Trévérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trévérien
Trévérien
L'église paroissiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Intercommunalité Communauté de communes Bretagne Romantique
Maire
Mandat
Vincent Melcion
2020-2026
Code postal 35190
Code commune 35345
Démographie
Population
municipale
884 hab. (2017 en stagnation par rapport à 2012en stagnation par rapport à 2012)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 15″ nord, 1° 55′ 41″ ouest
Altitude 21 m
Min. 13 m
Max. 68 m
Superficie 12,08 km2
Élections
Départementales Canton de Combourg
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Trévérien
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Trévérien
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trévérien
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trévérien
Liens
Site web treverien.fr

Trévérien est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 884 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesia de Tregurian au XIe siècle, Ecclesia de Treverian en 1182 et en 1445[1], Trévérien en 1513.

Trévérien vient de Tre (trève) et de Irien ou Herien, un moine breton du IVe siècle qui aurait fondé le bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1722, l'évêque de Saint-Malo a uni la manse prieurale de l'abbaye Saint-Magloire de Léhon à l'abbaye de Marmoutiers et parmi les biens et charges que les deux monastères avaient en commun aux termes d'un traité du , figurent la chapelle Trévinale de Trévérien affermée au sieur recteur de Trévérien pour 100 livres et le trait des Bois en Trévérien affermé à la dame de Saint-Gille, pour 300 livres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Trévérien appartient à l'arrondissement de Saint-Malo et au canton de Combourg depuis le redécoupage cantonal de 2014. Avant cette date, elle faisait partie du canton de Tinténiac.

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la troisième circonscription d'Ille-et-Vilaine, représentée depuis par Claudia Rouaux (PS), suppléante de François André décédé en cours de mandat.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis le , Trévérien appartient à la communauté de communes Bretagne Romantique.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1947 juin 1978[3]
(décès)
François Morin (1912-1978)   Artisan menuisier
Chevalier du Mérite agricole
juillet 1978 juin 1995 Jean Tessier   Retraité de la Gendarmerie
juin 1995 octobre 2006[4]
(démission)
Michel Thébault DVD Exploitant forestier retraité
décembre 2006[5] février 2010[6]
(démission)
Madeleine Régeard   Retraitée de l'agriculture
mars 2010[7] juillet 2018
(démission)
René Saudrais SE Agriculteur
juillet 2018[8] 25 mai 2020 Manuela Lemaître SE Gestionnaire en ressources humaines
25 mai 2020 En cours Vincent Melcion[9]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2017, la commune comptait 884 habitants[Note 2], en stagnation par rapport à 2012 (Ille-et-Vilaine : +5,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9828348618301 0188991 0251 0611 079
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0491 0471 0309819871 0581 0811 051992
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
954959942842774764770695634
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
623577520476487524722876884
2017 - - - - - - - -
884--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.
  • Moulin du Chêne Huby.
  • Monument aux morts.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017, légale en 2020.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Le Moing, Les noms de lieux bretons de Haute-Bretagne, Spézed, Coop Breizh, (OCLC 963221846), p. 409
  2. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  3. « Nécrologie : M. François Morin, maire », Ouest-France,‎
  4. « Trois démissions au conseil de Trévérien », Ouest-France,‎
    Michel Thébault, 74 ans, a présenté sa démission de maire de Trévérien, comme il avait prévu de le faire, en raison de son état de santé.
  5. « Trévérien : Madeleine Régeard élue maire », Ouest-France,‎
    Madeleine Régeard, seule candidate en lice, a été élue au poste de maire avec neuf voix sur quinze, les six autres allant à René Saudrais.
  6. « La maire et une partie des conseillers municipaux démissionnent », Ouest-France,‎
  7. « René Saudrais, élu maire, et l'opposition s'avoue déçue », Ouest-France,‎
  8. « Manuela Lemaître élue nouvelle maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 janvier 2019)
  9. « Trévérien. Vincent Melcion élu maire avec Olivier Ibarra comme premier adjoint », Ouest-France, (consulté le 30 mai 2020)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Jean Métayer, Monseigneur Henri Pinault, évêque de Chengtu (Chine), dans Le Pays de Dinan, 1993, p. 107-113.
    Pierre Grasland, Mgr Henri Pinault (1904-1987) - Évêque de Cheng-Tu en Chine, dans Le Pays de Dinan, 1996, p. 43...

Archives[modifier | modifier le code]

  • Famille Vaucouleurs de Lanjamet, en particulier en Trévérien. 158 J 1-10 > Divers fonds de familles, (158 J) Archives I&V.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :