Tove Ditlevsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tove Ditlevsen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Tove Irma Margit DitlevsenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Distinctions
Tagea Brandts Rejselegat ()
De Gyldne Laurbær (en) ()
Prix Søren Gyldendal (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Tove Irma Margit Ditlevsen, née à Copenhague le et morte le dans la même ville, est une écrivaine et poétesse danoise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Tove Ditlevsen a grandi dans le quartier populaire de Vesterbro, à Copenhague. Son enfance a très fortement influencé son œuvre[2]. Elle s'est mariée et a divorcé quatre fois[3].

Elle a publié de nombreux livres dont des romans, des nouvelles, des poèmes et des mémoires. En 1953, elle est lauréate de la bourse Tagea Brandt Rejselegat. Au milieu des années 1980, son roman Barndommens gade est adapté au cinéma sous le même titre, Barndommens gade (« Les Rues de mon enfance »). La bande son du film reprend des extraits d'un album de la chanteuse danoise Anne Linnet (en) dans lequel elle chante des poèmes de Ditlevsen. Par ailleurs, son poème Blinkende lygter Lumières dansantes »), tiré du livre du même nom, est mentionné en 2000 dans le film Lumières dansantes réalisé par Anders-Thomas Jensen.

Elle se suicide en 1976 par overdose de somnifères.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Pigesind, 1939.
  • Slangen i Paradiset, 1939.
  • Man gjorde et barn fortræd, 1941.
  • De evige tre, 1942.
  • Lille Verden, 1942.
  • Barndommens gade, 1943.
  • Den fulde Frihed, 1944.
  • Det første møde, 1944.
  • For Barnets Skyld, 1946.
  • Blinkende Lygter, 1947.
  • Dommeren, 1948.
  • Tårer, 1948.
  • En flink dreng, 1952.
  • Paraplyen, 1952.
  • Nattens dronning, 1952.
  • Vi har kun hinanden, 1954.
  • Jalousi, 1955.
  • Der bor en pige, 1955.
  • Kvindesind, 1955.
  • Annelise - 13 år, 1958.
  • Flugten fra opvasken, 1959.
  • Hvad nu Annelise?, 1960.
  • To som elsker hinanden, 1960.
  • Den hemmelige rude, 1961.
  • Den onde lykke, 1963.
  • Dolken, 1963.
  • Printemps précoce (Barndom og Ungdom), 1967.
  • Visages (Ansigterne), 1968.
  • De voksne, 1969.
  • Det tidlige forår, 1969.
  • Gift, 1971.
  • Det runde værelse, 1973.
  • Parenteser, 1973.
  • Min nekrolog og andre skumle tanker, 1973.
  • Min første kærlighed, 1973
  • Vilhelms værelse, 1975.
  • Tove Ditlevsen om sig selv, 1975.
  • En sibylles bekendelser, 1976.
  • Til en lille pige, 1978.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (da) « Tove Ditlevsen | Gyldendal - Den Store Danske », sur denstoredanske.dk (consulté le 28 mars 2017)
  2. (en) « Tove Ditlevsen », sur greencardamom.github.io (consulté le 28 mars 2017)
  3. « Dansk Kvindebiografisk Leksikon - Tove Ditlevsen », sur www.kvinfo.dk, (consulté le 28 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]