Toynbee Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Toynbee Hall
Image illustrative de l'article Toynbee Hall
Photographie de la résidence en 1902.
Localisation
Situation Tower Hamlets
Angleterre
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 51° 30′ 58″ nord, 0° 04′ 21″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Grand Londres

(Voir situation sur carte : Grand Londres)
Toynbee Hall

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Toynbee Hall
Histoire
Architecte Elijah Hoole
Date d'érection 1884

Toynbee Hall est le premier centre social inspiré par le Settlement movement ; l'idée est de pouvoir avoir un lieu où les différentes classes sociales cohabitent au sein d'une même résidence.

Historique[modifier | modifier le code]

Samuel et Henrietta Barnett

La communauté est fondée en 1884 par Samuel Barnett et son épouse dans la rue commerciale de Whitechapel dans l'Est londonien et elle est encore active aujourd'hui[1].

La résidence a été nommée d'après l'historien de l'économie Arnold Toynbee, décédé l'année précédant l'ouverture de l'établissement.

Toynbee Hall a été un modèle pour d'autres fondations et inspira notamment la Hull House à Chicago construit à la suite de la visite de Jane Addams. Addams décrivit le Toynbee Hall comme étant une « communauté d'hommes universitaires » qui tout en vivant sur place, tenaient leurs clubs de loisirs et de rencontres sociales à la maison. Le but recherché était donc de démontrer aux personnes pauvres vivant dans le quartier, qu'elles pouvaient prendre exemple sur le centre et former leur propre cercle.

En France, à l'initiative de Marie-Jeanne Bassot, les femmes organisatrices des résidences sociales ont créé une Fédération nationale des centres sociaux et socioculturels en 1922[2]. Marie-Jeanne Bassot avait été invitée par Jane Addams aux États-Unis pour visiter Hull House.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William H. Beveridge, Volontary Action : A report onMethods of Social Advance, New York, Routledge, , 422 p. (ISBN 978-1-138-82824-7, lire en ligne), p. 179
  2. « Histoire – Mémoires vives », Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France,‎ (lire en ligne)


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :