Trèfle incarnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trifolium incarnatum

Le Trèfle incarnat ou trèfle du Roussillon ou trèfle farouche[1] (Trifolium incarnatum L.) est une plante herbacée appartenant au genre Trifolium et à la famille des Fabacées (ou Légumineuses). Fréquemment utilisé comme fourrage et engrais vert, il peut former d'importantes colonies. Ses fleurs sont rouge sang le plus souvent, parfois roses ou blanc jaunâtre. On en connaît deux sous-espèces :

  • subsp. incarnatum, ici décrite ;
  • subsp. molinerii (Balb. ex Hornem.) Ces. 1844 (le trèfle de Molineri).

Description[modifier | modifier le code]

Trifolium incarnatum sur une planche botanique ancienne

Morphologie générale et végétative[modifier | modifier le code]

Plante herbacée velue à poils appliqués, à tige érigée et assez robuste, d'une hauteur de 20 à 50 cm. Feuilles alternes, à long pétiole ayant à sa base des stipules rougeâtres. Les trois folioles sont arrondies à ovales, finement dentées au sommet.

Morphologie florale[modifier | modifier le code]

Fleurs hermaphrodites groupées en têtes solitaires oblongues, plus ou moins coniques. La corolle est en général un peu plus longue que le calice. Pollinisation : entomogame ou autogame.

Fruit et graines[modifier | modifier le code]

Le fruit est une petite gousse incluse dans le calice.

Écologie et habitat[modifier | modifier le code]

Plante annuelle, parfois bisannuelle, d'origine méditerranéenne, largement naturalisée dans toute l'Europe tempérée. Lorsqu'elle n'est pas cultivée, elle pousse dans les champs, les friches, au bord des routes ou des chemins, sur sol siliceux de préférence. Floraison d'avril-mai à juillet.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Champ couvert de petites fleurs rouges
Champ de trèfle incarnat dans l'Oregon (U.S.A.)

Historiquement, le trèfle incarnat a été une de ces plantes qui ont permis la révolution agricole du XVIIIe siècle et faisait partie des prairies artificielles se substituant à la jachère. Il était apprécié en particulier dans l'ouest de la France pour l'alimentation des bovins, ovins et équins. Il a ensuite été progressivement délaissé.

À présent, on s'intéresse de nouveau à cette culture capable de fixer l'azote atmosphérique, mellifère et résistante au gel. Son semis est facile (graines plus grosses que celles de la luzerne) et il convient aux sols légers, il peut servir de culture intermédiaire et participe à décompacter le sol à moyenne profondeur[2].

Fourrage[modifier | modifier le code]

Il permet un pâturage précoce en sortie d'hiver ce qui est un avantage en cette période où les autres plantes pâturées produisent peu. Très peu météorisant contrairement à d'autres légumineuses, il peut être pâturé presque sans précautions particulières[3].

Le trèfle incarnat s'ensile bien car il est riche en glucides solubles cependant il est difficile d'en produire du foin en raison de sa forte concentration en eau.

Il valorise les sols pauvres et est adapté aux sols sains argilo-siliceux et silico-argileux à pH proche de la neutralité.

Son inconvénient majeur est son rendement modéré[3].

Fleur de trèfle incarnat

Engrais vert et couvert végétal[modifier | modifier le code]

Son système radiculaire colonise intensément les 15 premiers centimètres du sol en sortie d'hiver principalement. Ses racines peuvent descendre jusqu'à 60 cm et stimulent l'activité des vers de terre. Comme les autres légumineuses, il fixe l'azote de l'air et en enrichit le sol.

Il est également possible de réaliser une culture dérobée entre deux cultures de maïs grain. Le principe étant de semer le trèfle juste après la récolte de maïs de l'année 1 et de le récolter avant le semis de maïs de l'année 2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://jardinage.provence.free.fr/trefle_incarnat.htm
  2. « TREFLE INCARNAT AB 300 g - FERME DE SAINTE MARTHE », sur www.fermedesaintemarthe.com (consulté le )
  3. a et b « Trèfle incarnat », sur GNIS (consulté le )

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :