Tout ce qui brille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tout ce qui brille
Description de cette image, également commentée ci-après
Géraldine Nakache et Leïla Bekhti reproduisant
leur pose de l'affiche du film.

Réalisation Géraldine Nakache
Hervé Mimran
Scénario Géraldine Nakache
Hervé Mimran
Acteurs principaux
Sociétés de production Vertigo Productions
M6 Films
Pathé
TPS
CinéCinéma
Bethsabée Mucho
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 100 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tout ce qui brille est une comédie sociale française sortie en 2010. C'est le premier long-métrage écrit et réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimran[1],

Il conte les espoirs et les déboires de deux jeunes banlieusardes (Leïla Bekhti et Géraldine Nakache) qui tentent de s’immiscer dans la jeunesse dorée du 16e arrondissement. Ce film, s’il n’a pas retenu l’attention de la critique[2], a rencontré un certain succès public[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ely (Géraldine Nakache) et Lila (Leïla Bekhti) sont amies de longue date et vivent dans une banlieue populaire à dix minutes de Paris, Puteaux. Lassées de vivre « à dix minutes de tout », elles essayent de s'introduire dans les soirées parisiennes huppées et de pénétrer un monde qui n'est pas le leur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Géraldine Nakache : Ely Wapler
  • Leïla Bekhti : Lila Belaifa
  • Virginie Ledoyen : Agathe
  • Linh-Dan Pham : Joan, l'amie d'Agathe
  • Audrey Lamy : Carole, l'amie d'Ely et Lila
  • Manu Payet : Éric, le petit ami de Lila
  • Simon Buret : Maxx, brève aventure de Lila
  • Daniel Cohen : Maurice, le père d'Ely
  • Nanou Garcia : Danielle, la mère d'Ely
  • Fejria Deliba : Nadia, la mère de Lila
  • Lucie Bourdeu : Annah, la petite sœur d'Ely
  • Nader Boussandel : Slim, le voisin du dessus d'Ely
  • Jeanne Ferron : Mme Houbloup, la commère de l'immeuble
  • Alexandre Gars : Elvis, le fils de Joan
  • Sabrina Ouazani : Sandra, la collègue de Lila au stand confiseries du cinéma
  • Maria Ducceshi : Jil
  • Pascal Demolon : le chauffeur de taxi
  • Sébastien Castro : le gérant du cinéma
  • Ary Abittan : le père de Lila
  • Jean-Jacques Pivert : Le frère de Danielle
  • Eyal Hamou : Jordan
  • Alexandre Benguigui : Chris
  • Ruth-Emy Lévy-Covelo : La cliente Lina's
  • Brandon Omekenge : Ado 1
  • Paul Toussaint : Ado 2
  • Big John : Videur boîte de nuit
  • Bak : Physionomiste boîte de nuit
  • Pascal Loison : Le type éméché
  • Clément Marchand : Musicien Shopi 1
  • Alexandre Castagnetti : Musicien Shopi 2
  • Max Hayter : L'homme anglais au Shopi
  • Brune Buonomano : Jeune femme au Shopi
  • Florinda Harvey : La vendeuse Concept-Store
  • Joshua Glasgow : Serveur restaurant
  • Jézabel Marques : La femme au manège
  • Catherine Lenne : Une mère manège
  • Natacha Kossmann : Une mère manège
  • Anna Cavallo : La fiancée de Maxx
  • Michel Vedette : Michel Vedette

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné à La Courneuve (à la Résidence du parc), à Puteaux, à La Défense et à Paris, entre autres dans le 16e arrondissement[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

La critique[modifier | modifier le code]

Elle ne s’est pas montrée vraiment enthousiaste. D’après Allociné, 21 critiques seulement ont pris la peine d’aller voir le film (le site en dénombre au moins une trentaine pour un film « digne d’intérêt »). Ceux qui l’ont vu ne l’ont pas tous détesté, Allociné indique une note moyenne de 2,8 sur 4 (qu'il transforme en 3,8 sur 5[2] avec son système d’évaluation qui rajoute un point à toutes les notes des critiques[6]).

Les plus enthousiastes ont apprécié dans ce film une peinture de la banlieue qui évite le misérabilisme. Télérama par exemple, se dit « emballé » par « son regard finalement assez inédit... sur la banlieue : ni violente ni sinistre. Juste morose. » L'hebdomadaire Elle y voit « un film... qui ose parler de la banlieue sans afficher ni haine ni violence... »

Dans Tout ce qui brille, les critiques ont noté également la justesse du portrait d’une génération. Ainsi pour Metro et Première c’est une « comédie attachante », « sur l’adolescence » pour le premier et « sur l’amitié entre filles » pour le second. La maitrise stylistique des jeunes auteurs du film a également été saluée : « Bien écrit, bien joué, bien rythmé, Tout ce qui brille est une petite machine efficace et drôle.» (Les Inrockuptibles).

Les détracteurs du film y dénoncent surtout l’absence de dimension sociale. Chronic'art y a vu « une love story riche-pauvre... repeignant en rose tout ce qui ressemble de près ou de loin à un embryon d’injustice sociale. »[7]

Le public[modifier | modifier le code]

Tout ce qui brille a rencontré un certain succès auprès du public. Avec 1,4 million d’entrées en salles[3],[8], il se classe au 34e rang au box-office en France en 2010. Il a rapporté 11 millions de dollars dans le monde à ses producteurs alors qu’il en avait couté un peu plus de 7. Taux de rentabilité : 269 %[3]

Box-office en France[9] :

Semaine du Entrées Cumul
24 mars au 30 mars 386 771 386 771
31 mars au 6 avril 323 441 710 212
7 avril au 13 avril 203 538 913 750
14 avril au 20 avril 162 769 1 076 519
21 avril au 27 avril 97 760 1 174 279
28 avril au 4 mai 82 158 1 256 437
5 mai au 11 mai 53 131 1 309 568
12 mai au 18 mai 43 332 1 352 900
19 mai au 25 mai 19 008 1 371 908

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

L'actrice Audrey Lamy, également nommée dans la catégorie César du meilleur espoir féminin.

Plusieurs personnalités du cinéma français ont apprécié ce film, parmi lesquelles Cédric Klapisch, Kad Merad, Gad Elmaleh, Valérie Lemercier, Luc Besson, Sandrine Kiberlain, Alain Attal et Pierre-Ange Le Pogam[11].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Un vidéoclip avec les deux actrices principales (Géraldine Nakache et Leïla Bekhti) a été tourné avec la bande originale du film (reprise de la chanson Chanson sur ma drôle de vie écrite et à l'origine interprétée par Véronique Sanson).

Deux ans après sa sortie, le single Drôle de vie réapparaît dans le top 100 français à la 31e place[12].

Clin d'œil. Quand Lila et Ely parlent d'une soirée, Carole dit à plusieurs reprises « Oh ! Vous allez où ? » et, la dernière fois, elle hausse le ton. Cela fait référence à une scène du film La Haine sur le toit d'un immeuble. Des jeunes parlent d'un policier qui a perdu son arme et Saïd leur demande à plusieurs reprises : « Oh ! Vous parlez de quoi ? » et, la dernière fois, il hausse le ton.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans un premier temps les deux auteurs avaient créé le film dans une version court-métrage.
  2. a et b « Tout ce qui brille. Critique presse », sur Allociné
  3. a b et c « Tout ce qui brille », sur JP's Box-Office
  4. JP, « Tout ce qui brille (2010)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 16 janvier 2017)
  5. (en) « Filming locations for Tout ce qui brille (2010) », sur akas.imdb.com (consulté le 8 avril 2011)
  6. Depuis la fin des années 2000, le site (commercial) Allociné «gonfle» toutes les notes des critiques en leur rajoutant d’office 1 point. Pour Tout ce qui brille notamment 2 médias ont gratifié le film d'un seul point... auquel Allociné en a rajouté un second. Chronicart par exemple : https://www.chronicart.com/cinema/tout-ce-qui-brille/
  7. « Tout ce qui brille par Guillaume Loison », sur chronicart.com
  8. « Au niveau européen, le film cumule 1 450 000 entrées. LUMIERE : Film: Tout ce qui brille », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 16 janvier 2017)
  9. "Les chiffres du Box Office, semaine par semaine, pour le film "Tout ce qui brille".", AlloCiné.
  10. « Archives du Festival - Année 2010 », sur alpedhuez.com (consulté le 6 avril 2011)
  11. Catalano Géraldine, « Brillants compliments », sur L'Express, (consulté le 17 avril 2010)
  12. http://www.chartsinfrance.net/charts/singles.php,p2

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :