Tourne-à-droite cycliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dispositif expérimental à Bordeaux.

Le tourne-à-droite cycliste (dénommé « cédez-le-passage cycliste au feu » en France) est une signalisation donnant la possibilité aux cyclistes, à un feu de circulation, de tourner à droite ou d'aller tout droit alors que le feu est rouge, tout en cédant le passage à tous les autres usagers.

Article connexe : Virage à droite au feu rouge.

Utilité[modifier | modifier le code]

Panneau sur site expérimental à Bordeaux.

Ce dispositif accroît la sécurité des cyclistes : il permet au cycliste de réaliser son mouvement de tourne à droite, ou de franchissement du carrefour en poursuivant tout droit, dès que ce carrefour s'est vidé des véhicules motorisés qui étaient en attente d'une phase verte, et avant que les véhicules stoppés par la phase rouge ne s'avancent sur le carrefour. Ce dispositif dissocie par ailleurs le démarrage des véhicules motorisés tournant à droite (et cause de nombreux accidents, notamment en présence de poids lourds dont le champ de vision est limité par des angles morts importants) de celui des cyclistes.

Il apporte aussi un confort de circulation et un avantage aux mobilités actives en raccourcissant (en temps) encore un peu plus leur parcours en ne les contraignant pas à patienter à un feu rouge si le carrefour est vide de tout véhicule motorisé, ainsi que de piéton.

Implantation[modifier | modifier le code]

Les pays précurseurs en Europe[modifier | modifier le code]

Ce dispositif existe depuis de nombreuses années en Allemagne (« Rechts abbiegen für Radfahrer frei ») et depuis 1990 aux Pays-Bas (« rechtsaf voor fietsers vrij »)[1].

En France[modifier | modifier le code]

Panonceau M12a « tourne-à-droite » à Bordeaux.
Panonceau M12b « va-tout-droit » à Bordeaux.

Un groupe de travail associant plusieurs villes françaises, piloté par la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), a conçu le tourne-à-droite cycliste français[2].

En France, ce dispositif est dénommé « autorisation conditionnelle de franchissement pour cycles » dans la réglementation[3] et, depuis novembre 2012, cédez-le-passage cycliste au feu[4] par les techniciens.

Pour partager les expériences sur ce nouveau dispositif et observer son utilisation par les collectivités, un « observatoire des Tourne à Droite Vélo au feu rouge » a été mis en place en novembre 2012, renommé ensuite Observatoire National des Cédez le Passage Cycliste au Feu[5].

Panneaux Tourne à droite et/ou tout droit[modifier | modifier le code]

Une expérimentation de plusieurs années à Strasbourg (en 2008[6]) et Bordeaux[7], puis à Nantes[8] a abouti à une modification du code de la route autorisant les maires à mettre en place ce dispositif par l'article 18 du décret du 12 novembre 2010 du ministère de l'Environnement et des Transports[9], modifiant l'article R. 415-15 du code de la route.

L'arrêté du 12 janvier 2012 a ensuite défini la « signalisation visant à autoriser un mouvement directionnel pour les cyclistes dans les carrefours à feux »[10] : ce peut être soit un feu clignotant réservé aux cycles, soit un panonceau, plus propice à la généralisation du dispositif.

À Strasbourg[11] comme à Bordeaux et Nantes[6], la mise en place de ces dispositions n'a été accompagnée d'aucun accident, le cycliste devant évidemment s'assurer, comme pour un « cédez-le-passage », que la voie est libre.

À Paris, le dispositif est progressivement généralisé à partir de l'été 2013 dans l'ensemble des zones 30[12]. Une expérimentation menée en 2012 sur une quinzaine de carrefours dans le 10e arrondissement s'est révélé très positive et aucun accident n'a été recensé[13].

À l'été 2015 Paris ajoute environ un millier de croisements au demi millier déjà équipé précédemment.

À Rennes, 38 carrefours ont été équipés en 2012[14].

À Grenoble, environ 240 panneaux seront posés sur 120 carrefours répartis sur l’ensemble de la ville[15].

A Tours, 170 panneaux équipent fin 2016 les feux sur l'ensemble de la ville.

Dans les carrefours en « T », les mêmes dispositions permettent d'aller tout droit au feu rouge sur la voie en continuité.

Panneaux tourne à gauche et panneaux trois directions[modifier | modifier le code]

Panneau trois directions à Sceaux.

Des panneaux bi-directions tout-droit et à gauche ont été installés en mai 2016 à Sceaux et à Paris 10e arrondissement[16],[17].

Des panneaux autorisant le passage dans les trois directions – tout droit, à droite et à gauche – ont été posés le 21 mai 2016 à deux carrefours de la ville de Sceaux, une première mondiale[18],[19],[20].

En Belgique[modifier | modifier le code]

Panonceau B22
Panonceau B23

Proposé en mai 2012, à l'initiative du député fédéral Anthony Dufrane, co-signée par les députées fédérales Valerie De Bue et Karin Temmerman, avec d'autres suggestions de modifications du Code de la Route, par les associations cyclistes belges[21], le tourne-à-droite cycliste aux feux rouges est expérimenté depuis juin 2012 dans la région bruxelloise[22] et depuis février 2014 en Wallonie.

Cette disposition est généralisée dans la région bruxelloise en novembre 2016[23].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Reglement verkeersregels en verkeerstekens 1990 (RVV 1990) - Artikel 68
  2. Mise en place de « tournes à droite cyclistes aux feux tricolores » sur les carrefours de Mulhouse, sur le site voiriepourtous.developpement-durable.gouv.fr.
  3. articles R2-1 (M12) et 7 5° i de l' Arrêté du 24 novembre 1967 relatif à la signalisation des routes et des autoroutes, sur le site legifrance.gouv.fr
  4. Cédez-le-passage cycliste au feu rouge sur le site du Certu
  5. L’Observatoire National des Cédez le Passage Cycliste au Feu sur le site voiriepourtous.developpement-durable.gouv.fr
  6. a et b Des Tourne à droite en 2012
  7. Tourne à droite - Cycliste, à ce panneau vous êtes autorisé à franchir le feu rouge en cédant le passage, sur le site voiriepourtous.developpement-durable.gouv.fr.
  8. Le Tourne-à-Droite Vélo au feu rouge sur le site cete-sud-ouest.equipement.gouv.fr.
  9. Décret no 2010-1390 du 12 novembre 2010 portant diverses mesures de sécurité routière, JORF no 265 du 16 novembre 2010, p. 20354, texte no 15, NOR DEVS1010192D, sur Légifrance.
  10. Arrêté du 12 janvier 2012 modifiant l'arrêté du 24 novembre 1967 relatif à la signalisation des routes et des autoroutes et portant création d'une signalisation visant à autoriser un mouvement directionnel pour les cyclistes dans les carrefours à feux, NOR DEVS1110448A, sur le site voiriepourtous.developpement-durable.gouv.fr.
  11. Aude Gambet, « Le tourne à droite cycliste généralisé après l'expérience menée à Strasbourg », Dernières Nouvelles d'Alsace, 17 novembre 2010.
  12. « Au feu rouge, je passe? », sur paris.fr, .
  13. Vincent Michelon, « Paris généralise le tourne-à-droite pour les cyclistes », sur Métro, .
  14. 35-Rennes, sur le site voiriepourtous.developpement-durable.gouv.fr.
  15. Cyclistes: en ville, priorité aux piétons, sur le site grenoble.fr.
  16. http://www.20minutes.fr/paris/1848707-20160519-apres-tourne-droite-paris-teste-tourne-gauche-10e-arrondissement
  17. https://www.francebleu.fr/emissions/roue-libre-le-magazine-du-velo/107-1/roue-libre-le-magazine-du-velo-du-dimanche-29-mai-2016
  18. http://www.sceaux.fr/transports-et-circulation/actualites/cedez-le-passage-cycliste-sceaux-facilite-la-pratique-du-velo
  19. https://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article1333
  20. http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/hauts-de-seine/sceaux-velo-le-droit-de-griller-les-feux-rouge-1004703.html
  21. Propositions du Gracq - Voorstellen van de Fietsersbond
  22. La région bruxelloise teste le tourne-à-droite cycliste sur le site gracq.be.
  23. « Sécurité routière à Bruxelles: ces deux nouveaux panneaux vont se généraliser, à quoi servent-ils? », RTL Info,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]