de fer touristique Autorail Touristique du Minervois, réhabilitée et faisant office de gare à La Tremblade ;
  • 1 voiture postale à essieux Patf Ocem d'origine AL dite « ambulant postal », prêt sous convention de l'ex-Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 8 baladeuses couvertes issues de la transformation d'anciens fourgons types M par les ateliers de la CFTA en 2003, commande du précédent exploitant du réseau, CONNEX Tradition, dont une accessible PMR ;
  • 1 baladeuse couverte, issue de la transformation d'un ancien fourgon type M par l'atelier de Chaillevette en 2017, accessible PMR
  • 1 voiture découverte construite sur un châssis de wagon-citerne de fabrication SNAF-de Dietrich à Bône (Annaba) en Algérie ;
  • 1 baladeuse couverte traitée dans le style « rame Saint-Germain », et construite sur un châssis Dyle et Bacalan de 1892 ;
  • 1 remorque Billard XRBD 9207, construite pour accompagner les autorails FNC Logo monument historique Classé MH (1997)[6], à restaurer.
  • 1 voiture prussienne à trois essieux et portières latérales dite « Armistice » C6tf ex-État de 1908 (classée MH) ;
  • 1 voiture à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes no 21 type B7 t 312 dite « boîte à tonnerre », prêt sous convention de Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 voiture à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes no 22 type B7 t 322 dite « boîte à tonnerre », prêt sous convention de Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 voiture à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes no 23 type B7 t 321 dite « boîte à tonnerre », prêt sous convention de Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 voiture à deux essieux et plates-formes extrêmes fermées no 24 type A6 t 134 dite « boîte à tonnerre », prêt sous convention de Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 voiture à trois essieux et portières latérales no 25 type C7 tf 15062 Logo monument historique Classé MH (2006)[7], prêt sous convention de Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 voiture à trois essieux et portières latérales no 26 type B2C4 5231, prêt sous convention de l'ex-Trains à vapeur de Touraine.

Wagons[modifier | modifier le code]

  • 1 fourgon PLM à trois essieux de 1889 ;
  • 1 fourgon Est à deux essieux de 1898 ;
  • 1 fourgon Ouest-Etat à deux essieux de 1905 (reconstruit et remis en service en 2015) Logo monument historique Classé MH (1994)[8] ;
  • 7 fourgons à deux essieux type M pour trains de marchandises, dont le n° 949 1866-9 Logo monument historique Classé MH (2013)[9] ;
  • 1 fourgon-postal à deux essieux et plates-formes extrêmes ouvertes, construit par Van der Zypen & Charlier (de) en 1902 pour la ligne de Rosheim à Saint-Nabor[5], provenant de l'ancien chemin de fer touristique « Train folklorique de Rosheim à Ottrott ».
  • 1 wagon-citerne à deux essieux construit en Allemagne en 1928 pour la France au titre des dommages de guerre ;
  • 1 wagon plat OCEM 19 à essieux et bords rabattables métalliques ;
  • 1 couplage de ballastières Talbot type SV-WF 969 495 construit en Allemagne en 1930 pour la France au titre des dommages de guerre Logo monument historique Classé MH (1990)[10] ;
  • 10 wagons américains à bogies type USA 1918 dits "TP" : 3 plats, 2 citernes, 4 couverts, 1 tombereau, dont le couvert 4 portes type Lyw 422 874 Logo monument historique Classé MH (1990)[11], et le couvert 2 portes Lyw 412 000 dit « Felton » également Logo monument historique Classé MH (2006)[12]
  • 1 wagon couvert d'origine PO à toiture double pente, et provenant du Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 3 wagons couverts type Ouest-État, et provenant du Trains à Vapeur de Touraine ;
  • 1 wagon plat d'origine Compagnie de l'Est, et provenant du Trains à Vapeur de Touraine ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Train des Mouettes : 30 ans d'exploitation touristique et historique en Saintonge », Chemins de Fer régionaux et Tramways, no 363,‎ , p. 10-12 (ISSN 1141-7447)
  • Fabrice Lanoue, « Les 30 ans du train des Mouettes : En mai dernier, ce chemin de fer touristique a eu trois fois 10 ans. Pour l'occasion, deux trains vapeur ont été mis en service simultanément », Rail Passion, no 201,‎ , p. 76-77 (ISSN 2264-5411).