Tradescantia zebrina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tradescantia zebrina, autrefois appelée Zebrina pendula, est une espèce de plante (en: spiderwort) plus couramment connue sous le nom de "misère" ( en anglais « wandering jew »). Le nom courant est aussi employé pour des variétés très proches : T. fluminensis et T. pallida.

Variétés[modifier | modifier le code]

  1. Tradescantia zebrina var. flocculosa (G.Brückn.) D.R.Hunt - Mexique tropical, Guatémala, Honduras.
  2. Tradescantia zebrina var. mollipila D.R.Hunt - Mexique tropical.
  3. Tradescantia zebrina var. zebrina - presque partout au Mexique, du nord au sud, Amérique centrale, Colombie[1].
var. Purpusii.

Description[modifier | modifier le code]

La fleur est discrète.

Tradescantia zebrina présente des zébrures attractives sur ses feuilles, la surface supérieure montre des lignes parallèles à l'axe central, pourpres quand elles sont récentes mais qui deviennent vertes en vieillissant, ainsi que deux larges bandes argentées sur les bords extérieurs, alors que la face inférieure est d'un rouge-magenta profond, uniforme.

Répartition[modifier | modifier le code]

Présence de Tradescantia zebrina dans un milieu forestier dégradé à Canala, Nouvelle-Calédonie

Tradescantia zebrina vient du Mexique, Amérique centrale et Colombie, elle s'est naturalisée dans certaines régions d'Asie, Afrique, Australie, Amérique du Sud et différentes îles océaniques[1],[2],[3].

Elle est considérée envahissante en Nouvelle-Calédonie. Le Code de l'environnement de la Province Sud interdit l’introduction dans la nature de cette espèce ainsi que sa production, son transport, son utilisation, son colportage, sa cession, sa mise en vente, sa vente ou son achat[4].

Usages[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La plante est utilisée comme plante d'intérieur et en couverture de sol. Sa reproduction se fait par bouturage, elle se multiplie facilement et ses drageons colonisent le voisinage. Elle peut devenir envahissante si elle n'est pas contenue.

Stomates de la plante.

Elle a obtenu le trophée de la Société Royale d'horticulture (Royal Horticultural Society) et une consécration du Garden Merits (Award of Garden Merit)[5].

Utilisations médicinales[modifier | modifier le code]

Au sud-ouest du Mexique, dans la région de Tabasco, on l'utilise comme herbe à thé, pour confectionner une boisson froide appelée Matali.[réf. nécessaire] Elle serait aussi utilisée en Chine comme lubrifiant. [réf. nécessaire]

Toxicité[modifier | modifier le code]

Une irritation de la peau peut survenir à la suite de contacts répétés avec la plante — particulièrement avec la sève qui est très claire et liquide - une caractéristique particulière à T. zebrina si on la compare aux autres variétés mentionnées ci-dessus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://apps.kew.org/wcsp/namedetail.do?name_id=270513 Kew World Checklist of Selected Plant Families]
  2. Nelson Sutherland, C.H. (2008). Catálogo de las plantes vasculares de Honduras. Espermatofitas: 1-1576. SERNA/Guaymuras, Tegucigalpa, Honduras.
  3. CONABIO. 2009. Catálogo taxonómico de especies de México. 1. In Capital Nat. México. CONABIO, México D.F..
  4. Code de l'environnement de la Province Sud, Nouméa, , 346 p. (lire en ligne), p. 147
  5. « RHS Plant Selector - Tradescantia zebrina » (consulté le 5 juillet 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :