Tragedy Khadafi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tragedy Khadafi
Informations générales
Surnom Intelligent Hoodlum, Percy, Tragedy, Tragedy
Nom de naissance Percy Chapman IV
Naissance (48 ans)
Queensbridge, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur de musique
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, gangsta rap, rap hardcore
Instruments Voix
Années actives Depuis 1988
Labels Tuff Break, A&M, PolyGram, Gee Street Records, V2, BMG Records, 25 To Life Entertainment, Money Maker Entertainment, Dolo Records (distribution, 1997), Solid Records, DistroLord Digital (distribution)
Site officiel 252aura.com/

Tragedy Khadafi, de son vrai nom Percy Chapman IV, né le à Queensbridge, New York, est un rappeur et producteur américain. Son nom fait référence au chef d'État libyen Mouammar Kadhafi. Tragedy est pour beaucoup le créateur du style Queensbridge (propos tenus par DJ Green Lantern dans le DVD Tragedy: The Story of Queensbridge). Il est connu pour avoir fait partie du collectif de Queensbridge, Juice Crew[1],[2] (avec Marley Marl, Mr. Magic, Roxanne Shanté, MC Shan, Craig G, Big Daddy Kane, Kool G. Rap & DJ Polo, Masta Ace et Biz Markie). Dans sa carrière, Tragedy côtoie tous les artistes majeurs de Queensbridge comme Nas, Mobb Deep, Blaq Poet, Capone-N-Noreaga et Killa Sha.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chapman est né dans les Queensbridge Housing Projects dans le quartier du Queens à New York[3]. Son père décède à 18 ans. Alors qu'il n'a que 12 ans, il découvre que sa mère est dépendante de l'héroïne. Il trouve la rue comme exutoire à ses problèmes du foyer.

Il lance sa carrière comme membre du duo Super Kids, au côté de DJ Hot Day, avec la publication de Go, Queensbridge en 1985[4],[5]. Il rencontre Marley Marl, figure historique du rap, membre du Juice Crew. Alors Jayski, Tragedy peaufine son style et enregistre A Tragedy. Il enregistre Live Motivator qui paraîtra sur In Control Vol. 1. Malgré son talent pour la musique, il tombe très vite dans la délinquance juvénile et est incarcéré à l'âge de 16 ans à la prison juvénile de Rikers Island pour 18 mois[6]. En prison, il découvre les livres Harlem ou la terre promise et la biographie de Malcolm X qui vont l'éveiller[7]. Le rap passe alors au second plan dans son esprit. À sa sortie, il s'inscrit à l'université. Mais très vite les albums de l'époque lui redonnent de la motivation, il passe ses soirées en studio et décroche de la fac.

Chapman publie son premier album, Intelligent Hoodlum, en 1990. L'album atteint la 57e place du Top R&B/Hip-Hop Albums[8]. Puis, des frictions ont lieu entre lui et Marley Marl. Tragedy met sa carrière entre parenthèses et travaille alors dans une société de marketing. Par la suite, Tragedy s'occupe d'Havoc, alors artiste solo. Puis ce dernier rencontre Prodigy et ils forment le duo Mobb Deep. Tragedy s'occupe de Capone, fait des morceaux avec Capone-N-Noreaga, ce qui amènera à la sortie de l'album The War Report en 1997. Il s'est également occupé de défendre les couleurs de la Côte Est dans les frictions causées par le morceau New York New York de Snoop Dogg et Tha Dogg Pound avec le morceau L.A. L.A. en compagnie de Mobb Deep et Capone-N-Noreaga.

Sa mère décède en 2000. Il met sa souffrance sur disque et publie son troisième album, Against All Odds, le [9].

Il publie ensuite son quatrième album, Still Reportin'..., le [10], puis est de nouveau incarcéré. Il crée ensuite le mouvement 25 visant à positiver l'énergie des jeunes.

Il présente un documentaire intitulé Tragedy: The Story of Queensbridge qui documente sa vie, ses problèmes personnels, sa période chez Juice Crew, les nombreuses fois durant lesquels il est incarcéré, et son enfance dans une famille afro-américaine pauvre et une mère dépendante à l'héroïne[11].

Le , Tragedy est appréhendé pour vente de narcotiques et doit purger une peine de quatre ans de prison[12]. Sa sortie initiale étant prévue pour le 21 janvier 2011[13], Tragedy est libéré sur parole le [14].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Iron Sheiks EP (avec Imam Thug sous le pseudonyme Iron Sheiks)
  • 2005 : Black Market Militia (avec Killah Priest, Timbo King, Hell Razah et William Cooper sous le pseudonyme Black Market Militia)
  • 2009 : Lethal Weapon (avec Trez)
  • 2012 : Militant Minds EP (avec Blak Madeen)
  • 2013 : Golden Era Music Sciences (avec Tragic Allies sous le pseudonyme 7 G.E.M.S.)

Mixtape[modifier | modifier le code]

  • 2016 : The AuraPort

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Juice Crew », sur hiphop.sh (consulté le 12 décembre 2010).
  2. (en) Jason Birchmeier, « Craig G Biography », sur AllMusic (consulté le 2 février 2016).
  3. (en) Marisa Brown, « Tragedy Khadafi Biography », sur AllMusic (consulté le 2 février 2016).
  4. (en) Shapiro, Peter (2005) The Rough Guide to Hip-Hop, Rough Guides, (ISBN 1-84353-263-8), page 181.
  5. (en) « #28. Super Kids "Go Queensbridge" », sur Complex (consulté le 2 février 2016).
  6. (en) « Q&A: Tragedy Khadafi On Growing Up In Queensbridge, How Jail Has Changed, And Reaching The Kids In The Projects », sur The Village Voice, (consulté le 2 février 2016).
  7. (en) Matt Jost, « Tragedy Khadafi :: Still Reportin... :: 25 to Life Records/Solid Records », sur RapReviews (consulté le 2 février 2016).
  8. (en) « Tragedy Khadafi Chart History », sur Billboard (consulté le 2 février 2016).
  9. (en) « Tragedy Khadafi - Against All Odds Overview », sur AllMusic (consulté le 2 février 2016).
  10. (en) AllMusic, « Tragedy Khadafi - Still Reportin'... Overview », sur AllMusic (consulté le 2 février 2016).
  11. (en) Jane, Miranda, « REVIEW-REFLECT: Tragedy: The Story of Queensbridge » [archive du ], sur Blogcritics Magazine (consulté le 2 février 2016).
  12. (en) Miss Info, « Tragedy Khadafi, hold you head », sur MissInfo.tv BLOG (consulté le 2 février 2016).
  13. (en) « Tragedy Khadafi: Gone Til November (2011) », sur fakeshoredrive.com (consulté le 2 février 2016).
  14. (en) « Tragedy Khadafi released from prison, working with Capone-N-Noreaga », sur HipHopDX (consulté le 2 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]