Touroukhansk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Touroukhansk
Туруханск
Blason de Touroukhansk
Héraldique
Aéroport de Touroukhansk
Aéroport de Touroukhansk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral KrasnoyarskKray-Flag.svg Kraï de Krasnoïarsk
Indicatif (+7) 39190
Démographie
Population 4 849 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 65° 47′ 35″ N 87° 57′ 44″ E / 65.793056, 87.96222265° 47′ 35″ Nord 87° 57′ 44″ Est / 65.793056, 87.962222  
Fuseau horaire UTC+08:00 (KRAT)
Heure de Krasnoïarsk
Divers
Fondation 1607
Statut Village
Ancien(s) nom(s) Novaïa Mangazeïa
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

Voir sur la carte administrative du Kraï de Krasnoïarsk
City locator 14.svg
Touroukhansk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Touroukhansk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Touroukhansk
Sources
Liste des villes de Russie

Touroukhansk (en russe : Туруханск) est un village (selo) du kraï de Krasnoïarsk, en Russie. Il comptait 4 849 habitants en 2002.

Géographie[modifier | modifier le code]

Touroukhansk est situé à 1 474 km au nord de Krasnoïarsk, à la confluence de l'Ienisseï et de la Toungouska inférieure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Touroukhansk est l'un des premiers établissements russes en Sibérie, fondé en 1607 comme campement d'hiver (зимовье) pour Cosaques et marchands. Après les incendies désastreux à Mangazeïa, en 1619, 1642, et 1662, Touroukhansk accueillit une grande partie de la population de l'ancienne colonie et devint connue sous le nom de Novaïa Mangazeïa (Новая Мангазея). Un fort en bois y fut bâti en 1677. Une des principales foires de Sibérie s'y tenait. La localité reçut le statut de ville en 1785, mais elle déclina après 1822.

Dans l'Empire russe comme en Union soviétique, Touroukhansk fut souvent un lieu d'exil politique. Julius Martov, Iakov Sverdlov, Joseph Staline, Lev Kamenev, la sœur de Marina Tsvetaïeva, Ariadna Efron, et l'archevêque Louka Voïno-Iassenetski, y furent exilés.

Économie[modifier | modifier le code]

Le champ pétrolifère de Vankor a été découvert dans le raïon de Touroukhansk en 1988, à 130 km à l'ouest d'Igarka. Les réserves sont estimées à environ 220 millions de tonnes de pétrole brut et à près de 90 milliards de mètres cubes de gaz. Leur exploitation doit débuter en 2008 grâce à un oléoduc allant jusqu'à Dikson, sur la mer de Kara.

Le barrage de Touroukhansk, doté de la plus grande centrale hydroélectrique de Russie, doit être construit sur la Toungouska inférieure à proximité de la ville, d'ici à 2018.

Transport[modifier | modifier le code]

Touroukhansk possède un aéroport.

Sur les autres projets Wikimedia :