Tous au Larzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tous au Larzac
Réalisation Christian Rouaud
Sociétés de production Elzévir Films et arte France Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film documentaire
Durée 120 minutes
Sortie 2011

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tous au Larzac est un film documentaire français réalisé par Christian Rouaud et sorti en salles le .

Le titre du film reprend l’appel à la « marche organisée par les paysans-travailleurs » les 25 et 26 août 1973 sur le Larzac dans le cadre de la lutte du Larzac. Un film réalisé durant les rassemblements de 1973 et 1974 porte aussi ce même titre[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce documentaire retrace, de 1970 à 1981, dans le cadre immense du haut plateau du Larzac, Aveyron (Massif central) mais aussi dans la ville de Paris, les onze années de luttes non violentes et inventives menées par les paysans et paysannes du lieu contre leur expropriation au profit du projet de l'époque d'agrandir le camp d'entraînement militaire du Larzac. Ces hommes et ces femmes de la micro-société paysanne conservatrice et catholique française de l'époque se virent avec étonnement et parfois un peu de crainte épaulés par des dizaines de milliers de personnes qui, pour certaines, ont depuis fait souche dans ce pays en s'installant comme agriculteurs.

Article détaillé : Lutte du Larzac.

Intervenants[modifier | modifier le code]

Intervenants aveyronnais, certains autochtones du Larzac (les « purs porcs ») à l'époque de la lutte :

  • Pierre Burguière, paysan (ferme de l'Hôpital, mari de Christianne Burguière, arrivée 1952) ;
  • Christiane Burguière, paysanne (ferme de l'Hôpital, épouse de Pierre Burguière), rédactrice actuelle au journal « Gardarem Lo Larzac » ;
  • Léon Maillé, paysan (ferme de Potensac), le filmeur des évènements petits et grands de la lutte, rédacteur actuel aux journaux « Gardarem Lo Larzac » et « L'Info Paysanne » ;
  • Michèle Vincent, ancien membre du Comité Larzac Paris (fac de Jussieu), membre actuel de l'APAL (Association pour la Promotion de l'Agriculture sur le Larzac, devenue depuis Association Pour l'Aménagement du Larzac) ;
  • Pierre Bonnefous, prêtre sur le Larzac, l'agent de liaison et d'« apaisement » entre les acteurs si différents de la lutte.

Intervenants allochtones ou arrivés récemment à l'époque de la lutte :

  • Marizette Tarlier, paysanne (ferme du Devez Nouvel, épouse de Guy Tarlier, arrivée 1965) ;
  • Michel Courtin, paysan (ferme des Baumes, arrivée 1964) ;
  • José Bové, paysan (ferme de Montredon), ancien porte-parole de la Confédération paysanne, député européen (arrivée 1973) ;
  • Christian Roqueirol, paysan, ancien secrétaire national de la Confédération Paysanne (arrivée 1975).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Image : Alexis Kavyrchine
  • Son : Martin Sadoux
  • Assistant réalisateur : Florent Verdet
  • Montage : Fabrice Rouaud
  • Montage son : Jean Mallet
  • Mixage : Jean-Pierre Laforce
  • Régie : Muriel Tastet

Autour du film[modifier | modifier le code]

Entre les premières interviews d'enquête et de préparation et la sortie du film, il a fallu trois ans à Christian Rouaud pour réaliser ce documentaire[2].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Sélection officielle, Festival de Cannes 2011

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Prix du jury officiel, prix du jury des jeunes journalistes et prix du public au Festival international du film d'histoire de Pessac
  • César du meilleur film documentaire 2012
  • Étoile d'or de la presse du cinéma français 2012
  • Prix spécial du public au City of lights, City of Angels Festival de Los Angeles 2012
  • Prix du public au Festival Cinématographique d'Automne de Gardanne 2011
  • Prix du Grand Public au Festival « Les avant-premières » de Cosne-sur-Loire
  • Prix du public « Rencontres cinématographiques sur le monde rural » de Saint-Martin-en-Haut, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tous au Larzac 73-74 a été tourné par Cinéma politique, 32 min, n/b [voir en ligne (page consultée le 28.9.2015)].
  2. « Interview de Christian Rouaud pour le film Tous au Larzac », sur abusdecine.com, (consulté le 14 janvier 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Malleray, « Champs de vision », dans Trois couleurs, no 96, novembre 2011, p. 38-40.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]