Tout le monde veut prendre sa place

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tout le monde veut prendre sa place
Actuel logo de l'émission depuis 21 mars 2014.
Actuel logo de l'émission depuis .

Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidienne
Création Jean-Michel Salomon
Romain Cousi
Réalisation Gérard Pullicino
Serge Khalfon
Tristan Carné
Richard Valverde
Nicolas Druet
(Laurence Deloupy anciennement)
Présentation Nagui
Musique Gérard Pullicino
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 12 (2017/2018)
Nombre d’émissions 3900 au 09/02/2018
Gain de 0 € à 3 000 €
Production
Lieu de tournage Plateau 600 - Studios de la Montjoie à La Plaine Saint-Denis
Durée 47 minutes
Format d’image 16:9
Format audio Stéréo
Production Simone Halberstadt Harari
Nagui
Judith Slotine
Philippe Dourche
Production exécutive Air Productions
Société de production Air Productions
Et Effervescence
Diffusion
Diffusion France 2
TV5 Monde
La Deux
TV5 Québec Canada
Date de première diffusion
Public conseillé Tout public
Site web france.tv/france-2/tout-le-monde-veut-prendre-sa-place
Chronologie

Tout le monde veut prendre sa place (parfois abrégé en TLMVPSP) est un jeu télévisé français, diffusé depuis le sur France 2 et présenté par Nagui.

Principe du jeu[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

6 candidats jouent, en répondant à des questions de culture générale, pour devenir le challenger du jour et affronter, en fin d'émission, le champion en titre, dans le but de lui prendre sa place, d'où le titre de l'émission. Une particularité du jeu réside dans le fait que le champion conserve sa place d'émission en émission et cumule ses gains tant qu'il n'est pas vaincu par un challenger[1].

Manche 1 : « Les Qualifs »[modifier | modifier le code]

Durant la phase des Qualifs, 6 candidats (3 hommes et 3 femmes alternés) répondent chacun à 2 questions de culture générale en choisissant leur mode de réponse  :

Modes de choix Nombre de points Nombre de propositions de réponses
Duo 1 point 2 propositions de réponses
Carré 3 points 4 propositions de réponses
Cash 5 points Aucune proposition de réponse

Les 4 candidats ayant remporté le plus de points sont qualifiés pour la phase suivante. En cas d'égalité, c'est au champion de choisir entre les ex æquo.

À l'origine, les 3 meilleurs candidats étaient qualifiés pour la Compet' et le 4e était désigné par le champion.

Manche 2 : « La Compet' »[modifier | modifier le code]

Les candidats sont interrogés sur un thème dont l'intitulé leur a été communiqué avant le tournage et sur lequel ils ont donc pu se documenter.

8 premières questions sont posées simultanément à tous les candidats qui répondent grâce à un écran tactile et à un clavier d'ordinateur : 3 questions "Duo" qui valent 1 point avec 2 propositions de réponses, 3 questions "Carré" qui valent 3 points avec 4 propositions de réponses et 2 questions "Cash" qui valent 5 points sans aucune proposition de réponse.

La neuvième et ultime question est encore une question Cash, différente pour chaque candidat et attribuée par le champion : il dispose de 4 questions et choisit celle qu'il accorde à chacun des candidats qui répondent cette fois oralement. Une bonne réponse rapporte toujours 5 points, mais une mauvaise en fait perdre 5. C'est donc un moyen pour le champion de favoriser les candidats qui lui plaisent, souvent ceux qu'il juge les plus faibles et donc les moins dangereux pour lui mais qui risquent de lui rapporter moins de gain. Le candidat qui termine cette manche avec le plus de points devient le challenger et affronte le champion dans la dernière phase du jeu. Là encore, en cas d'égalité, c'est au champion de désigner son challenger.

Finale : « Le Défi »[modifier | modifier le code]

Lors du Défi, 4 thèmes sont proposés aux 2 adversaires. Le challenger a fourni à la production son thème préféré qui clignote à l'écran pour les téléspectateurs mais pas pour le champion. Le champion choisit en premier lieu le thème du questionnaire de son challenger et ensuite le sien.

Ce choix est stratégique : le champion doit marquer autant ou plus de points que son adversaire mais il sait aussi que ses propres gains seront fonction, non pas de son score personnel, mais de celui de son challenger, à savoir 100 par point marqué.

Chaque questionnaire comporte 6 questions ; pour chacune, le candidat choisit entre les formules Duo, Carré ou Cash ; le décompte des points reste le même.

Dans un premier temps, le challenger répond à ses questions, mais les réponses ne seront révélées qu'à la fin de la manche ; le champion doit donc estimer le nombre de points que son challenger a inscrit pour connaître l'objectif qu'il doit lui-même atteindre et ainsi savoir s'il peut se risquer sur des formules Cash ou s'il doit être plus prudent.

Le champion répond à son questionnaire et son score lui est révélé au fur et à mesure. À l'issue de ce second questionnaire, les réponses du challenger sont vérifiées et son score est donné.

Si le nombre de points inscrits par le challenger est inférieur ou égal à celui du champion, ce dernier conserve son titre et accroît sa cagnotte. En revanche, si le challenger a marqué plus de points que le champion, il peut le détrôner. Cependant le champion a la possibilité d'acheter sa place au candidat en lui proposant une partie de la cagnotte qu'il a accumulée depuis le début. Si sa proposition est acceptée, le champion conserve son titre ainsi que les gains qu'il a engrangés, déduction faite de la somme offerte au challenger ; ce dernier part quant à lui avec 100 par point marqué, ainsi qu'avec la somme que lui a donnée le champion. Dans le cas contraire, le champion perd son titre et part avec l'intégralité de ses gains ; le challenger devient le nouveau champion avec une cagnotte s'élevant à 100 pour chaque point marqué lors de la dernière manche. À 10, 30 et 50 victoires, le champion remporte un voyage. À 100 victoires, il remporte une voiture. Lorsque le champion en titre est dans l'impossibilité d'assister à l'émission suivante, il remporte l'intégralité de sa cagnotte et c'est le dernier challenger qu'il a affronté qui prend sa place. Lors des émissions spéciales, chacun des anciens champions joue pour une association et tente de lui offrir le maximum de gain possible. Les personnalités invitées sont dans le fauteuil rouge et affrontent les anciens champions.

Diffusion[modifier | modifier le code]

L'émission est diffusée depuis le [2] du lundi au samedi (exceptionnellement le dimanche ), puis tous les jours depuis le .

  • En France, l'émission est diffusée sur France 2 à 12 h et rediffusée sur TV5 Monde (du lundi au dimanche) à 11 h 15 et 19 h 30[3].
  • En Belgique, l'émission est diffusée sur La Deux avec un jour d'avance sur la diffusion française, à 18 h et rediffusion le lendemain à 11 h.
  • Au Québec, l'émission est diffusée sur TV5 Québec Canada à 17 h.

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Le 25 mars 2007, à l'occasion des cinquante ans de la signature du traité de Rome, une émission spéciale intitulée Toute l'Europe veut prendre sa place a été diffusée avec six candidats venant de différents pays d'Europe[4].

La 500e émission a eu lieu le .

La 1000e, le . Ce jour là, Dave vient sur le plateau lors de la deuxième manche[5] dont il est le thème.

Le , à l'occasion des 50 ans de Nagui, une émission spéciale s'est déroulée. Pour l'animateur, cela semblait se passer comme une émission normale mais il voit Dominique, le plus grand champion de l'époque, aux côtés de Magali qui était la championne en titre. En annonçant les noms des candidats, Nagui a découvert qu'il s'agissait de célébrités, parmi ses amis. Ainsi, ont participé le comédien Bruno Solo, la comédienne Isabelle Vitari, l'acteur Frédéric Amico, l'actrice Hélène de Fougerolles, le chanteur et auteur Bénabar (présenté au départ sous son vrai prénom Bruno) et l'humoriste Delphine McCarty, épouse du chef pâtissier Christophe Michalak, proche ami de Nagui. L'animateur ayant de fausses fiches pour ne pas dévoiler la surprise, les véritables fiches arrivent sur une voiture téléguidée. Au début de chaque manche, la voix-off Grégory présente d'habitude le cadeau du partenaire de l'émission pour les candidats sélectionnés. Cette fois-ci, il annonce aux candidats qu'ils ont gagné une minute de discussion avec l'humoriste Jonathan Lambert qui fait un petit sketch avec sa mère. C'est finalement Bruno Solo qui se qualifie face au grand champion Dominique. Les thèmes de la finale sont en rapport avec le champ lexical de l'anniversaire. Bruno Solo gagne le duel et son score permet d'offrir 2400 euros à l'association La Voix de l'enfant. Une membre de la production apporte le gâteau d'anniversaire de Nagui et sortent du chariot les animateurs radio Manu Levy et Marc Michaud déguisés en pom-pom girls.

Le , pour la 2000e émission, une spéciale avec des anciens champions a été organisée. Dominique Bréard, le plus grand champion de l'émission à ce moment-là, est sorti vainqueur, face à Fabien l'actuel numéro 9 (21-16), un autre grand champion du jeu pour l'association AFM Téléthon remportant 3 700 .

Le , Nagui dévoile le nouveau décor de l'émission accompagné de nouveaux génériques[6]. Ainsi, si c'est un champion masculin, le générique montre un homme dans le fauteuil et une femme en challenger. Si c'est une championne, une femme est sur le fauteuil et un challenger masculin la rejoint.

Le , à l'occasion de la 3000e émission, une spéciale est organisée avec des anciens champions : dans le fauteuil, Julien Jean, le plus grand champion de l'émission à ce moment-là, est sorti vainqueur (16-15) face à Mathieu, le numéro 5 du moment, pour l'association Le Refuge, remportant 3 100 .

Du au , l'émission fête ses 10 ans. À cette occasion, les plus grands champions de l’émission durant cette période s'affrontent[7]. Leur gains seront reversés à des associations. Durant cette semaine anniversaire, une célébrité différente occupe chaque jour le fauteuil du champion : se sont succédé dans le fauteuil Élodie Gossuin, François Berléand, Willy Rovelli[8], Anne Roumanoff, Guy Carlier, Patrick Chesnais et Michèle Bernier[9]. Dominique Bréard, le numéro 2 à ce moment-là, est sorti vainqueur ; il remporte le trophée des champions des 10 ans face à Magali, numéro 10 (16-16). ; l'association AFM Téléthon remporte 3 600 euros,

Les plus grands champions du jeu[modifier | modifier le code]

Le plus grand champion du jeu est Julien Jean, professeur des écoles à Paris avec 152 victoires et 154 000 de gain, et seulement trois négociations[10],[11], éliminé le après 156 participations[12] avec un score de 15 points (thème « Mozart ») face à une challenger, Nathalie (thème « Look gothique »), qui en a récolté 20 et a refusé la proposition de 1 000 de Julien. En fin d'émission, en quelques mots, ce dernier expliqua la faiblesse de son offre : il se devait de reprendre son poste d'enseignant car la disponibilité accordée par l'Académie devait se terminer et sa remplaçante, enceinte, ne pouvait pas prolonger sa mission.

Dans l'ordre décroissant, avec au moins 14 victoires, les autres grands champions sont les suivants :

  • 2e - Dominique Bréard, avocat aveugle de 43 ans[13] avec 150 victoires et 160 000 de gain[11],[14], éliminé le [15]
  • 3e - Stéphane Deleurme, contrôleur des finances publiques dans la Manche, avec 139 victoires et 117 300 de gains, éliminé le 24 août 2016[16].
  • 4e - Christophe Bourdon, journaliste et réalisateur belge, avec 130 victoires et 157 700 de gain[11],[17], éliminé le .
  • 5e - Enzo Diliberto, kinésithérapeute en Belgique, avec 118 victoires et 120 900 de gain[11] (au 22 août 2017 sur France 2 en France), en cours depuis le 6 avril 2017.
  • 6e - Françoise Gouffrant, meilleure femme de l'émission, professeur de lettres en retraite à Biarritz, avec 78 victoires et 71 700 de gain [11],[18], éliminée le .
  • 7e - Mathieu Dosset, professeur de français et d'histoire-géographie au CFA des 3 Villes puis directeur du CFA Volney à Laval, avec 73 victoires et 93 500 de gain de gain[11],[19], éliminé le .
  • 8e - Julien Sorbon, chargé de la communication à Paris, avec 67 victoires et 65 900 de gain[11],[20], éliminé le .
  • 9e - Nicolas Guillet-Lafont, professeur à domicile à Bordeaux (Gironde), avec 60 victoires et 77 700 de gain[11],[21], éliminé le .
  • 10e - Valérie Charrier, orthophoniste à Marseille (Bouches-du-Rhône), avec 52 victoires et 60 600 de gain[11], éliminée le .
  • 11e - Magali Rabet, technicienne en informatique à Vichy (Allier), avec 45 victoires et 48 600 de gain[11],[22], éliminée le .
  • 12e - Estelle Reter, déléguée médicale à Arlon en Belgique, avec 44 victoires et 60 800 de gain[11],[23], éliminée le .
  • 13e - Laurent Calvet, sergent dans l'Armée de l'air à Charmes-sur-Rhône (Ardèche), avec 43 victoires et 42 400 de gain[11],[24], éliminé le .
  • 14e - Fabien Tournié, steward à Paris, avec 42 victoires et 47 600 de gain[11], éliminé le .
  • 15e - Céline Kerjean-Tissot, orthophoniste à Chambéry (Savoie), avec 42 victoires et 41 000 de gain[11],[25], éliminée le .
  • 16e - Magali Vallée, infirmière anesthésiste résidant à Bulle en Suisse, avec 42 victoires et 38 800 de gain[11],[26], éliminée le .
  • 17e - Hervé Bousrez, ex-président de l'association Les amis du cinéma, retraité à Vaivre-et-Montoille (Haute-Saône), avec 38 victoires et 38 700 de gain[11],[27], éliminé le .
  • 18e - Perig Arnault, professeur de vente, originaire de Touraine et habitant à Objat (Corrèze), avec 38 victoires et 30 500 de gain[11],[28], éliminé le .
  • 19e - Daniel Marin, agriculteur et producteur de fruits à Saint-Pierre-de-Mézoargues (Bouches-du-Rhône), avec 35 victoires et 32 700 de gain, éliminé le .
  • 20e - Claire, vendeuse en maroquinerie de luxe dans le Var, avec 33 victoires et 17 800 de gain[11],[29], éliminée le .
  • 21e - Serge Ramon, responsable secteur à Toulouse (Haute-Garonne), avec 31 victoires et 26 500 de gain[11],[30], éliminé le .
  • 22e - Yann Raulet, préparateur en pharmacie à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) avec 30 victoires et 31 700 de gain[11],[31], éliminé le .
  • 23e - Sylvain Garnier, gérant d'un commerce puis professeur de mathématiques dans la région de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), avec 29 victoires et 29 800 de gain[11],[32], éliminé le .
  • 24e - Valérie, habitant à Agde (Hérault), avec 27 victoires et 16 100 de gain[11],[33], éliminée le .
  • 25e - Estelle Landréat, fonctionnaire territoriale, directrice de la communauté de communes de la Vallée de la Marne (Haute-Marne), avec 26 victoires et 25 400 de gain[11], éliminée le .
  • 26e - Adolphe Choay, consultant en marketing à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), avec 25 victoires et 30 900 de gain[34], éliminé le .
  • 27e - Huguette Bonin, retraitée en Haute-Garonne, avec 25 victoires et 24 900 de gain, éliminée le et décédée le .
  • 28e - Jean-Pierre Tazé, chanteur lyrique (contre-ténor) et professeur d'anglais au lycée Claude-de-France à Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), avec 25 victoires et 19 400 de gain, éliminé le .
  • 29e - Julie Romby, psychologue scolaire en Charente-Maritime puis assistant Casting et Effervescence à Paris, avec 23 victoires et 33 500 de gain, éliminée le .
  • 30e - Ahmed Gouari, professeur de sport à La Madeleine (Nord), avec 21 victoires et 15 700 de gain[35], éliminé le .
  • 31e - Nicolas Robin, scénariste polyvalent à Paris, avec 20 victoires et 21 700 de gain, éliminé le .
  • 32e - Florent Orset, formateur en informatique à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), avec 19 victoires et 22 600 de gain, éliminé le .
  • 33e - Julien Drouet, traducteur à Lille (Nord), avec 19 victoires et 20 000 de gain, éliminé le .
  • 34e - Sandra Biej, gestionnaire dans les ressources humaines au ministère de la Défense en région Parisienne, avec 19 victoires et 17 500 de gain, éliminée le .
  • 35e - Bertrand Barbiaux, formateur en communication en Belgique, avec 18 victoires et 24 700 de gain, il abandonne le car hospitalisé ; il est le seul champion invaincu[36]. Il se représente le 25 octobre 2011 mais ne franchit pas les qualifications[37].
  • 36e - Lénaïg Rickauer, avocate à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), avec 18 victoires et 22 600 de gain, éliminée le .
  • 37e - Alban, habitant à Châlons-en-Champagne (Marne), avec 18 victoires et 20 900 de gain, éliminé le .
  • 38e - Danièle, retraitée à Saint-Cézaire-sur-Siagne (Alpes-Maritimes), avec 18 victoires et 19 500 de gain, éliminée le .
  • 39e - Frédéric, pompier professionnel à Bordeaux (Gironde), avec 18 victoires et 18 900 de gain, éliminé le .
  • 40e - Thibault, chirurgien-dentiste à Bordeaux (Gironde), avec 17 victoires et 20 300 de gain, éliminé le .
  • 41e - Yohann, professeur d’économie au lycée Henri-Moissan à Melun (Seine-et-Marne), avec 17 victoires et 17 000 de gain[38], éliminé le .
  • 42e - Ghislaine Navarro, habitant Lancié (Rhône), avec 17 victoires et 16 300 de gain, éliminée le .
  • 43e - Guillaume Robaa, attaché temporaire de l'Enseignement et de la Recherche à l'Université de Toulon (Var), avec 17 victoires et 15 900 de gain, éliminé le .
  • 44e - Laurent Martinez, responsable de logistique à Perpignan (Pyrénées-Orientales), avec 17 victoires et 15 100 de gain, éliminé le .
  • 45e - Caroline, webmaster et originaire de Paris, avec 16 victoires et 23 100 de gain, éliminée au début .
  • 46e - Virginie, assistante administrative à Colombes (Hauts-de-Seine), avec 16 victoires et 23 100 de gain, éliminée le .
  • 47e - Véronique, professeur de mathématiques à Miramas (Bouches-du-Rhône), avec 16 victoires et 16 900 de gain, éliminée le .
  • 48e - Stéphane, policier (brigadier-chef) à Toulon (Var), avec 16 victoires et 16 600 de gain, éliminé le .
  • 49e - Jean-Damien Del Papa, assistant social à Saint-Claude (Jura) puis à Besançon (Doubs), avec 16 victoires et 15 300 de gain, éliminé le .
  • 50e - Mathias Chevereau, professionnel en marketing à Bléré (Indre-et-Loire), avec 15 victoires et 19 200 de gain, éliminé le .
  • 51e - Ludovic Rébéna, artiste de cirque et de music-hall au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), avec 15 victoires et 18 300 de gain, éliminé le .
  • 52e - Stéphane Descuns, mécanicien auto à Boussens (Haute-Garonne), avec 15 victoires et 17 700 de gain, éliminé le .
  • 53e - Chrystelle Mahet, professeur d'anglais au Collège André Albert à Saujon (Charente-Maritime), avec 15 victoires et 9 800 de gain, éliminée le .
  • 54e - Claudine, conseillère municipale puis employée du secteur privé à Valence-d'Agen (Tarn-et-Garonne), avec 15 victoires et 8 500 de gain, éliminée le .
  • 55e - Stéphane Leroy, fonctionnaire de police à Paris, habitant à La Férté-Alais (Essonne), avec 14 victoires et 17 800 de gain, éliminé le .
  • 56e - Philippe, juriste à Dunkerque (Nord), avec 14 victoires et 17 000 de gain, éliminé le .
  • 57e - Stan, formateur pour adultes à Nancy (Meurthe-et-Moselle), avec 14 victoires et 13 100 de gain, éliminé le .

Classement[modifier | modifier le code]

Ce classement prend en compte les champions ayant au minimum 8 victoires à l'émission.

Les masters[modifier | modifier le code]

# Titre Jours / Semaine Gains Vainqueur Association
1
Les Trophée des champions spécial 10 ans Du au 3 600 Dominique (150 victoires) AFM Téléthon

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

L'émission affiche pour l'année 2007 une part de marché de 21,3 %[39].

Entre 2008 et 2009, Tout le monde veut prendre sa place a battu à plusieurs reprises le jeu télévisé concurrent Attention à la marche ![40],[41]. C'est le cas par exemple, du 16 au [42],[43],[44],[45]. Le , l'émission bat son record d'audience en rassemblant 3 033 000 téléspectateurs pour 26,6 % de parts d'audience[46].

La meilleure audience, en termes de part de marché est de 34 %[47]. En termes de téléspectateurs, la meilleure audience de l'émission est de 4 550 000[48].

Entre le et le , le jeu a réalisé sa meilleure semaine depuis sa création en réunissant en moyenne 31,5 % du public, soit 3,50 millions de téléspectateurs[49].

Aujourd'hui[Quand ?], Tout le monde veut prendre sa place réalise les meilleures audiences de jeux de France 2 depuis 2000, année où Pyramide occupait la même tranche horaire[50]. Le jeu est la 3e meilleure audience de France 2 et souvent[C'est-à-dire ?] la meilleure audience chez les ménagères avec + de 20 % de PDA en moyenne et est le jeu le plus performant du PAF chez les 15-24 avec 20 % de PDA en moyenne (22 % en 2014) ainsi que chez les moins de 10 ans ou Tout le monde veut prendre sa place est le 2e jeu le plus performant derrière Le Juste Prix sur cette cible[réf. nécessaire].

Popularité[modifier | modifier le code]

En 2008, Nagui reçoit le Moustique d'or du meilleur animateur pour Tout le monde veut prendre sa place[51].

Le quotidien 20 minutes classe l'émission comme étant dans le « top 5 des meilleurs lancements 2008 »[52].

En juin 2011, les 120 000 internautes du site OZAP classent Tout le monde veut prendre sa place comme le jeu de la saison, avec 29,4 % des voix. Le jeu arrive très largement en tête du classement[53].

En 2013, une enquête RTL-OZAP Pure Médias classe le jeu comme celui préféré des Français avec 30 % des voix.[réf. nécessaire]

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Le concept du jeu a été racheté aux États-Unis par Michael Davies, producteur de Qui veut gagner des millions ? et de Power Of Ten[54]. Il a également été vendu au Royaume-Uni, sous le nom de « Hold on to your seat » (« Accrochez-vous à votre siège ») et présenté par Greg Scott, ainsi qu'au Canada, en Espagne, en Australie, en Turquie[55], en Chine, et au Japon en 2012. Au Japon, où le jeu rencontre le même succès qu'en France, il est présenté par le comédien Tomomitsu Yamaguchi (en) et par Tôko Takeuchi, sous le titre Renzoku quiz Hold on! (連続クイズ ホールドオン!, Renzoku kuizu Hôrudo on?, lit. Hold on! Les Quiz en série).

Adaptation sur d'autres supports[modifier | modifier le code]

Jeu en ligne[modifier | modifier le code]

Le jeu en ligne, lancé à l'automne 2007[56], permet de jouer contre des adversaires, lesquels sont choisis parmi une base de candidats ayant déjà répondu aux questions. Il est, tout comme la version télévisée, composé de 3 phases  : « les Qualifs », « la Compét' » et « le Défi ». Contrairement au jeu télévisé, la question subsidiaire est attribuée aléatoirement à la fin de la phase « Compet' » et la rapidité des réponses détermine les qualifications en cas d'égalité de points. Comme pour le jeu télévisé, les fautes d'orthographe ne pénalisent pas le candidat[56]. Chaque candidat a une partie gratuite par jour et des parties bonus lors de l'inscription et en cas de victoire dans un défi, toute autre partie étant payante[56].

L'internaute, une fois qu'il a gagné sa partie, passe alors par différents grades de champions, par ordre croissant : champion de chocolat, champion de plume, champion de bronze, champion d'argent, champion d'or, champion de diamant puis superchampion (qui peut gagner jusqu'à 3 000 euros).

Au mois de mai 2010, le jeu en ligne et son équivalent pour Questions pour un champion comptaient à eux deux plus de 10 millions de visites[56] et le nombre total d'inscrits pour Tout le monde veut prendre sa place s'élevait à 4,3 millions[56].

Plusieurs centaines de nouvelles questions sont ajoutées chaque mois, pour éviter qu'un candidat assidu ne soit bloqué s'il a déjà répondu à tout, et les internautes peuvent aussi proposer des questions[56].

Le jeu en ligne est supprimé le 24 avril 2017.

Jeu de société[modifier | modifier le code]

En 2007, Lansay édite un jeu de société basé sur l'émission, qui peut se jouer de 2 à 7 joueurs à partir de 8 ans[57].

Application mobile[modifier | modifier le code]

Une application de l'émission est sortie le , disponible sur IOS et Androïd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tout le monde veut prendre sa place », France 2.fr (consulté le 29 août 2008).
  2. Sébastien Barké, « Revivez les débuts de Nagui dans Tout le monde veut prendre sa place en 2006 », (consulté le 22 août 2016)
  3. « Tout le monde veut prendre sa place », sur Ozap.com (consulté le 7 juin 2010)
  4. « Les Z'amours et Tout le monde veut prendre sa place, spécial Traité de Rome », sur leblogtvnews.com (consulté le 25 mars 2007)
  5. « Tout le monde veut prendre sa place fête sa 1000e », sur Toutelatele, (consulté le 8 juin 2016)
  6. « Changement de décor pour "Tout le monde veut prendre sa place" ! », Tele-ludophile.com, 14 mars 2014 (consulté le 4 juin 2016).
  7. Sébastien Barké, « Tout le monde veut prendre sa place fête ses 10 ans sur France 2 : les grands champions de retour ! », (consulté le 22 août 2016)
  8. L'humoriste avait fait le show sur le plateau, soufflant la réponse aux candidats ou accusant l'un deux de tricherie de façon comique. Si tout le plateau était en fou rire, beaucoup de téléspectateurs n'ont pas du tout apprécié ses interventions et l'ont fait savoir le forum France 2.
  9. Jean-Marc Verdrel, « “Tout le monde veut prendre sa place” fête ses 10 ans avec Nagui du 27 juin au 4 juillet sur France 2 », sur Les coulisses de la Télévision.fr, (consulté le 8 juin 2016)
  10. « "Tout le monde veut prendre sa place" : Julien Jean devient le champion des champions », La Dépêche du Midi.fr, 20 novembre 2013 (consulté le 4 juin 2016).
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v et w « Champions », France 2.fr (consulté le 13 août 2017).
  12. « Tout le monde veut prendre sa place, Julien éliminé à 152 victoires ! », sur programme-tv.net, (consulté le 24 mai 2016).
  13. « Tout le monde veut prendre sa place : la colère du champion Dominique Bréard », Première.fr.
  14. « Zapping : Dominique quitte "Tout le monde veut prendre sa place" », Ozap.com.
  15. « Tout le monde veut prendre sa place Dominique éliminé ! », sur programme-tv.net, 26 novembres 2010 (consulté le 24 mai 2016).
  16. Sébastien Barké, « Tout le monde veut prendre sa place », Téléloisirs.fr,‎ (lire en ligne)
  17. « Tout le monde veut prendre sa place : Christophe a perdu », Télé Loisirs.fr.
  18. « Tout le monde veut prendre sa place : Françoise quitte le jeu après 78 victoires. », OverBlog.fr.
  19. « Mathieu Dosset a perdu à Tout le monde veut prendre sa place. », OverBlog.fr.
  20. « Tout le monde veut prendre sa place : Le champion battu et éliminé aprés 67 victoires ! (VIDEO) », Télé Loisirs.fr.
  21. « Nicolas, 60 victoires, chute à Tout le monde veut prendre sa place. », OverBlog.fr.
  22. « Tout le monde veut prendre sa place : après 45 victoires, Magali perd. », OverBlog.fr.
  23. « Tout le monde veut prendre sa place : Estelle chute après 44 victoires », Over blog.com.
  24. « Tout le monde veut prendre sa place : Laurent est éliminé aux portes du Top 10 », Over blog.com.
  25. « La Savoyarde Céline éjectée de "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2 avec Nagui », Le Dauphiné libéré.com.
  26. « La Suissesse Magali de retour avec les champions », 20 minutes.ch
  27. « Haute-Saône : Hervé Bousrez face à d’autres champions dans «Tout le monde veut prendre sa place» », L'Est républicain.fr.
  28. « Le Montrichardais Périg Arnoult a chuté hier de son fauteuil », La Nouvelle République.fr.
  29. « Claire, championne de Tout le monde veut prendre sa place, éliminée après 5 défaites ! », Over blog.com.
  30. « Toulouse: Tout le monde veut prendre la place de Serge », 20 Minutes.fr.
  31. « Yann éliminé de Tout le monde veut prendre sa place : "J'ai peut-être été sélectionné sur un malentendu…" », Télé Loisirs.fr.
  32. « Alpes de Haute-Provence : un Pierreverdant pour une grande finale chez Nagui », Alpes 1.com.
  33. « Tout le monde veut prendre sa place, France 2 : Valérie cède sa place de championne », Télé Star.fr.
  34. « Tout le monde veut prendre sa place. Chute du recordman de l'émission », Over blog.com.
  35. « Ahmed détrôné dans Tout le monde veut prendre sa place : "Je postule tous les ans pour Koh-Lanta ! », Télé 7 jours.net.
  36. « Tout le monde veut prendre sa place: Le champion hospitalisé », JMM.com.
  37. « Le retour de Bertrand à Tout le monde veut prendre sa place - YouTube », sur youtube.com, (consulté le 29 septembre 2016).
  38. « Le Meldois Johann Keil quitte Tout le monde veut prendre sa place avec 17 000 euros », Actu.fr.
  39. « Tout le monde veut prendre sa place enchaîne les succès », Toute la télé.com.
  40. Nagui devance Reichmann pour la première fois sur Toute la télé.com.
  41. « Jean-Luc Reichman battu par Nagui, hier midi », Télé News.org, 23 décembre 2008.
  42. Julien Lalande, « Audiences : Nagui en tête des audiences à midi », sur Ozap.com, (consulté le 17 mars 2009).
  43. Julien Lalande, « Audiences : Nagui reste en tête des audiences à midi », sur Ozap.com, (consulté le 19 mars 2009)
  44. « Audiences : Nagui et Estelle Denis en forme », Julien Lalande, Ozap.com, 19 mars 2009.
  45. « Nagui bat Reichmann pour la 4e fois consécutive », sur Jean-Marc Morandini.com, (consulté le 20 mars 2009).
  46. « Record d'audience hier midi pour Nagui sur France 2 », Jean-Marc Morandini.com.
  47. « Les jeux, la poule aux œufs d'or de France Télévisions », sur Toute la télé.com (consulté le 19 novembre 2010)
  48. « Audiences TV : Deux records pour Les 12 coups de midi sur TF1 », Premières.fr.
  49. « Nagui et son champion Dominique au sommet du succès », Jérôme Roulet, Toute la télé.com, 13 novembre 2010.
  50. Jérôme Roulet, « Record historique pour Tout le monde veut prendre sa place », sur Toute la télé.com, (consulté le 4 mai 2016).
  51. http://www.gala.fr/les_stars/bios_de_stars/nagui
  52. Raphaëlle Baillot, « Le Top 5 des meilleurs lancements 2008 », sur 20 minutes.fr,
  53. « TV Notes 2011 : Découvrez vos émissions préférées », Ozap.com.
  54. « Tout le monde veut prendre sa place plus fort que Power of Ten ? »,
  55. « "Tout le monde veut prendre sa place" a été vendu aux USA » (consulté le 6 avril 2010)
  56. a, b, c, d, e et f Julie Koch, « Les jeux télé en ligne font le buzz », sur La Croix.com, (consulté le 28 juin 2010)
  57. « Lansay Tout le monde veut prendre sa place », sur Clubic.com (consulté le 28 juin 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]