Tragelaphus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le genre Tragelaphus est un genre de bovinés qui comprend plusieurs espèces :

Origine[modifier | modifier le code]

Le tragelaphos (bouc-cerf) est à l'origine une bête mystérieuse décrite par les anciens et notamment Aristote. Buffon a cru y reconnaître une variété de cerf ordinaire. Tagelaphus signifie aussi antilope à corne en spirale car toutes les espèces de tragelaphus ont les cornes en spirale.

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Diversité des cornes dans la série The great and small game de Richard Lydekker (1900-1908).

Phylogénie des Bovidés par tribus, d'après Calamari (2021)[2] :

  Bovidae  
  Bovinae  

  Bovini (Bovins)




  Boselaphini (Tétracère et Nilgaut) 



  Tragelaphini (Koudous, Nyalas) 




  Antilopinae l.s.  


  Aepycerotini (Impala



  Neotragini (Suni, Antilope pygmée...) 






  Antilopini (Gazelles, Antilopes naines...) 




  Cephalophini (Duikers) 



  Oreotragini (Sassa) 






  Reduncini (Cobes et Péléa) 





  Alcelaphini (Bubales, Gnous...) 



  Hippotragini (Oryx, Addax...) 




  Caprini (Caprins)








Littératures[modifier | modifier le code]

La chasse au koudou est l'objet principal du célèbre récit de Ernest Hemingway, Les Vertes Collines d'Afrique. Dans cet ouvrage, l'auteur dépeint les cornes comme étant l'élément déterminant de l'animal, celui qui permet de juger si on a réalisé une bonne prise ou non. D'ailleurs, les chasseurs entre eux comparent leurs tableaux de chasse en les mesurant avec des mètres rubans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revew of family-group names of living bovids
  2. (en) Zachary T. Calamari, « Total Evidence Phylogenetic Analysis Supports New Morphological Synapomorphies for Bovidae (Mammalia, Artiodactyla) », American Museum Novitates, no 3970,‎ , p. 1-38 (DOI 10.1206/3970.1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :