Tréguidel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tréguidel
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Plouha
Intercommunalité Leff Armor Communauté
Maire
Mandat
Daniel Barret
2014-2020
Code postal 22290
Code commune 22361
Démographie
Gentilé Tréguidelais
Population
municipale
611 hab. (2014)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 09″ nord, 2° 56′ 33″ ouest
Altitude 100 m (min. : 82 m) (max. : 117 m)
Superficie 6,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Tréguidel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Tréguidel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tréguidel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tréguidel

Tréguidel [tʁegidɛl] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.



Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 22361.png

Tréguidel se situe à 20 km de Saint-Brieuc, à 20 km de Paimpol et à environ 20 km de Guingamp.

Sa superficie est d'environ 6,50 km².



Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesia de Treguedel vers 1330, Treguedel en 1407, Treguedel en 1428, 1480 et en 1536[1], Treguidel en 1543, Treguydel en 1551[2].
On écrit ensuite Tréguidel dès 1585[3].

Son nom vient de l’ancien breton trev et de Saint Gwidel (Saint Guidel). On rencontre d'ailleurs, au nord-est du bourg de Tréguidel, des terres appelées Pré-de-Saint-Guidé[2].
« Si le second élément du toponyme paraît correspondre au nom de Guidel (Morbihan), en breton Gwidel, hagionyme issu du latin Vitalis, qui tendrait à confirmer l'existence d'un village de Kervitel (à 1 km au sud-est du bourg). La forme actuelle Tréguidel, comme les prononciations gallaise et bretonne, posent problème. On attendrait, en effet, Trévidel »[4].

Tréhidè ou Tréyidé en gallo, Tregidel en breton[4].

Les habitants de Tréguidel sont appelés les Tréguidelais et Tréguidelaises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende concernant la construction de l'église, les habitants de Tréguidel s'appelleraient les Boutous[réf. nécessaire].

Monument aux morts.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Daniel Barret DVG Formateur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 611 habitants, en diminution de -0,65 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
806 696 695 734 913 811 747 856 851
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
855 889 910 927 946 907 900 864 831
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
810 834 775 701 666 622 578 546 533
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
525 475 418 402 500 540 628 600 611
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de Pabu (XVIe siècle), et à proximité une fontaine dédiée à saint Tugdual
  • L'église, entourée du cimetière, possède dans sa maçonnerie une pierre enclavée aux armoiries des Seigneurs de Trémargat. Elle a été rénovée en 1856, et son intérieur restauré en 1998. Un magnifique vitrail y est dédié aux morts de la Première Guerre mondiale.

Transport[modifier | modifier le code]

Un car du réseau Ti'Bus.

La ville est située près de la D6, (Saint-Brieuc-Lanvollon). Les D51 et D84 passent dans la commune.

Transport en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 4 du réseau interurbain Ti'Bus.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Loire-Atlantique, B 2979
  2. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Tréguidel »
  3. Archives des Côtes d’Armor, 1E 1567
  4. a et b Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Cotes d'Armor. Chasse-Marée - Ar Men. 1992.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]